La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Archte bien !

Jackson Arch Top AT1

Archte bien !

D janvier 1997     H 19:50     A Judge Fredd    


agrandir

L’Arch Top Jackson est de retour, avec une nouvelle crosse, de nouveaux micros, un nouveau vibrato, un niveau de qualité en hausse et un prix en nette baisse. Alors... heureux ?

C’est d’ailleurs la bonne nouvelle de l’année chez Jackson : la marque a revu ses prix à la baisse sur toute sa gamme. Cela lui permet de proposer ses hauts de gamme, dont l’Arch Top fait partie, à des prix nettement plus abordable que par le passé. L’objet du délit est une solidbody "stratoïde" dont le corps adopte une structure "lespaulienne" : base en acajou, table sculptée, composée de deux pièces d’érable flammé (il existe d’autre part une version de l’AT avec corps en une pièce de peuplier).

Jackson Arch Top AT1

Cela donne un instrument assez lourd, d’autant que la table atteint par endroits une épaisseur respectable. Le travail de lutherie sur le corps est irréprochable : creux, arêtes, chanfreins et découpes s’enchaînent harmonieusement, les cavités sont propres, tandis que le sunburst est un modèle de dégradé. Détail sympathique, la crosse reçoit un placage du même érable recouvert du même vernis que le corps. Cette nouvelle crosse, de type tilt-back, que l’on retrouve aussi sur les TH series, a été dessinée par Charles Perrino, à qui on devait déjà l’hallucinant design de la Roswell Rhoads. Le but, cette fois, n’est pas d’étonner, mais de proposer une crosse permettant aux cordes d’arriver jusqu’aux mécaniques en observant une parfaite rectitude. Cela aide à assurer un accordage parfait, même en utilisant un vibrato sans blocage comme le Wilkinson. Le résultat est à la fois original, équilibré et bien dans l’esprit maison. L’Arch Top jouit d’un manche en érable, fin et agréable, qui court en biseau jusque sous la deuxième case où la crosse prend le relais. Son dos satiné procure des sensations de jeu plaisantes et rassurantes : on est vite chez soi. La touche, vingt-deux cases, d’une belle épaisseur d’ébène, joue la sobriété en excluant tout repère. Rassurez-vous les repères de tranche sont bien là, on ne se perd pas. Assez plate, elle convient à tous le types de jeu, virtuoses ou non. La jonction corps/manche, chanfreinée, se fait à hauteur de la seizième frette, laissant un bon accès aux aigus. Contrairement à ce qu’on aurait pu attendre les frettes n’adoptent pas le format jumbo, ce qui n’empêche pas la guitare de posséder un important sustain naturel. L’AT1 est facile à jouer, même un peu trop : il serait sûrement plus avisé de l’équiper de 010/046 ou même 010/052 que du 009/042 monté d’origine. Cela ne nuirait certainement pas à son extrême confort et lui donnerait encore plus de punch. L’accastillage est au niveau de la lutherie : vibrato Wilkinson, mécaniques Spertzel, capots, tours de micros, sélecteur et boutons de potar métalliques chromés, attaches bandoulière surdimensionnées, bref, un haut niveau d’équipement, alliant efficacité et esthétique.

L’électronique se compose de deux doubles Jackson JVA-1, servis par un volume, une tonalité et un sélecteur trois positions. L’Arch Top fait en réalité beaucoup penser à une Les Paul, tant par sa configuration micros que par les sons de ceux-ci. Sur canal clair, on obtient des sons ronds, puissants avec des graves bien présents surtout sur le micro aigu et en position intermédiaire, le micro grave, manquant un peu de la finesse requise pour ce type de sonorités. Les sons gardent un certain claquant tant que le volume est à fond. Dès qu’on le baisse le rendu devient un peu sourd. Mais vous l’aviez déjà compris, c’est dans les sons crunch et saturés que l’AT1 donne sa pleine mesure. Là, chaque essence joue son rôle à merveille, l’acajou apportant rondeur et chaleur, tandis que la dynamique, la puissance et le claquant des attaques sont amenés par la table en érable et la touche en ébène. Le grave se comporte beaucoup mieux dans l’univers du grâouh. D’une manière générale, en saturation, on obtient des sons riches dans les extrêmes, creusés dans les mids, avec un beau grain qui peut baver quand on pousse un peu, beaucoup de corps, de beaux larsens et toujours cette puissance qui rappelle le best seller Gibson. Le véritable regret vient de ce qu’on ne peut mixer les deux micros, la guitare ne possédant qu’un volume.

Arch Top ? Archte bien !

L’Arch Top plaira à tous ceux qui aiment le style de sons Les Paul tout en préférant poser leurs mains sur une lutherie plus conçue pour le jeu rapide, voire pyrotechnique, ce que Jackson a toujours su faire. Le mélange entre classicisme (sons) et la modernité (accastillage, manche) est réussi en cela qu’il nous donne un instrument homogène et attachant. L’AT1 est disponible en noir, candy red, bleu vert perlé, cherry sunburst (comme la nôtre) et bleu, noir ou vert translucides. Elle est livrée dans un étui noir moulé, dont la coque est renforcée d’un tour métallique et l’intérieur dessiné pour permettre à l’instrument de s’y loger confortablement. Pour les réfractaires au vibrato, elle existe également en version AT1T, dotée d’un chevalet de type Tunamatic et d’un cordier Stop Bar. Une superbe guitare, qui mettra tout le monde d’accord, tant par ses sons que par les sensations qu’elle procure.


Autres infos
  • Ensemble de grande qualité
  • Sensations procurées par le manche
  • Sons associant chaleur et modernité
  • Esthétique
     
  •  Tirants du jeu monté d’origine trop faibles
  • Pas de volumes séparés
  • Prix indicatif : 12 945 F TTC env. avec étui
  • Distribution : Camac

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Jackson
Numéro
G&C 181

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Krakantes !!

2.  Mississipi Hoodoo

3.  Guitare de bonne tenue

4.  Chic coréen

5.  Compact, simple et efficace


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache