La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Superbe et pas chère !

Danelectro 56-U2

Superbe et pas chère !

D mai 1998     H 13:28     A Judge Fredd    


agrandir

Que ceux qui se désolaient de ne pas trouver de Danelectro ou de Silvertone se réjouissent, la Danelectro 56-U2 revient, par la Chine (et pas à pied) cette fois.

La marque Danelectro, fondée dans le New Jersey par Nathan Daniel à la fin des 40’s, s’est fait un nom en commercialisant des guitares très peu chères, dont le son énorme a vite eu ses fidèles. Leurs secrets de fabrication tiennent autant à l’ingéniosité de leur inventeur qu’à sa recherche d’économies.

Cela commence avec le corps semi-hollow, constitué de deux plaques de masonite (sorte d’isorel) entre lesquelles on trouve... de l’air ! On continue avec les micros Lipsticks, des simples bobinages dont les composants sont enclos dans un étui métallique initialement prévu pour renfermer du rouge à lèvres. Enfin, tout l’accastillage est assez simple et basique, notamment le sillet de chevalet en bois. L’U2 reissue reprend la plupart de ces caractéristiques, ainsi que la forme d’origine, un peu lespaulienne avec une échancrure prononcée de la corne inférieure. On apprécie la douceur du dégradé du coloris Blue Burst allant du blanc cassé au bleu pastel. La guitare est également disponible dans d’autres coloris pastels aux noms plus évocateurs les uns que les autres : Limo Black, Daddy O Yellow, Beatnik Burgundy, Malt Shop Cream, Commie Red etc.

Danelectro 56-U2

Fidélité

Esthétiquement l’U2 est très fidèle à sa devancière, avec le simili cuir ceignant le corps par la tranche, le pickguard transparent souligné d’une sérigraphie marron, la tête "Coke Bottle", les attaches de bandoulière en plastique blanc, ainsi que les fameux doubles potentiomètres crèmes et marrons. Cela ne l’empêche pas d’offrir deux nouveautés importantes : des mécaniques fermées plus efficaces et un truss rod ajustable La guitare est très bien faite, sa lutherie ne souffre aucun reproche, le vernis est bien appliqué et l’U2 pourrait en remontrer à beaucoup de ses consoeurs plus huppées. Le manche se montre assez rond et fin à la fois, très agréable à prendre en main aussi bien en jeu normal, qu’au bottleneck où l’on appréciera le sillet en métal. La touche palissandre est sertie de 21 frettes ni trop épaisses ni trop fines. L’échancrure inférieure garantit un bon accès aux aigus. Le manche est fixé en cinq points à partir de la quatorzième frette. A l’arrière, une plaque ronde, vissée en son centre, protège l’électronique et on voit les quatre vis de fixation des lipsticks.

L’électronique se compose donc de deux micros lipsticks routés via un sélecteur trois positions, et de deux doubles potentiomètres, faisant office de volume pour la bague marron, et de tonalité pour le bouton crème central. Sans que ces tonalités soient trop progressives, elles permettent tout de même de subtiles variations sur le son de chaque micro ce qui s’avère très intéressant au bottleneck. Ensuite, le fait de pouvoir mélanger le son des deux micros permet de varier plus encore, surtout si l’on joue sur les volumes. Cette U-2 possède donc une très importante palette sonore qui va du twang le plus agressif à la rondeur la plus chaude. Attention tout de même, les lipsticks sont des simples bobinages avec une attaque assez raide qui peut plaire ou déplaire ; cela dit, sur cette reissue, il semble que le caractère un peu raide des micros ait été atténué et cette guitare peut donc être utilisée soit comme deuxième guitare au bottleneck soit comme guitare principale à condition que l’on joue principalement en son clair ou en son crunch. En son clair, la guitare peut aller de la musique hawaïenne aux ballades country, tandis qu’en son crunch on va retrouver des choses très bluesy très proches du son Stones ou même du son Led Zep lorsqu’on pousse un peu plus.

Top

Au final, une guitare très intéressante, beaucoup plus polyvalente qu’on pourrait le croire qui peut être jouée telle que avec les cordes qui sont dessus (009 ou 010/046) mais méritera, si vous voulez la jouer au bottleneck de plus grosses cordes. Elle tient très bien l’accord, est bien fabriquée, belle, et surtout très économique, ce qui devrait vous aider à franchir le pas, que ce soit pour l’achat d’une deuxième guitare ou comme premier instrument économique.


Autres infos
  • Très bon niveau de fabrication
  • On retrouve le son des anciennes
  • Petit prix
  • Look
  • Les attaches de bandoulières auraient pu être améliorées
  • Prix indicatif : 2 800 F TTC env.
  • Distribution : SMI

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Danelectro
Numéro
G&C 196

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Krakantes !!

2.  Mississipi Hoodoo

3.  Guitare de bonne tenue

4.  Chic coréen

5.  Compact, simple et efficace


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache