La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Extrême séduction

Duesenberg D-Caster

Extrême séduction

D 20 décembre 2007     H 17:19     A Judge Fredd    


agrandir

A l’heure où j’écris ces lignes, la D-Caster garde encore une part de mystère. Présentée au salon de Francfort 2007, elle n’est depuis apparue que discrètement sur la version française du site de la marque. De quoi attiser notre curiosité.

La D-Caster, c’est le bébé de Dieter Gölsdorf, la tête pensante de la marque allemande, qui s’est passionné pour l’idée du Swell Pot (voir plus bas) et s’est investi à fond dans la réalisation de ce modèle. La guitare testée est donc une des premières D-Caster qui, vraisemblablement, sera à terme proposée aussi avec des doubles bobinages.

D-Caster

Trop belle

L’ouverture de l’étui, (superbe mais non compris dans le prix), dévoile une double cutaway noire dont le corps en acajou présente une face avant légèrement sculptée, une sorte de Arch Top light. Le manche, collé, en érable, est surmonté d’une touche palissandre 22 cases. L’esthétique générale très réussie, l’accastillage métallique magnifique, le logo omniprésent, tout y concourt : la D-Caster est bien une Duesenberg. Un joli binding autour du corps, un pickguard épousant les rondeurs de la belle, un autre entourant les deux simples DP90 Duesenberg, des cordes traversantes disposées en V comme sur la 49er et la crosse maison complètent le tableau.

La jonction corps/manche s’opère vers la seizième frette, autorisant un accès facile aux aigus, favorisé d’un côté par la forme double cutaway et de l’autre par un amincissement progressif du corps à cet endroit précis. Le profil du manche en C le rend à la fois présent en main et assez rapide. Sa finition natural participe à l’impression générale de bonne glisse et son contact avec la peau au confort ressenti. Maniable et bien équilibrée, la D-Caster est agréable, facile à jouer et bénéficie du soin et de la finition classieuse à laquelle Duesenberg nous a habitués.

Détail

C’est l’histoire de deux bon pots

Le routage particulier de la D-Caster la rend encore plus attachante. Pour commencer, un volume et un Speed Pot de tonalité. Il s’agit d’une tonalité à la course réduite (un quart de tour) mais très efficace et centrée sur les mids qui autorise de gros changement sonores surtout en son saturé. Viennent ensuite un sélecteur trois positions standard, le Swell Pot (une molette à ressort avec un levier) couplé à deux switches grâce auxquels on peut lui affecter soit la gestion du volume soit celle de la tonalité. Dans le premier cas, en manipulant rapidement et rythmiquement le Swell Pot on obtient un hachage du son et on se prend vite pour Buckethead sur Jordan ; dans le second, on a un effet wah, un peu light mais suffisant pour animer un peu les phrasés dans les chorus.

On ne présente plus les DP90, les simples maison d’obédience P90 qui sonnent vraiment bien et très authentique. Leur format de double est un exemple de rationalisation germanique bien comprise puisque sur la même lutherie et sans aucune modif on peut installer deux simples, deux doubles ou un simple et un double (comme sur la 49er par exemple). Mais revenons à nos moutons : les deux micros font montre d’une bonne santé, avec des attaques précises et puissantes, de la corpulence et de la rondeur. La guitare est capable de sons très roots, l’association DP90+acajou, donne un rendu joufflu, chaleureux sur le micro grave, plus brillant en aigu, avec un sustain naturel très agréable. Sur les sons crunchs et saturés, on est ravi par le grain et la sensibilité au jeu des deux micros. De plus, on ne se sent absolument pas limité au blues/rock, à la pop ou au reggae : un bon Drop D et ces DP90 font merveille sur des sons metal archi saturés, même s’il est nécessaire dans ce cas d’avoir une bonne réserve de grâouh sur l’ampli.

Side view

Avec cette D-Caster, Duesenberg nous propose une rockin’ machine attachante et astucieuse à un prix très raisonnable au regard du soin apporté à sa fabrication, de son esthétique très séduisante, du confort qu’elle procure et des prestations sonores de haute volée dont elle est capable. Pour ceux qui en doutaient encore Duesenberg joue dans la cour des grands.

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

duesenberg d-caster

Autres infos
  • Esthétique et finition
  • Confort de jeu
  • Swell Pot
  • Micros convaincants
  • Bel étui
  • Etui non compris
  • Prix indicatif : 1 320 €
  • Distribution : Fred’s Guitar Parts

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Duesenberg
Numéro
GX24

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La série #1

2.  Digitech remet les pendules à l’heure

3.  Metaal Graal

4.  Le Judge sur YouTube

5.  Certains Leemeront


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache