La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Reportages » Salons » Francfort 1999 » Les effets

Les effets

D avril 1999     H 11:29     A Judge Fredd    


agrandir

AKAI Head Rush
AKAI Head Rush

AKAI Head Rush

Eh bien ça y est Akaï s’intéresse à nous les gratteux. La marque nipponne n’y va pas avec le dos de la main morte, nous proposant d’un coup sept appareils : la Shred-O-Matic, disto à tube et à transistors, l’Intelliphase, phaser analogique, la Variwah sorte de wah trois-en-un, le Tune Lock, un accordeur sous forme de pédale et le GCF-1 un petit chord finder très pratique au format porte clefs. Si tous sont originaux, les deux appareils restant le sont encore un peu plus . Le Riff-O-Matic tout d’abord, pour capturer et travailler les phrases de vos heroes préférés avec toutes les fonctions nécessaires pour varier vitesse et hauteur de note, faire passer la guitare au premier plan, s’arrêter sur telle ou telle note, jammer along etc. Et enfin le Head Rush qui combine un delay, allant jusqu’à 23 secondes en 16 bit et en 44.1Hz avec tap tempo, et un looper avec lequel on peut superposer autant de couches qu’on veut sur une durée de onze secondes. A l’essai, on apprécie le HF Damp qui permet aussi, en altérant la qualité des répétitions de simuler un écho à bande, la facilité avec laquelle on peut looper en temps réel et la possibilité qu’on a de supprimer les couches successives pour revenir à la première boucle enregistrée. Une pédale qui devrait séduire.

 

Pédales Bartmentloo

ANTHONIE TH. BARMENTLOO

Relégué dans le coin le plus éloigné de la Halle 9, assis par terre sur un stand baba à souhait entre un stack Marshall et sa machine à café, le cousin germain Barmentloo présentait sa série de pédale d’effets entièrement et exclusivement à lampes (ECC83/12AX7), pourvues d’un vrai bypass, automatique en cas de problèmes d’alimentation. Entièrement métalliques, elles possèdent un look hallucinant. On remarque tout de suite la P-Wah une wah sensitive sans pédalier ! Un simple dôme de caoutchouc sur lequel on appuie plus ou moins fortement et voilà. Toutes les pédales, mêmes les plus classiques, possèdent un grain particulier et on oublie de regarder sa montre, à l’instar de James Trussart, occupé qu’on est à savourer et découvrir. Une grosse marque d’amplification est d’ailleurs sur les rangs pour produire les pédales d’Anthonie en série, alors rêvons.

Boss TU-2
Boss TU-2

BOSS GT-3

C’est la grosse nouveauté chez Boss. Le GT-3 reprend les atouts du GT-5 en particulier la technique de modélisation maison COSM (Composite Object Sound Modeling), le tout dans un pédalier, pour moins cher et avec en prime des effets supplémentaires : Auto-Riff qui permet de balancer des riffs en ne jouant qu’une seule note, un simulateur de micro pour faire comme si votre Les Paul était équipée de simples bobinages, un Slicer effet qui découpe vos accords en séquence techno, Feedbacker qui accentue les harmoniques pour favoriser les larsens, ainsi que des effets optimisés pour la guitare acoustique bref, une totale. Plus discret, mais très efficace, le TU-2 est un accordeur sous forme de pédale dont le mode stream permet de s’accorder avec encore plus de finesse qu’auparavant. Il est de plus annoncé comme paramétrable par l’utilisateur.

Snarling Digs Very Tone Dog

CHARLIE STRINGER Very-Tone Dog

Autant Charlie Stringer et ses Snarling Dogs ont pu désarçonner (et continuent de le faire) les plus "classiques" d’entre nous avec des pédales décoiffantes aux noms hallucinants, autant cette Very-Tone Dog devrait mettre tout le monde d’accord, du thrasher le plus fou au guitariste acoustique le plus sage. L’idée vient du Varitone que l’on trouvait sur certaines Gibson comme la L6S. On a donc un sélecteur à 10 positions, soit 30 sons sur une Tele et 50 sur une Stratocaster par exemple. Les variations bien que très audibles restent toujours naturelles. On n’a aucun problème à sonner fin avec de gros doubles ou à taper un gros son bien fat sur une position intermédiaire de Strat, c’est impressionnant et constitue la preuve qu’on peut avec une technologie simple et éprouvée faire aussi bien sinon mieux que certaines usines à gaz informatisées. Pour le reste, fidèle à sa tradition, Charlie Stringer présentait les protos de sa production à venir avec entre autres un tremolo/ring modulator, un simulateur de bande à l’envers assez jouissif, une Fuzz au son énorme etc.

Digitech RP21

DOD/DIGITECH RP21

Le RP20 a vécu, vive le RP21 ! Comme son prédécesseur, c’est un préampli/multieffet à lampe. Il offre en plus une toute nouvelle sortie digitale au format S/PDIF qui réjouira les adeptes du direct to disk. Il comprend aussi de nouvelles distos, ainsi que plusieurs nouveaux effets digitaux comme Reverse Delay, Sampler, Stereo Detune et Time Warp une variation sur le mode reverse delay. Le RP14 prendra bientôt la relève du RP12 avec à peu près les mêmes avancées. Côté Dod, arrivée d’un pédalier à lampes économique, le VGS50 qui semble très complet et performant ainsi que d’une Fuzz au tempérament fin des sixties, la Flashback fuzz ou FX66.

DUNLOP 105Q Cry Baby Bass Wah

DUNLOP 105Q Cry Baby Bass Wah

Après nous avoir gâté avec la 535Q, Dunlop soigne les bassistes avec cette Cry Baby toute blanche déjà adoptée par Flea des Red Hot et Rex de Pantera. Spécialement adaptée aux fréquences d’une basse, elle bénéficie du Q Control et produit des sons de wah assez variés plus ou moins doux, allant de la simple coloration à l’effet funk le plus marqué. Il se murmure d’ailleurs que Bootsy Collins pourrait rejoindre les deux bassistes précités. La 105Q adopte comme toutes les pédales de la marque désormais un nouveau logement à pile qui n’oblige plus à dévisser le fond de l’engin à chaque changement de pile. Les possesseurs de GCB-95 (la Cry Baby de base) seront heureux d’apprendre qu’un kit de remplacement comprenant un fond, un capot de trappe et quatre pieds leur permettra de bénéficier des mêmes avantages.

GEORGES DENNIS FTB Series

Cinq pédales dans cette nouvelle série : deux distos, l’une blues, l’autre rock, un trémolo un chorus/flange et un phaser. Toutes sont de type stomp box et sont dotées d’un vrai bypass, cela voulant dire que lorsque l’effet n’est pas enclenché le signal passe directement du In au Out sans passer par les circuits de l’engin. De même lorsque votre pile se meurt la pédale switche automatiquement en bypass. La série FTB sera à priori légèrement moins chère que les pédales Georges Dennis existantes. Les deux distos sonnent assez proche d’une saturation d’ampli à lampes, la Distorded Mind Rock allant jusqu’à des taux de saturation suffisants pour jouer du bon gros hard. Même s’il y a pléthore de pédales de disto, celles-ci vu les prix mesurés et la qualité de fabrication des GD devraient trouver leur place.

GROESSL Bumble Bee

Encore un germain qui tue. Groessl fabrique des amplis très vintage et un booster, la Bumble Bee qui se contente de gonfler le signal de votre guitare sans le colorer ni le distordre. Ca sonne vraiment bien dans un esprit très blues/boogie/rock.

Korg Pandora PX3

KORG Pandora PX3

Troisième version du best seller maison niveau guitare. Au menu, nouvelle présentation plus colorée, encodeur rotatif pour intervenir plus aisément sur les presets, un phrase trainer (jusqu’à 16 secondes de sample loopable) pour travailler les licks récalcitrants et 100 programmes dont 50 utilisateur. Le PX3 propose aussi 40 accompagnements basse/batterie et une fonction Center Cancel qui élimine en grande partie la voix ou la guitare solo d’un enregistrement. La nouveau design donne une meilleure ergonomie à l’appareil, notamment dans l’édition des presets. Le son pour autant qu’on ait pu en juger dans l’ambiance bruyante du salon, restent variés et de qualité, le phrase trainer est une réussite. Le PX3 est sans aucun doute l’un des amplis de casque les plus complets et aboutisdu moment.

Marshall Vibratrem

MARSHALL The Vibratrem

Marshall saute enfin le pas et présente une véritable ligne de pédales d’effets compactes au look très sympa. Certaines sont de vieilles connaissances améliorées pour l’occasion, Guv’nor Plus avec égalisation quatre bandes, Bluesbreaker 2, les autres étant vraiment nouvelles, Compressor, Jackhammer une disto extrême et radicale marchant sur les brisées de la MT-2 Boss, Supervibe, pour des effets de modulation analogiques (vibrato, chorus stéréo) et Vibratrem. Vu les installations un peu sommaires du salon, c’est la seule pédale que nous ayons pu essayer et "judger" de manière équitable. L’effet est beau, se tient bien même à vitesse rapide, idéal pour le blues/rock façon Fabulous Thunderbirds. Le versant vibrato est assez marrant surtout avec des réglages un peu extrêmes. Ces pédales ne manqueront pas de séduction surtout si leur prix est au diapason. Marshall n’oublie pas sa ligne d’ampli avec le TSL60, un 60 watts de la série JCM2000, 3 canaux qu’on a tâché de rendre le plus indépendants possible. Il se décline aussi en combo 601 (1x12") et 602 (2x12"). Directement issus des Valvestate 8040 et 8080 voici les G50RCD et G80RCD dont les principales évolutions sont un meilleur refroidissement, une meilleure réponse en fréquence et l’adjonction d’une entrée CDplayer.

 

Mots-Clefs

Type d’article
Reportage
Numéro
G&C 206

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Les Amplis Fender

2.  Elles sont là, et elles rigolent pas !

3.  Audiences de Novembre 1999

4.  Et un... et deux... et trois micros !

5.  Mettez-vous au vert


Dans la même rubrique

31/03/1999 – Les électriques

31/03/1999 – Les amplis

31/03/1999 – Les effets