La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Reportages » Salons » Paris 2006 » Patrick Rondat au Salon de Paris

Salon de la musique de Paris 2006

Patrick Rondat au Salon de Paris

D 8 octobre 2006     H 17:55     A Judge Fredd    


agrandir

Ce lundi-là, c’était la troisième journée du salon, le Judge n’a eu que des galères... et pourtant c’était pas sa fête. Je devais filmer Patrick Rondat en scène et voilà-t-y pas qu’en le mettant en marche, ce bon vieux DV me dit que, malgré une nuit de charge, sa batterie est out et pis s’éteint. Les boules...

Le Judge ne se laisse pas abattre pour si peu, car il a rendez-vous un peu plus tard avec Patrick Rondat pour une interview, tant pis pour la vidéo donc. Patrick est à l’heure, Judge est à l’heure, l’interview se fait, on se quitte contents de s’être revus. Quand le soir fut venu, Judge rentra chez lui et réécouta tout ce qu’il avait enregistré dans la journée et là... Patatras et autres fouyayaïe, de l’interview de Patrick, il ne lui restait que... ça :

http://jfredd.free.fr/media/son/ron...

Un peu court non ?... Heureusement, et ceux qui le connaissent le savent, Patrick Rondat c’est un seigneur c’gars-là ! Il a donc accepté de m’aider, et grâce à un titanesque effort commun de mémoire, je me trouve en mesure de vous livrer la substantifique moëlle de cette mémorable rencontre ;-)

Patrick Rondat et ses fans
Patrick Rondat et ses fans

- Que deviens-tu depuis qu’on ne s’est vu ?
... depuis 99, j’ai fait deux albums avec le groupe Elegy, deux participations au Consortium Project (deux albums ou j’interviens en tant que guest sur quelques titres), mon dernier album en 2004 An Ephemeral World, avec une tournée française en co-headlining avec Freak Kitchen .. quelques concerts avec Jean-Michel Jarre à Pékin et Gdansk...et pas mal de master classes.
Là je pars à Bordeaux où je vais enregistrer un nouvel album. Il s’agit d’un duo avec un concertiste classique/pianiste Hervé N’Kaoua. Le répertoire est principalement constitué de pièces pour piano et violon... L’approche est très différente et ça représente un challenge pour moi. On enregistre live sans click, et il y a tout le travail de nuances.. variations de tempo etc.. c’est nouveau pour moi et Hervé m’apporte énormément .

- Tu dirais que le classique demande plus de discipline ?
Disons que la discipline est différente.. le rock au fur et à mesure s’est structuré, avec beaucoup plus de rigueur mais là... c’est un autre discours , une autre discipline, où la place pour l’impro n’existe pas. Même dans l’interprétation, il n’y a pas de place pour des petits changements comme ajouter un slide, un bend ou autre...

- Tu ne serais pas en train de devenir un Yngview Malmsteem à la française ?
Non. J’adore Yngwie, mais là il ne s’agit pas de néo-classique... mais de classique... avec l’orchestre, Malmsteen joue ses compos, il improvise certain solos etc. Là, c’est un répertoire classique où la moindre note doit être respectée. D’ailleurs c’est marrant car mon jeu est de moins en moins néo-classique dans mes compos.

Ibanez Patrick Rondat
Il n’y en aura que 30...

- Justement que t’évoquent les fluctuations du statut de guitariste virtuose ?
Ca c’est la musique : les choses changent, les modes se suivent... Je reste fidèle à ma passion, à savoir la musique, mon instrument, et je suis mon inspiration, quand j’en ai !!!, sans me préoccuper de savoir s’il y a une place ou pas.
C’est vrai que c’est sans doute plus difficile en ce moment pour les gens qui font une musique sophistiquée... sans soutien médiatique, mais bon... à moins d’être dans le créneau variétés, tes seules armes sont la passion, le travail, ta personnalité, ta différence... et j’en reste là. Certains artistes comme AC/DC ou Malmsteen suivent le même chemin sans varier, que ça marche ou pas. D’autres, comme Vai, font des albums différents. Pour moi, les deux démarches sont respectables. Quand un musicien commence à composer en fonction des modes, des attentes, il cesse d’être un artiste pour devenir un commercial. On peut toutefois faire une musique commerciale en étant sincère... c’est différent.

- Peux-tu nous parler de ton modèle Ibanez ?
C’est en fait là 4 ème que je reçois et c’est le modèle définitif. Il s’agit d’une RG, manche plat vissé, corps acajou, table en érable ondé, avec 2 Di Marzio peu puissants ( Humbucker From Hell en grave et Virtual Hot PAF en aigus) + 1 capteur piézo. Un switch permettant de choisir entre le piézo et les micros ou de mélanger les deux sur une sortie ou d’avoir les deux sortie séparées. Le potentiomètre de volume est plus bas que sur les Ibanez standards pour ne pas gêner la main droite. C’est une série limitée (à 20 exemplaires NDR), dispo dès maintenant sur commande et livrable en février 2007. J’ajoute que les modèles de la série sont exactement les mêmes que la miennne : coloris unique bleu transparent !!!

- Des dates à venir ? Des projets ?
Je termine l’enregistrement (avec Hervé N’Kaoua) fin septembre si tout va bien. J’ai quelques dates avec mon groupe. La première date du duo sera le 8 mars à Talenceet j’espère bien tourner avec ce projet.

- Au fait, toujours branché caisses US ?
Toujours, oui...

Merci Patrick...

Plus d’infos sur www.rondat.com

rondat

 

Mots-Clefs

Type d’article
Interview Salon de Paris 2006
Musiciens/Groupes
Patrick Rondat

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Les lampes ont du mouron à se faire...

2.  Un duo d’enfer

3.  Aristocratique

4.  Concession zéro

5.  Gonflez votre son


Dans la même rubrique

08/10/2006 – Vidéos

08/10/2006 – Patrick Rondat au Salon de Paris

08/10/2006 – Ambiance

08/10/2006 – Guitares

08/10/2006 – Amplis