La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Divers » L’homme qui parlait à l’oreille des guitares

Buzz Feiten’s System

L’homme qui parlait à l’oreille des guitares

D janvier 1999     H 15:08     A Judge Fredd    


agrandir

On le sait, la guitare est un instrument faux. Cela veut dire qu’aussi bien accordé que vous soyez sur une guitare aussi bien réglée soit-elle vous ne pourrez jamais prétendre à la justesse parfaite, ni sur toute la longueur du manche ni sur toutes les formes d’accords.

Donc en admettant que vous sonniez parfaitement juste en faisant un La majeur barré à la cinquième case, il y a toutes les chances pour que vous ne le soyez pas sur un Mi majeur à la septième amusant non ? Bien sûr il s’agit là de variations infimes et mieux une guitare est fabriquée moins c’est patent mais puisque même les instruments les plus chers sont soumis à ces problèmes d’intonation, on admet que la guitare est un instrument intrinsèquement faux.

Et voilà que Buzz Feiten, guitariste lui-même, prétend avoir inventé un système permettant à la guitare d’accéder enfin au monde de la justesse parfaite. De quoi rester sceptique à l’image d’Eddie Van Halen qui lui confie une vieille acoustique un peu cheap à l’essai. Lorsque la guitare revient l’Eddie est vert et... convaincu. Il n’est pas le seul, puisqu’on trouve des gens aussi différents qu’Adrian Belew, Mick Mars, Larry Carlton, Paul Stanley, Martian Vai, Scott Henderson et Surfin’ Satch dans la liste des convertis et qu’après les guitares Tom Anderson, c’est au tour de Washburn de sauter le pas. La marque japonaise s’est offert l’exclusivité du système pour tous ses modèles américains. Alors évidemment c’est un système secret et, comme tout système secret, il s’accompagne d’une abondante littérature à base de langue de bois et autres salmigondis destinés à noyer le poisson tout en vous expliquant le sujet, mais pas trop pour que vous ne puissiez pas le reproduire, c’est de bonne guerre.

 Logo

Je me suis donc rendu chez DNG avec ma doc sous le bras. Cet avenant atelier de lutherie avait justement une Tom Anderson "Buzzfeitenée" en "révision des 10 000". Effectivement, la guitare est juste, est-elle plus juste, parfaitement juste ? Difficile à dire sur un si court essai mais nous aurons l’occasion d’essayer des Washburn ainsi équipées et donc de vérifier tout cela accordeur en main, même si le brillant parainnage dudit système nous incite plutôt à la confiance. Non, ce qu’on aimerait savoir c’est ce qu’il leur fait vraiment aux grattes le Buzz, et là... En cherchant bien, il semble que le sillet adopte une légère courbure vers la touche, avec une différence d’un dixième de millimètre entre les extrémités du sillet et son milieu. Pour le reste difficile de noter quoi que ce soit et nous voilà bien broucouilles comme on dit dans le Bouchonnois...

Voilà donc un système qui à priori est efficace mais reste difficile à percer.

 

Mots-Clefs

Type d’article
Autres
Marques
Buzz Feiten
Numéro
G&C 203

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Le Judge sur YouTube

2.  Audiences de Novembre 2000

3.  Corps mince, son gras

4.  A l’Attax !!!

5.  Ebourrifififtyfiant !


Dans la même rubrique

27/04/2015 – La quadrature du cercle

28/12/2014 – Kill Kill Kill !!!

25/10/2014 – Exhaustive

25/10/2014 – Very good devices, for Shure !

21/08/2014 – Fidèle et discret