La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Fille d’Alien

Ibanez RG Prestige Alien (RGTHTRG2)

Fille d’Alien

D 25 avril 2007     H 01:19     A Judge Fredd    


agrandir

La guitare objet de ce test fait partie de la deuxième génération de RG mises au point conjointement par Ibanez et HR Giger artiste suisse de génie.

Pour ceux qui ne connaîtraient pas encore Hans Ruedi Giger, rappelons que le bonhomme est responsable, entre (beaucoup d’) autres choses, des créatures ainsi que de l’univers glauque et biomécanique de la série des Alien, de quelques pochettes de disques dont celle de Brain Salad Surgery (Emerson Lake and Palmer), du look du pied de micro de Jonathan Davies (Korn) ou bien encore du décor de la tournée Mylène Farmer de l’an 2000. Ibanez a très intelligemment su attirer cet immense artiste en respectant et en mettant en valeur son travail.

Design de tueuse

La guitare est livrée dans un magnifique étui rigide, dont l’intérieur noir se marie à merveille avec les couleurs générales de l’instrument. On l’ouvre et la déco vous accroche l’oeil pour un bon p’tit quart d’heure de vagabondage graphique. Le corps (base RG), en acajou est recouvert d’un film sur lequel s’étalent des motifs mêlant d’improbables suites vertébrales, une bouche charnue, une esquisse de crâne mi-osseux mi-métallique, des sphères, le tout parsemé de rivets, pistons et autres pièces mécaniques diverses. Cette décoration fourmille de petites choses tout en restant sobre et belle à voir de (très) près comme de loin. Le dos de la guitare est noir (ou gris très foncé), ainsi que le manche érable traversant, travaillé pour permettre un accès total aux cases aigües. La tête tilt-back se pare de six mécaniques à bain d’huile sombres comme le reste du hardware. Le profil en D du manche, très mince, favorisant une position académique de la main gauche, combiné à la touche palissandre très rapide, décorée d’inlays sharktooth en nacre tout comme le binding qui la ceint, dotent cette RG d’un potentiel propre à séduire n’importe quel shredder devant l’éternel.

Ibanez RG Prestige Alien (RGTHTRG2)

Le vibrato à blocage Edge Pro II complétant l’arsenal, peut se régler en tous sens, c’est un modèle d’intelligence mécanique. Il présente de plus l’intéressante particularité de ne pas obliger à couper ses cordes lorsqu’on les monte. Comme souvent, la multiplication des options vous obligera à prendre un peu de temps pour le régler, le faire à votre main, mais ça en vaut le coup.

Côté électronique, les deux doubles INF1 (grave) et 2 (aigu) sont servis par un volume une tonalité et un sélecteur cinq positions qui donne dans l’ordre : le double grave, les deux bobinages du micro grave mis en parallèle (pour un son plus creusé), les deux micros, les deux bobinages intérieurs des deux micros, le double aigu. C’est le point faible de l’instrument, ces micros sonnent de manière relativement anonyme avec notamment un manque de corpulence et un peu trop de fréquences suraiguës sur le double aigu. Rien de rédhibitoire cependant mais le reste de la guitare étant plutôt réussi, on aurait aimé des micros avec un peu plus de peps.

Cette Ibanez fabriquée en Corée a bénéficié d’une grande attention côté lutherie. Elle est belle, extrêmement confortable à jouer et proposée à un prix raisonnable. Livrée dans un fort bel étui rigide, elle mérite qu’on s’intéresse à son cas.

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

ibanez rg prestige alien

Pour Contre Autres infos
  • Déco
  • Vibrato
  • Livrée en étui
  • Micros anonymes
  • Prix indicatif : 1 159 € TTC
  • Distribution : Mogar Music

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Ibanez
Numéro
GX20

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La série #1

2.  Digitech remet les pendules à l’heure

3.  Metaal Graal

4.  Le Judge sur YouTube

5.  Certains Leemeront


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache