La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Richement dotée mais...

Aria Pro II Magna C-60 DRS

Richement dotée mais...

D novembre 1996     H 00:20     A Judge Fredd    


agrandir

Wilkinson, Duncan Designed, Gotoh, la C-60 reçoit une belle dot et affiche ses prétentions. Cela sera-t-il suffisant ? Voire...

Côté corps, rien d’affolant : la Magna est une strat aux cornes plus fines et plus longues, avec une base en aulne, surmontée d’une table sculptée, formée de deux pièces d’érable flammé. Le manche, érable également, possède un dos assez rond vers le sillet (bon pour le jeu en accord) qui va s’aplatissant à mesure que l’on se rapproche du corps (plus adapté au jeu lead). Fixé en quatre points, il est nanti d’une touche palissandre comptant vingt-quatre cases, délimitées par des frettes jumbo. La crosse, est décorée d’un placage du même érable que la table et supporte un sillet de type autolubrifiant. Les sensations de jeu sont bonnes, même si le tirant du jeu de cordes monté d’origine semble un peu faible. Les aigus restent très accessibles malgré l’absence de chanfrein à la jonction corps/manche. L’accastillage se compose de six mécaniques Gotoh et d’un vibrato Wilkinson. Cela dit, la guitare étant au sortir du carton accordée une octave trop haut, je vous laisse juger de l’état de fraîcheur des cordes.

Aria Pro II C-60 DRS

Autre must, les micros "Duncan Designed", deux simples et un double, bénéficiant d’un volume, d’une tonalité, d’un sélecteur cinq positions et d’un switch de split pour le double. En son clair, le double est à oublier, sauf si on le splitte en simple. On se retrouve alors en configuration "Strato" : sons cristallins, belles attaques, du corps, des positions intermédiaires fines et exploitables, bref, tout ce qui a fait et continue à faire le charme de ce genre de guitare. En son saturé, le double retrouve des couleurs, il est assez puissant, larsène facilement. Relativement polyvalent, il se comporte très honnêtement en sons crunchs comme en saturés. Splitté, il confirme ses bonnes dispositions pour la saturation, à l’instar d’ailleurs des autres simples. La guitare est donc extrêmement bien équipée question micros. En revanche, gros problème : elle ne tient pas l’accord. Le Wilkinson pouvant je pense être mis hors de cause, cela vient certainement du défaut d’accordage constaté plus haut.

Perplexité

Voici donc une guitare ayant tout pour réussir, qui se trouve sabordée par le manque de sérieux des contrôles sortie d’usine. On ne peut qu’espérer qu’il n’en aille pas de même avec tous les instruments produits.


Autres infos
  • Qualité des composants et esthétique des bois employés
  • Vibrato Wilkinson
  • Micros
  • Contrôles à la sortie d’usine
  • Prix indicatif : 3 490 F TTC env.
  • Distribution : GT Music

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Aria
Numéro
G&C 179

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Les lampes ont du mouron à se faire...

2.  Un duo d’enfer

3.  Aristocratique

4.  Concession zéro

5.  Gonflez votre son


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache