La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » May the G-Force be with you

TC Electronic G-Force

May the G-Force be with you

D janvier 1998     H 18:50     A Judge Fredd    


agrandir

TC a décidé de nous faire la totale en rassemblant en un seul appareil, performant, pratique et prêt à prendre la route, le meilleur de son savoir faire et quelques ingrédients venus de l’extérieur. Résultat : le G-Force, peut-être le meilleur rapport qualité/prix du monde des multieffets.

A propos de prix, je sais ce que vous vous dites : "P... c’est cher !". A cela je répondrais deux choses : premièrement l’appareil travaille en 24 bits à un taux d’échantillonage de 44,1 kHz, ce qui est déjà une garantie de respect du son et deuxièmement il comporte huit DSP, huit processeurs si vous préférez, là où la concurrence n’en intègre qu’un ou, plus rarement, deux. Or, le G-Force est capable de huit effets. Donc si vous m’avez bien suivi, chaque effet dispose de son propre module de traitement avec pour conséquence de meilleures performances, ainsi que la possibilité d’avoir huit effets simultanés et routés dans n’importe quel ordre. Et là, vous pensez : "P... c’est pas cher !" De plus, TC étant un peu aux effets ce que Jean Pierre Coffe est à la cuisine, le panier de la ménagère est bien rempli : un pitch shifter dont l’algorithme a été mis au point par la même boîte (Wave Mechanic) que celui du H3000 Eventide (référence en la matière), le delay du TC 2290 un des hauts de gamme maison, la reverb de la M2000 multieffet numérique de studio maison, le chorus/flange de la fameuse pédale chorus TC, un filtre/EQ, un compresseur, un tremolo/pan et un drive. Ajoutez-y un accordeur ultra pratique et un connecteur PCMCIA pour sauvegarder vos presets ou charger une mise à jour (update) logicielle et vous commencez à entrevoir le paradis.

Luke... euh... Look

De ce côté, rien de transcendant si ce n’est l’affichage assuré par une multitude de LED fonctionnant de concert, à la manière de certaines enseignes publicitaires. Résultat, on voit très bien, jusqu’à dix mètres environ, le numéro du preset, le tempo qui pulse ou la note jouée (accordeur) et ce sur une grande variété d’angles. C’est beau et pratique. Seul grief : de temps à autre se met à défiler de la pub pour TC Electronics... Cela dit vous pouvez très bien la remplacer par votre propre message. Juste à côté un large écran LCD permet de faire défiler les menus et de naviguer dans le soft du G-Force. Le reste de l’affichage est assuré par deux VU mètres indiquant les niveaux d’entrée gauche et droit, divers LED de contrôle (noise gate, compression, message MIDI, message d’une pédale de contrôle, confirmation de l’édition d’un preset et overload). Tout cela rend les manips très aisées et intuitives, on n’est jamais perdu ni bloqué dans un menu et ce sans avoir même à lire le mode d’emploi. Si l’on ajoute à cela la possibilité de bypasser individuellement les effets présent dans un preset simplement en appuyant sur une touche, on mesure le chemin parcouru en matière de convivialité depuis dix ans.

TC Electonics G-Force

FICHE TECHNIQUE

  • Type : multieffet
  • Mémoires : 300 (200 usine et 100 utilisateur)
  • Fonctions et réglages : gains d’entrée et de sortie, bypass, accès à l’accordeur, touche Tempo, neuf touches de bypass pour chacun des effets plus le noise gate, rappel et sauvegarde des presets, accès aux menus Effets, Modulation, Utilitaitres et Gestion de entrées/sorties, deux touches de défilement, touches de sortie et d’entrée dans un menu, molettes de réglage des paramètres et de valeur.
  • Connexions : embase secteur, entrées Left/mono et Right, sorties Left et Right, entrée et sortie digitales, MIDI In, Out et Thru, entrée pour contrôleur externe.
  • Effets : delay, delay multitap, chorus/flanger, reverb, harmoniseur modal, pitch sifter, compresseur, pan/tremolo, drive, phaser, filter/eq (et donc wah et auto-wah), noise gate.

Il faut bien comprendre que la liste des effets ci dessus ne saurait présenter de façon exhaustive les multiples capacités du G-Force. Vous avez peut-être déjà constaté avec vos pédales qu’un phaser peut se transformer en simulateur de leslie, qu’une wah peut se transformer en filtre et inversement, qu’un chorus peut devenir vibrato etc., alors imaginez ce que cela donne avec un multieffet doté de huit processeurs ! Les presets usines se répartissent et/ou appartiennent à plusieurs catégories : monos, stéréos, 3 voies, presets plus particulièrement destinés au jeu rythmique, au jeu lead, presets loufoques (wacky dans le texte) et blocs de construction. Ces derniers doivent être considérés comme des briques de Lego que vous pouvez utiliser pour bâtir vos sons. Le G-Force propose par ailleurs un routing sans rien dedans (preset n°225) sorte de chaudron dans lequel l’apprenti sorcier que vous pourra précipiter des blocs et voir ce qu’il se passe. Parmi les presets usine on peut encore distinguer les "à la manière de" qui s’appliquent à recréer (de manière tout à fait crédible) le son de tel ou tel grand guitariste (The Edge, Andy Summers, Eddie VH, Mike Stern, Steve Vai, Brian May etc.), ou de tel ou tel style/époque (sons californiens, lead des années 80, country, techno etc.), ceux plutôt destinés à l’acoustique, aux sons clairs, aux sons saturés, ou aux deux. L’écoute des sons stockés à l’usine ne laisse aucun doute : les TC boys ont vraiment oeuvré pour les guitaristes. Pas un son, même parmi les plus délirants, qui soit inexploitable, pas un preset purement démonstratif. Tout ici pourra au prix de petits ajustements, réellement servir votre musique.

Du bon usage de la force

TC met en avant le caractère transparent du G-Force. Afin que vous ne soyez pas surpris lors d’un éventuel essai, comprenez que ce terme indique que le signal dry n’est pas affecté. Cela dit, cette transparence n’est pas immédiatement perceptible : il faut d’abord bien régler les niveaux d’entrée et de sortie de manière à ce qu’il n’y ait pas d’écart de volume trop important entre bypass et effet en fonction. Il est ensuite nécessaire de passer du temps sur le mix (niveau de chaque effet par rapport aux autres et au signal dry). Enfin gare au compresseur, dont les réglages sur certains presets usine me semble trop appuyés ce qui provoque une disparité de volume entre les différents sons. Mieux vaut s’en passer ou ne l’utiliser qu’en toute connaissance de cause.

Tous les effets sont d’une grande qualité, et bien que générés par un appareil dernier cri ont pour beaucoup une coloration très naturelle parfois vintage. Le tremolo, précis et musical traite particulièrement bien les basses et ne rencontre aucune difficulté de rendu même en vitesse rapide et même sur des sons saturés. C’est l’un des meilleurs tremolos que j’aie entendu venant d’un multieffet. Autre réussite, le phaser, riche et enveloppant. Il permet de plus de très impressionnants effets leslie (surtout en stéréo). Le chorus/flange de la pédale TC n’est plus à vanter, eh bien c’est le même... sauf que vous disposez d’une foule de paramètres pour en optimiser les réglages, LE PIED ! Harmoniseur et pitch shifter se déclenchent au quart de tour, de manière très précise, sans blatuler, tout en produisant un son dépitché dont le grain est aussi proche que faire se peut du signal dry. Delays et reverbs conjuguent pureté, malléabilité et bonne tenue même sur des temps très longs. On appréciera notamment les programme de gate verb qui, sur son saturé, nous transporte dans l’univers de Vernon Reid. Le drive quant à lui n’est pas destiné à fournir le gros de votre saturation même s’il s’en révèle capable à des taux proches du crunch, car il a un très beau grain. On l’utilisera plutôt pour renforcer ou colorer la saturation de son ampli. La combinaison de tous ces effets produit, des wahs très réalistes (ou complètement démentes), des arpégiateurs, des harmonisations intelligentes, des delays dynamiques, des sons proches d’un synthé ou de ce qu’une Echoplex pouvait fournir etc. La liste serait longue d’autant que le contrôle de paramètres à la pédale, le routing à la carte et (merveille) la stéréo, enrichissent encore le rendu de l’appareil.

Il est clair que le G-Force annonce une nouvelle génération de multieffets conjuguant performances haut de gamme, faible encombrement, convivialité et prix raisonnable. C’est une pierre dans le jardin d’Eventide qui, ayant su fidéliser la clientèle des studios, n’est jamais parvenu (essentiellement à cause du prix de ses appareils) à réellement pénétrer le marché des instrumentistes. Le G-Force est tellement riche que ce banc d’essai n’aura fait que survoler le sujet...


Autres infos
  • Effets superbes
  • Navigation intuitive et aisée
  • Nombreux utilitaires
  • Afficheur ultra lisible même de loin, ou de côté
  • Vraiment fait pour les guitaristes.
  • Tout le monde ne pourra pas se l’offrir même si son prix reste raisonnable
  • Prix indicatif : 13 145 F TTC env.
  • Distribution : SCV Audio

 

Mots-Clefs

Effets
Multieffets
Type d’article
Banc d’essai
Marques
TC Electronic
Numéro
G&C 192
Type d’effet
Rack

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Overdrive/distorsion/fuzz

2.  Welsh welsh

3.  Vox Cry Baby

4.  L’ écho qui répond

5.  Study Ooooh !


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango