La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Plus micro que la Micro

Alesis Nanoverb

Plus micro que la Micro

D octobre 1996     H 01:56     A Judge Fredd    


agrandir

Que ceux qui se désolaient de la disparition des Microverb et autres effets de poche du catalogue Alesis se consolent, car voici venir la Nanoverb dotée de performances et d’un rapport qualité/prix assez réjouissant.

A mi-chemin de l’effet en pédale et du multieffet, existe un créneau pour le couteau suisse : petit effet facile à transporter, un peu touche-à-tout, capable de vous sortir d’affaire en (home) studio comme à la scène. Cela implique une bonne qualité audio, de beaux effets, un encombrement réduit et un fonctionnement simplissime, critères que la Nanoverb réunit avec bonheur.

L’appareil se présente sous la forme d’un boîtier métallique noir aux dimensions plus que réduites (137,5 mm de large, 37,5 mm de haut et 112,5 mm de profondeur), nano oblige. Fidèle au design maison, la Nanoverb adopte une sérigraphie blanche et bleue. Sur la face avant s’étalent les cinq réglages de l’engin : input, mix et output ajustant respectivement le niveau d’entrée, le mix entre signal dry et effet et le niveau de sortie. Les deux potentiomètres suivants sont dédiés aux effets proprement dits : le premier, un rotocontacteur à seize positions permet de choisir l’effet désiré entre dix reverbs (3 halls, 3 rooms, 3 plates et une gate), un chorus, un flanger, un delay, deux combinés chorus/reverb et un rotary (émulation de cabine Leslie). Le second, ajuste suivant l’effet choisi, soit le decay de la reverb, soit le temps de delay, soit le taux ou la vitesse de l’effet. Pour compléter le tableau deux LED sur la gauche de la façade, témoignent, l’une de la mise sous tension, l’autre de la réception d’un signal à l’entrée. Côté connections, deux entrées et deux sorties audio garantissant un authentique traitement stéréo, une entrée footswitch pour le by-pass de l’effet et l’embase secteur destinée au transformateur externe 9 VAC (fourni), occupent le panneau arrière de la Nanoverb. Certains regretteront l’absence totale de prise MIDI, ne serait-ce qu’un In qui aurait permis d’asservir l’appareil, mais on peut se demander où on l’aurait mise et si on peut regretter quoi que ce soit pour le prix demandé, à part peut-être l’absence de by-pass.

Alesis Nanoverb

Quel effet ça fait ?

Les reverbs sont précises, belles et assez chaudes. Très logiquement, c’est le Decay qui a été choisi comme paramètre ajustable. Chaque catégorie (Halls, Rooms, Plates), présente un éventail bien choisi de reverbs, plus ou moins chaudes, brillantes, plus ou moins adaptées à tel ou tel instrument. La reverb Non Linear est gatée (et non gâtée), comme celles dont Phil Collins a abusé sur ses caisses claires et se transforme en reverse gate au fur et à mesure qu’on augmente la valeur de son decay. Le Chorus et le Flanger souffrent d’une plage d’utilisation restreinte en mono, cas de figure où ils sonnent rapidement artificiel lorsqu’on pousse trop leur vitesse (Adjust) ou leur niveau (Mix). Cela est particulièrement sensible sur le Flange et le combiné Chorus/Reverb N°2 dont la profondeur est prononcée. En stéréo, ou du moins image stéréo, ils s’avèrent en revanche pleinement exploitables. Le Delay est à feed-back fixe, seuls le Mix et le temps de delay (jusqu’à 1 270 ms par pas de 10 ms) étant ajustables. Cela ne permet donc pas de l’utiliser pour un effet demandant peu de feed-back comme un doublage court par exemple. Par contre, si l’on désire un effet présent avec lequel on puisse jouer pour créer des motifs complexes, il est idéal. Le Rotary, émulation de l’effet produit par une cabine Leslie est très réussi, très réaliste, autant pour la couleur du son que pour l’amplitude de l’effet. Cette impression est encore renforcée lorsqu’on sort sur deux canaux ou deux amplis, la modulation panoramiquant de l’un à l’autre. Là où, la Nanoverb fait fort, c’est sur les vitesses lentes, qui constituent souvent le point faible des émulateurs de Leslie car elles ne souffrent pas l’ à peu près. Ici, la réussite est totale et ce Rotary fera parfaitement l’affaire, en usage ponctuel sur une guitare, un synthé ou une voix. Bien entendu pour profiter pleinement de cet effet, il faut régler le Mix au-dessus des 3/4, la vitesse de rotation se réglant via l’Adjust.

Il est important de ne prendre la Nanoverb que pour ce qu’elle est, c’est à dire un couteau suisse. N’y voyez pas un multieffet ou vous seriez déçus. Elle sera toute indiquée pour délivrer un effet fixe, reverb sur une voix, rotary sur un synthé etc. ; par contre, le simple fait que l’Adjust ne joue pas sur le même réglage ou que le Mix et l’Input doivent être réajustés suivant l’effet employé suffit à fixer les limites de l’engin sur scène par exemple. La Nanoverb trouvera tout naturellement sa place comme effet de complément dans une panoplie home studio, remplacera avantageusement une reverb d’ampli guitare tout en proposant plus, sera le compagnon idéal d’un chanteur amené à se produire dans des clubs dont on sait qu’il ne sont pas tous bien pourvu en sonorisation, sa véritable stéréo permettant même de l’utiliser sur deux voix en même temps. On le voit, ses applications multiples, la qualité de ses performances, sa simplicité d’emploi et son prix modique dotent la Nanoverb d’attraits irrésistibles et en font la digne héritière des Microverbs.


Autres infos
  • Rapport qualité/prix
  • Belles reverbs et Rotary
  • Possibilité d’ajuster un paramètre par effet.
  • Peut servir dans toutes sortes de situations
  • Simple d’emploi
  • Stéréo
  • Un MIDI In aurait été bienvenu.
  • Absence de By-pass
  • Prix indicatif : 1 490 F TTC env.
  • Distribution : IML

 

Mots-Clefs

Effets
Multieffets
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Alesis
Numéro
G&C 178
Type d’effet
1/2 rack

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Don’t judge a book by its cover

2.  Ibanez voit des 7 partout !

3.  Pas commun

4.  La crunch machine

5.  Il tient parole


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango