La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Le cri du chat le soir au fond de la machine à laver

Guyatone Stevie Salas Wah Rocker

Le cri du chat le soir au fond de la machine à laver

D février 1997     H 04:31     A Judge Fredd    


agrandir

Si vous avez assisté au concert de Stevie Salas en Décembre au Plan, vous avez sûrement entendu ce son, façon "chat coincé dans une machine à laver", typique de la Wah Rocker.

Avant de la détailler, voici comment Big Salas s’est entiché d’elle :

Guyatone Stevie Salas Wah Rocker

"En 1992, pendant l’enregistrement de l’album de Hardware avec Bootsy Collins et Buddy Miles, Bill Laswell (le producteur, ndr) revint du Japon avec ces pédales Guyatone qui, à l’origine, étaient destinées aux mômes débutant la guitare. Elles étaient donc très peu chères, environ trente dollars... J’ai vraiment été séduit par la Wah Rocker.C’est censé être un envelope filter, mais comme c’est très cheap, ça n’agit pas proprement comme un bon envelope filter, ça pervertit complètement le son. Mais justement, c’est ça qui fait son intérêt, ce son à la fois funky, sale et méchant. J’ai demandé à Guyatone de m’en passer quelques unes et les concerts aidant, j’ai vraiment fait connaître cet effet, au point qu’on lui a donné mon nom. Evidemment, ils en ont profité pour multiplier son prix par trois mais bon...
La plupart du temps, je l’utilise combinée à d’autres effets, Whammy Pedal, phaser (MXR Phase 100, ndr) et surtout avec une Fuzz Octavia : cela donne quelque chose de très grinçant. Quelques fois, je l’utilise de manière moins excessive et elle miaule gentiment. Actuellement, nous travaillons sur une Super Wah Rocker qui intégrera l’équivalent de deux Wah Rocker actuelles avec deux réglages disponibles instantanément et un circuit à lampe. Un vrai truc de malade !"

L’engin est un minuscule boîtier violet à l’esthétique légèrement Goldorak, comprenant deux réglages, Threshold, déterminant le seuil de déclenchement de l’effet et Decay, fixant son temps de relâchement. Un témoin rouge s’allume lors de sa mise en fonction. Les connexions sont au nombre de trois : entrée, sortie et alim externe 9V. La Wah Rocker fonctionne aussi sur pile, le changement d’icelle se faisant en retirant le caoutchouc qui entoure la base de l’engin. Le socle peut alors s’enlever donnant accès à l’intérieur. L’effet est plus présent avec le réglage de seuil dans sa deuxième moitié. On peut aller de borborygmes façon Flipper le dauphin en mutant les cordes à des miaulement rageurs en attaquant franchement. L’association Wah Rocker/delay se révèle très fructueuse surtout si l’on cherche à générer des séquences, mais on obtient de superbes choses avec un tremolo haché et même en couplant la Stevie Salas avec une wah wah classique.

La Wah Rocker est vraiment un effet à part, plaisant et tout terrain. Alors, y a-t-il un importateur dans la salle ?


Autres infos
  • Effet et sonorité uniques.
  • Robuste.
  • Nombreuses applications
  • Non importée
  • Merci à Laurent Brondel pour le prêt de cette pédale

 

Mots-Clefs

Effets
Auto wah
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Guyatone
Numéro
G&C 182
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La Vendée fait de la télé

2.  La continuité dans le changement

3.  Ô korina !

4.  Avec lui, rien n’est interdit

5.  Un tout lampes « modèles »


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango