La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » The Last Of The Full Grown Men

Webb Wilder

The Last Of The Full Grown Men

D 20 décembre 2007     H 17:18     A Judge Fredd    


agrandir

Après dix ans d’absence, Webb Wilder, à l’occasion de la sortie de son album live It’s Live Time est venu faire un p’tit tour d’hexagone. Un Webb barbu et un peu enveloppé, mais toujours aussi classe et second degré, guitare en main.

- Long time no see comme on dit chez vous. Vous tournez moins qu’avant ?

- Plus au contraire. Nous ne sommes pas venus depuis 96, mais nous n’avons pas arrêté une seconde de tourner. Pour un certain nombre de raisons, dont l’une était que nous n’avons pas sorti de nouvel album pendant un moment, nous ne sommes pas venus en Europe, sauf en 2005 en Norvège, année où est sorti About Time. En 2006 nous avons enregistré un DVD live, le CD lui correspondant a été lancé en France par Dixiefrog, d’où notre venue, et je dois dire que nous sommes plutôt heureux d’être à nouveau ici.

Webb Wilder & the Beatnecks

- A ce propos, sur ce CD on n’entend pas trop le public c’est dommage pour un live.

Jimmy Lester (batteur) – J’suis bien d’accord et je peux te dire qu’il y avait beaucoup plus de monde que ce que tu entends.

Webb Wilder - Oui, le truc c’est que sur le DVD, on voit le public donc ça passe mieux... En fait le son a été fait pour le DVD et ça n’a pas pu être rectifié sur le CD. « C’est Le Goof ! »* (rires)

- Sur ce live, vous êtes trois guitaristes, qu’est-ce que ça change pour vous, c’est plus reposant ?

- En tant que guitariste ça ne change pas grand-chose mais en tant qu’artiste, je trouve ça très gratifiant de pouvoir mieux reproduire les arrangements du disque. On pouvait ressortir les acoustiques les baritone etc. Mais comme tu le sais c’est assez exceptionnel, on a du jouer dans cette formation deux ou trois fois, sinon le reste du temps on est quatre en tout, donc deux guitares. On a été surpris d’ailleurs que ça fonctionne aussi bien et aussi naturellement à trois. Mais Tony (Bowles) et Georges (Bradfute) sont d’excellents guitaristes : ils savent ce qu’il ne faut surtout pas faire (rires).

-Y a-t-il un album en préparation ?

- Oui nous avons commencé à l’enregistrer et nous espérons le terminer autour de l’été prochain. D’ailleurs nous jouerons peut-être une ou deux de ces nouvelles chansons ce soir (ils l’ont fait NDR).

- Vous avez mis au point le personnage de Webb Wilder à l’occasion d’un film The Private Eye tourné en 1981. Etes-vous différent dans la vie de tous les jours ?

- Pour être honnête bien sûr je suis différent quoique... pas tant que ça.

- C’est une version plus poussée de ce que vous êtes en réalité ?

- Oui parce que dans un film on doit grossir le trait, donc c’est ce qu’on a fait dans Private Eye, et puis je suis un peu schizophrène aussi, il y a beaucoup de moi(s) en moi. (sourire)

Webb + Flyin'V

- Je vous ai vu jouer sur différentes guitares des Telecaster, ou les guitares que Georges Bradfute fabrique, et récemment on vous voit pas mal avec une Flyin’V, on la verra ce soir ?

- Non je ne l’ai pas sur cette tournée, n’ayant pas de flight-case pour elle je ne pouvais la faire venir.

Jimmy Lester - J’croyais qu’ça volait tout seul ces trucs-là... (rires)

- Dans It’s Live Time je l’ai utilisée sur Louisiana Hannah et Stay Out Of Automobiles. J’adore vraiment cette guitare. Là, j’ai apporté deux Telecaster dont l’une avec deux humbuckers.

- En live vous avez toujours une guitare avec des simples et une avec des doubles ?

C’est ce que je préfère : avoir les deux. Mais parfois je n’ai que des simples et ça fonctionne. Je reste persuadé que les gens ont tendance à sonner comme eux-mêmes. Je suis un grand fan de Ron Wood avec les Faces et il a un son aussi massif avec une Stratocaster qu’avec la Zeimatis et ses humbuckers. Et moi je sonne aussi « petit » avec les uns qu’avec les autres (rires). Cela dit, j’ai pas mal expérimenté question micros et j’aime avoir des micros de Tele avec un peu surbobinés et des humbuckers légèrement sous-bobinés ou du moins qui sonnent très Twang. Ainsi, ils sonnent plus proches que des simples et des doubles standards.

- A quoi d’autre faites-vous attention quand vous choisissez une guitare ?

Qu’elle ne soit pas trop lourde, que le manche ne soit pas trop fin, que les frettes ne soient ni top hautes ni trop basses, qu’elle reste accordée et qu’elle soit bien sonore à vide quand on la joue vers le micros aigu parce que c’est là que je joue la plupart du temps.

- Quel est votre set sur cette tournée ?

J’ai un pedalboard avec un Seymour Duncan Pickup Booster, un Fulltone Fat Boost, un Marshall Vibrotrem et un accordeur Boss. Sur cette tournée, j’utilise chaque soir un ampli différent. Ce soir c’est un Vox AC30, les nouveaux, fabriqués en Chine, et je trouve qu’il sonne vraiment bien. D’ailleurs j’ai l’impression qu’en règle générale les amplis sonnent mieux ici en Europe, à cause du courant.

- Quel est votre couple guitare ampli préféré ?

Une Telecaster sans hésiter, celle que j’ai surnommée la Frankenstein qui est faite de parties venant de différentes guitares. Elle est couverte d’autographes. Et branché sur une tête Hiwatt 50W et un vieux baffle Fender que j’ai. C’est vraiment la combinaison que j’ai le plus utilisé.

- Merci, un p’tit Webb Wilder Credo pour la route ?

- Sure : “Work hard, rock hard, eat hard, sleep hard, grow big and... wear glasses if you need’em !”

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

 
Un grand merci à Delphine et Luis du Plan

*Il le dit tel quel "en français". Goof désigne un erreur faite dans un film qui n’est pas détectée (ex : un mec avec une montre de plongée dans un western)

Webb et le Judge

webb wilder credo

 

Mots-Clefs

Type d’article
Interview
Musiciens/Groupes
Webb Wilder
Numéro
GX24

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Le Judge sur YouTube

2.  Audiences de Novembre 2000

3.  Corps mince, son gras

4.  A l’Attax !!!

5.  Ebourrifififtyfiant !


Dans la même rubrique

22/12/2013 – No Way But The Hard Way

23/02/2013 – Graines et soda

30/12/2012 – Welsh welsh

28/08/2012 – The Road Goes On

25/08/2011 – Révélation