La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Sombres beautés

Dean Z et Cadillac Black Gold

Sombres beautés

D 2 juin 2007     H 20:59     A Judge Fredd    


agrandir

La série Black Gold comporte trois guitares, Cadillac, V et Z, fabriquées en Asie, auxquelles s’est rajoutée récemment une ML. J’avais bien envie de les essayer et voilà-t-y pas qu’Universal Guitares en avait trois. Je n’ai pas testé la V faute de temps, mais elle ne perd rien pour attendre. En revanche j’ai posé les pattes sur une Cadillac et surtout une Z vraiment super.

Commençons par les points communs : table érable tigrée noir translucide, corps acajou, manche acajou, tête Dean en V, binding 3 plis autour du corps, binding autour du manche, touche palissandre avec frettes jumbos. L’accastillage, doré parce que noir + doré = Black Gold, est lui aussi partagé : mécaniques de type Grover (pas des mini, des grosses), capots de micros, chevalet, Stop Bar sur la Cadillac, plaque en accent circonflexe sur la Z (cordes traversantes) et des boutons de potard capuchon métallico-plastico-gold franchement pas terrible, mais c’est la seule faute de goût alors...

Les micros, des doubles anonymes, sont les mêmes sur les trois guitares. Les manches des deux guitares testées sont là encore identiques, avec un profil en C (ceux qui ont goûté aux versions US des débuts regretteront peut-être le profil en en V) très confortable et agréable dans la main. Les deux instruments sont très beaux à regarder, les vernis brillent et on apprécie les dos complètement noirs qui réhaussent à contrario le coloris des tables. Le niveau de finition est plus que correct pour des instruments de ce prix.

Dean Cadillac Black Gold

Cadillac

Pour ceux qui ne la connaîtraient pas encore, la Cadillac est un mélange de Les Paul et d’Explorer. Les mélanges c’est un des dadas de Dean Zelinsky et franchement je trouve celui de la Cadillac dix fois plus réussi que celui de la ML (Explorer, Flyin’V) qui a pourtant beaucoup plus de succès. Le dos du corps présente une découpe stomacale pour le confort des Beer Drinkers. L’accès aux aigus se fait aussi bien que sur Explorer, c’est à dire beaucoup mieux que sur une forme Les Paul classique.
Sur cette guitare, les deux micros, routés comme sur une Les Paul, peuvent être splittés en simples, indépendamment l’un de l’autre, en tirant sur le potard de volume ce qui donne donc huit possibilités : chaque micro seul, chaque micro splitté seul, et quatre positions intermédiaires, entre les deux doubles, entre les deux doubles splittés, entre l’aigu double et le grave splitté, entre le grave double et l’aigu splitté. C’est la force de cette Cadillac, elle fait tout comme une Les Paul mais elle en rajoute trois couches. Cela étant, elle s’éparpille un peu et il est douteux que ses futurs acquéreurs utilisent toutes les combinaisons. Elles ont au moins le mérite d’exister me rétorquerez-vous... (é ledjeudje foré voir apa empoyé démo konkonépa, têt2morh ! sinié Textoman) Cette Black Gold constitue une alternative originale et bien faite aux guitares de type Les Paul économiques, mais je l’avoue elle ne m’a pas fait autant d’effet que la...

Dean Z Black Gold

Z

Le corps semble un peu plus mince que sur d’autres guitares de forme Explorer ayant une table érable, je pense en particulier aux Hamer. Il est en tout cas assez léger ce qui est très appréciable en position debout avec des guitares de cette envergure. Le manche est encore plus sympa que sur la Cadillac (la Z était sans doute mieux réglée ou mieux née), on va très facilement aux aigus, le jeu en accord est jouissif avec une bonne circulation des vibrations dans l’instrument.

Branchée elle affirme un caractère très baston, agressive, façon roquefort d’abord, tournée vers le hard et les saturations modernes. Cela dit, les potards sont progressifs, volume comme tonalité, et autorisent moult variations. On va donc pouvoir donner dans le rock, le blues et jouer en son clair avec des résultats plus que satisfaisants. L’essai s’est déroulé sur un Krank Revolution et La Z s’est montrée d’emblée super à l’aise, il fallait juste surveiller un peu les aigus car guitare comme ampli en produisaient en abondance. Cette Z Black Gold chante bien, larsène à propos et avec musicalité, elle est vraiment bourrée de qualités.

Au final deux guitares présentant un très bon rapport qualité/prix/prestations, surtout la Z, et ce pour une cinquantaine d’euros de plus que les modèles équivalents non Black Gold. Franchement, cinquante euros pour se faire le petit plaisir d’avoir une guitare d’une série un peu exceptionnelle c’est donné. Non ?

Photo Z : www.musiciansfriend.com

Test effectué chez Universal Guitares

Sample de la Cadillac

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

Sample de la Z

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

dean cadillac black gold
dean Z black gold

Autres infos
  • Niveau de finition
  • Manche agréable
  • Confort
  • Rapport qualité/prix
  • Caractère de la Z
  • Boutons de potards super moches
  • Prix indicatif : 680 € TTC env.
  • Distribution : Willow’s

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Dean
Numéro
Inédit

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Très honnête

2.  Boom boom Boomers !

3.  Généreuse et efficace

4.  Watch in black

5.  A nous les petites danoises !


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache