La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Dossiers » Mémento du guitariste » Effets » Wha-wha/auto wha/envelope filter

Egalisation et filtrage

Wha-wha/auto wha/envelope filter

D 1998     H 00:32     A Judge Fredd    


agrandir

Encore une fois, rendons à­ César ce qui lui appartient en soulignant que c’est Hendrix qui, ­s’emparant de la Vox Cry Baby dès sa sortie, a rapidement rendu­ la pédale wha-wha incontournable.

Dime Wah

Elle fonctionne comme un égaliseur paramétrique dépourvu de réglage de niveau, dont le réglage de fréquence se ferait au pied. La partie basculante de la pédale agit, au moyen d’une crémaillère sur un potentiomètre, faisant varier la fréquence qui entre en résonance : plus elle est relevée plus ladite fréquence est grave, plus elle est enfoncée, plus la fréquence est aiguë. En passant rapidement d’arrière en avant et inversement on obtient le "whaouwhaw" attendu. On note de grosses différences d’un modèle de wha à l’autre : cela est principalement dû à leurs étendues diverses (champ d’action contenu entre la fréquence la plus grave et la fréquence la plus aiguë, "range" en anglais). Certaines sont d’ailleurs multi-range adoptant jusqu’à quatre couleurs différentes (Dunlop Cry Baby 535). Elles diffèrent également par la longueur et l’angle de la course du pédalier : les modèles Dunlop Jimi Hendrix ont une course plus courte, les Morley présente un angle plus "horizontal" en position relevée et font pencher le pied en avant en bout de course. L’effet est en général mis en/hors fonction par un switch situé sous ou à côté du pédalier, sauf sur la Morley Bad Horsie qui se déclenche automatiquement lorsqu’on pose le pied dessus ; notons que cette marque propose aussi des pédales ou la crémaillère est remplacée par une cellule photo-électrique.

Slash Signature

L’électronique nécessaire à l’effet Wha n’étant pas trop encombrante, on a pris l’habitude de lui adjoindre d’autres effets ou utilités comme la fuzz (Ibanez WF-10, Dunlop Wha-Fuzz), le contrôle du volume (Morley PWV, Georges Dennis Wha/Volume, DOD FX 17), ou les deux (Morley PDW). La wha se trouve sous forme de pédales, dont la majorité accepte une alimentation externe, mais aussi en rack (Dunlop DCR-15) dont le principal intérêt est d’offrir plusieurs pédales de contrôle ce qui permet de disposer de sa wha à différents endroits de la scène.

Guyatone WR2

Les auto-wah et envelope filter produisent un effet similaire à celui d’une pédale wha-wha, à cette différence près que l’effet n’est pas fonction de la position d’une pédale mais répond à l’attaque, à la dynamique de votre son : moins vous attaquez, plus l’effet est sourd, équivalant à pédale relevée, plus vous attaquez, plus il sonne aigu, équivalant à pédale enfoncée. L’étendue (range) de ces appareils est cependant plus grande, entraînant de notables différences de rendu. C’est pourquoi ils ne doivent pas être considérés comme de simples substituts à la wha, mais comme des effets ayant leur propre spécificité. Réglages les plus courants : taux de l’effet, profondeur et sensibilité à l’attaque. On les trouve en pédale (Guyatone Wah Rocker), ou intégrés dans certains multieffets.

Portfolio

  • Ibanez Weeping Demon Wah
  • Roger Mayer Vision Wah
  • Boss PW 10

 

Mots-Clefs

Effets
Auto wah Envelope filter Wah wah
Numéro
Memento

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La vie en Colorsound 3/3

2.  La strat qui te découpe à la hache hache

3.  Audiences de Décembre 2000

4.  Il tient parole

5.  La même en plus « simples »


Dans la même rubrique

30/11/1997 – Overdrive/distorsion/fuzz

30/11/1997 – Jam Man

30/11/1997 – Talk Box

30/11/1997 – Leslie/Rotovibe

30/11/1997 – Panoramique