La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Grandiose Vigier !

Vigier GV Metal

Grandiose Vigier !

D 20 août 2009     H 22:35     A Judge Fredd    


agrandir

Georges Vigier, n’aurait pu souhaiter plus bel hommage que cette GV, longtemps couvée et retouchée par son fils, Patrice Vigier, qui la voulait parfaite. On l’a attendue, elle est viendue, elle a vaincu !

Le corps de la GV, en aulne, adopte une forme single cut de type LP, avec découpe stomacale à l’arrière et une petite dépression dans la partie juste au-dessus du manche. Cette version Metal est entièrement noire, recouverte d’un vernis dit « textured black » sur la table (ainsi que sur la tête) qu’on sent très légèrement rugueux lorsqu’on passe la main dessus. Le reste de l’instrument, noir mat, est aussi lisse et doux qu’une peau de bébé.

GV Metal

Peaufinée

La GV est une vitrine du savoir-faire et de la technologie que Vigier a développé au long des années, son manche, spécifique, en érable, profil en D, vissé en quatre points, est bien sûr renforcé au carbone selon le fameux 90/10 (90% de bois, 10% de carbone) et se passe de truss rod. Il reçoit, à l’extrémité de sa touche érable, vierge de tout repère, le désormais classique sillet en téflon commun à toutes les Vigier, tout comme la frette zéro renforcée. Tout cela plus les six mécaniques Schaller autobloquantes customisées pour Vigier qui ornent la tête 3+3, donne à la guitare une précision et une tenue de l’accord millimétrées. D’autant qu’à l’autre bout on trouve un chevalet Vigier design au look particulier qui va permettre avec ses pontets façon « ailerons de requin qui dépassent de la surface de l’eau » de régler l’intonation au p’tit poil. On continue avec les attaches de bandoulière comprenant un insert métallique qui se comporte dans le bois un peu à la manière d’une cheville sécurisant le tout. Les tours de micros ne pouvait bien sûr pas être en vulgaire plastique et sont donc constitués d’une matière synthétique spécialement travaillée dans les ateliers de la marque pour obtenir un rendu transparent. Bref, on l’a compris la GV c’est high tech plus plus (comment j’vous l’ai amenée celle-là...). Cela dit, l’air de rien, quand on repasse tout ça en revue, on s’aperçoit que pratiquement rien n’est standard dans cette guitare, que tout a été revu, repensé, retravaillé, optimisé, et du coup, à l’arrivée, le prix demandé semble plus que justifié.

Metal

C’est dit, cette GV est Metal. On l’a, dans cet esprit, dotée de deux Di Marzio D Activator X, les micros les plus puissants de la série, entièrement noirs, avec aimants façon rails. On note les deux vis en bas pour les orienter d’avant en arrière. Ils sont servis par un volume, une tonalité et un sélecteur cinq positions qui, très classiquement nous donne : aigu, aigu splitté, les deux micros, le grave splitté et le grave. Les sons clairs, dont on n’aura a priori qu’un usage épisodique, sont assez beaux, avec un micro aigu tout de même assez prépondérant en positon intermédiaire. C’est un peu dommage et c’est là qu’on regrette de ne pas disposer d’un deuxième volume. Cela dit, l’aigu étant pas mal relevé et assez près des cordes, il sera sans doute possible de rétablir un meilleur équilibre en le baissant. Les splits sonnent bien également avec une perte de niveau assez sensible quand même.

Difficile d’obtenir de réels sons crunch, c’est logique elle n’est pas du tout prévue pour, sauf à pousser un canal clair dans ses retranchements mais attention, on bascule très vite dans la saturation, malgré un volume et une tonalité, très progressifs. De même, en son saturé, on arrive très vite à du gros rock et à des sons hard. En creusant un peu son égalisation, et se positionnant sur le micro aigu, on entre au royaume du graoûh métallique abyssal de l’enfer démoniaque, territoire de prédilection de GV qui s’y montre souveraine. L’accès aux aigus agréable, la touche, géniale pour le tapping, même pour les mauvais du tapping comme moi, le manche à l’épaisseur peu prononcée, tout concourt à faire de la GV Metal un régal de facilité et d’efficacité qui plaira à tous les virtuoses de la six cordes et au-delà.

Bref, une guitare qui fait très bien le job, n’usurpe pas son appellation Metal et atteint sa cible sans problème. Si l’on ajoute un poids très raisonnable de 3,2kg, un étui Hiscox moulé, à l’air solide, avec intérieur bleu moucheté comprenant tous les coussinets qui vont bien pour maintenir l’instrument, et un prix sous les 2000 euros, ça devrait en séduire plus d’un. Et pour ceux d’entre vous qui sont moins extrêmes, Vigier propose toute une gamme de GV avec des dotations micros appropriées.

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

vigier gv metal

Autres infos
  • Superbement réalisée
  • Confort de jeu extraordinaire
  • Précision et tenue de l’accord
  • Un concentré de Vigier
  • Prix raisonnable
  • Etui rassurant
  • Très très orientée metal (est-ce bien un contre ?)
  • Prix indicatif :

    1 999 € TTC

  • Distribution : High Tech Distribution

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Vigier
Numéro
GX34

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La strat qui te découpe à la hache hache

2.  Mise en Root de la Tele

3.  Wacko Tango

4.  Inspiration Custom Shop

5.  Virtuose !


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache