La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Préamps/Préamps-Multifx » Encore un produit intelligent

Line 6 Pod Pro

Encore un produit intelligent

D février 2001     H 18:07     A Judge Fredd    


agrandir

Des guitaristes qui ne connaissent pas le Pod ? Il en reste peu vu le carton planétaire de l’animal. Line 6 décline donc logiquement son produit phare en version rack, destinée avant tout à une utilisation studio, home studio, bref plutôt sédentaire.

Au passage la bête gagne seize modélisations supplémentaires plus un certain nombre d’améliorations que nous détaillerons tout à l’heure. Alors bien sûr, le mauvais côté de la chose vient du design on ne peut plus commun du Pod Pro puisqu’il adopte le format rack 19 pouces sur 2U à peine agrémenté de deux ou trois stries histoire de..., reste le rouge du Pod.

Line6 Pod Pro

Si vous connaissez le Pod ou la gamme des Flextone, vous ne serez pas dépaysés par le Pro, voilà pourquoi plutôt qu’une description systématique de la bête je vous propose de voir ce qu’il a de plus que les appareils précédemment nommés. Ceux qui ont utilisé le logiciel de gestion des presets qui accompagnait le Pod le savent, il proposait des modélisations supplémentaires qui étaient inaccessibles depuis la façade. Avec le Pod Pro, on peut y accéder en gardant le bouton Tap Tempo appuyé pendant qu’on tourne le sélecteur, ce qui donne trente-deux modélisations en tout dont les très intéressants Budda Twinmaster, Vox AC 15 et 30 de 1960, Dumble Overdrive Special, ou Soldano SLO de 89. De la même façon, certains paramétrages d’effets qui jusqu’ici n’étaient accessibles que via le logiciel sont maintenant dispos depuis la façade grâce à la même manip, mais en agissant cette fois sur les potentiomètres. On peut ainsi, couper ou remettre la disto, la présence ou le booster, régler le feedback et le volume du delay, le gain de la sortie digitale (utile si vous jouez avec un son peu puissant) et la vitesse des effets, pour un ajustement plus fin qu’avec le Tap. Troisième plus accessible de la même manière, le simulateur de baffle qui vous donne le choix entre :

  • un 1x8 (Fender Tweed Champ)
  • quatre 1x12 (Fender Tweed et Blackface Deluxe), Vox AC15, et Line 6
  • quatre 2x12 (Fender Blackface de 65, Vox AC30 de 67, Machless Chieftain ou Line 6
  • deux 4x10 (Fender Bassman de 59 ou Line 6)
  • quatre 4x12 (Marshall de 96 avec Vintage 30, de 78 ou de 68 avec des Greenbacks ou Line 6)
  • No Cab, pas de simulation.

En principe lorsque vous choisissez un type d’ampli, le baffle correspondant est automatiquement sélectionné, mais rien ne vous empêche de tenter le même ampli sur d’autres baffles, ce qui augmente encore le champ d’action déjà large de l’appareil.

Des prises, des prises !!!

La connectique s’enrichit également avec une débauche de prises en tout genre. Ca commence par une sortie casque et une entrée guitare à l’avant accompagnée d’un switch Line Input/Guitar Input, qui peut basculer sur une entrée ligne sise à l’arrière du Pod. Cette dernière, permet entre autre le reAmping (traiter une partie de guitare déjà enregistrée, utile lors d’un mix par ex), ou l’utilisation de la sortie ligne d’un émetteur. On trouve ensuite une sortie dry pour soit attaquer directement un ampli en utilisant le Pod en parallèle avec un autre appareil, soit enregistrer le son naturel de la guitare tout en ayant le confort d’entendre le son traité par le Pod pendant qu’on joue, soit encore de disposer d’une sortie accordeur sur scène.

Viennent ensuite le départ et le retour stéréos de la boucle d’effet, des fois qu’on manquerait d’effets. Suivent deux sorties audio au format jack et deux sorties audio symétrisées au format XLR avec un sélecteur lift/ground et, très important, un sélecteur Live/Studio. En position Studio, les deux paires de sorties envoient le même signal, symétrisé pour les XLR, comprenant toutes les fonction A.I.R. (simulation de HP, de micros et d’ambiance) ; en position live, les sorties jack n’incluient aucune émulation et permettent une utilisation préampli classique du Pod, quant aux sorties XLR elles charrient désormais un signal au niveau micro comprenant l’émulation de baffle. Terminons avec deux sorties digitales aux formats AES/EBU et S.PDIF, une entrée fibre optique pour une horloge digitale externe qui déterminera la fréquence d’échantillonnage du Pod d’après celle de votre enregistreur numérique par exemple, les prises MIDI In et Out et la prise format RJ45 pour les pédaliers maison. Les performances sonores du Pod Pro sont somme toute assez proches de celles du Pod à ceci près que l’accès direct à certains paramètres permet des variations beaucoup plus subtiles. On retrouve donc les mêmes bonheurs, palette immense, authenticité des émulations etc. et... le même petit problème sur les basses en son très saturé : au-delà de la moitié de la course du potard, elles se délitent un peu. Ce n’est pas dramatique mais on doit surveiller la chose.

Pod ou Pod Pro ?

En gros si vous êtes un tenant de la simplicité, un adepte du couteau suisse, vous continuerez à préférer le Pod première version d’autant que la version 2.0 de son soft intègre les nouvelles fonctions (accès aux paramètres supplémentaires) et améliorations (accordeur plus précis, changement de preset plus rapide et transparent...) que l’on a pu apprécier sur le Pro ; en revanche, si vous bossez beaucoup en studio/home studio, vous tirerez certainement grand profit de toutes les connexions numériques, XLR symétrisées etc. Les deux Pod correspondent donc plus à deux types d’utilisateurs qu’à deux appareils radicalement différents.


Autres infos
  • Toutes les qualités du Pod.
  • Une connectique complète et bien pensée.
  • Beaucoup de paramètres accessibles depuis la façade.
  • Parfait pour le studio.
  • Look un peu fade (on s’était habitué aux designs kitsch).
  • Prix indicatif : 6 290 F TTC env.
  • Distribution : Line 6 Europe

 

Mots-Clefs

Amplis/Préamplis
A modélisation Préampli/multieffet Rackable
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Line 6
Numéro
G&C 226

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Erazor Head

2.  Laurent Brondel et le Consortium

3.  Disto à donf’

4.  Cinq delays

5.  Les électriques


Dans la même rubrique

20/10/2008 – L’anti prise de ouch

20/12/2007 – Nées pour faire du dégât !

20/12/2007 – Vox in a box

20/10/2007 – Est-ce que le shimilimilimblick... y tient dans la main ?

31/01/2001 – Encore un produit intelligent