La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Préamps/Préamps-Multifx » Chérie, j’ai rétréci le GFX-8 !

Zoom GFX-4

Chérie, j’ai rétréci le GFX-8 !

D janvier 2001     H 19:40     A Judge Fredd    


agrandir

Après l’élégant et très british GFX-8, Zoom sort le GFX-4, pédalier multieffets d’entrée de gamme au look différent mais également très réussi, tout de noir et de chrome vêtu.

A première vue, le boîtier semble solide, une alim externe est fournie ainsi qu’un mode d’emploi assez fourni et plutôt clair. La clarté est à l’ordre du jour puisque les réglages des différentes sections sont regroupés de manière à symboliser trois pédales d’effets. Le principe n’est pas nouveau (Ibanez l’avait utilisé il y a longtemps mais il est ici très intelligemment appliqué. A gauche, une quatrième « pédale » regroupe le sélecteur de banque et l’écran LCD rétro-éclairé ; à droite, une pédale d’expression va permettre d’intervenir sur différents paramètres (volume, wah, vitesse du chorus...) au choix. Le GFX-4 propose 120 presets, 60 utilisateur, et 60 usine. Ces presets sont organisés en banque de trois, les banques étant elles-mêmes regroupées par groupe de 5. Donc quatre groupes (A, B, C, D) de 5 banques (0,1,2,3,4) de trois presets côté utilisateur (4x5x3 = 60) et autant côté usine. C’est plus complexe à expliquer qu’à utiliser : en mode jeu, les choses sont relativement simples, on sélectionne la banque que l’on veut avec le switch Bank, les numéros groupe/banque (B1 par exemple) s’affichent sur une fenêtre LED tandis que l’écran LCD indique le nom du preset et si on est sur une banque utilisateur ou non. Ensuite, on sélectionne le preset à l’intérieur de la banque avec l’un des trois autres switches, et oilà ! Si l’on veut éditer un preset il suffit de tourner les potards de chaque section ou presque...

Zoom GFX-4

Au-dessus des « stomp boxes » on trouve un assortiment de touches accompagnées de LED. Elles vous permettent à l’intérieur de chaque section de choisir l’effet que vous allez activer/désactiver/régler : compresseur, saturation et égalisation pour la première, volume, modulation et wah pour la deuxième, delay et reverb pour la troisième. Dans chaque section deux autres touches Type down et up donnent le choix entre différents types du même effet, lead, metal ou fuzz etc. pour la saturation, hall, garage etc. pour la reverb et ainsi de suite. Donc pour se résumer, on active un effet grâce aux touches du desssus, on choisit le type avec up et down et on juste les paramètres avec les potards. Mais voilà ce ne sont pas des potards mais des encodeurs. Dès lors, il est difficile de savoir où on en est. C’est pourquoi, très intelligemment, Zoom a prévu que, dès qu’on les tourne, les trois potards affichent leur valeur réelle, sous forme graphique, sur l’écran LCD, comme ça c’est on ne peut plus clair et on a vraiment l’impression de régler des pédales d’effets. Bravo ! Rien ne manque à la connectique : entrée instrument avec sélecteur active/normal suivant le type d’électronique de votre guitare, sorties mono (avec vrai bypass) et stéréo/casque avec réglage du niveau de sortie. Ajoutons à cela diverse touches pour sauvegarder les presets, les nommer, naviguer à l’intérieur de la machine, activer le simulateur d’ampli (choix entre trois types d’amplis, quatre types de baffle et réglage d’intensité du cabinet simulator), le ZNR (Zoom Noise Reduction), accéder au tuner, et se dessinent les contours d’un pédalier complet et ergonomique.

Du beau, du bon...

Cette attention aux détails se retrouve à l’oreille. Bien sûr il serait vain de prétendre que le GFX-4 fait jeu égal avec les ténors de la catégorie qui souvent coûtent trois fois plus cher, mais on est surpris par le très bon niveau de ses performances. Après tout lui aussi, comme le GFX-8, bénéficie de la technologie VAMS de modélisation propre à Zoom et cela s’entend. Sur ampli, le rendu dépendra évidemment de la gamelle sur laquelle vous sortez. Sur une table, avec le simulateur d’ampli on apprécie la tenue des sons, la qualité du grain sur les overdrives ainsi que l’efficacité de l’égalisation. La plupart des effets sont bien calibrés et prennent le signal en main comme il le faut. L’abondance des réglages offre une grande diversité et on se ballade avec un égal plaisir sur les rives du Mississipi, dans les clubs de Los Angeles ou dans les garages de Seattle.

Encore une fois Zoom a su démocratiser la technologie du moment en ne transigeant ni sur la qualité ni sur l’ergonomie.


Autres infos
  • Look réussi.
  • Ergonomie aussi.
  • Solidité.
  • Qualité et variété des sons.
  • Rien de particulier.
  • Prix indicatif : 2 790 F TTC env.
  • Distribution : MSK

 

Mots-Clefs

Effets
Multieffets
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Zoom
Numéro
G&C 225
Type d’effet
Pédalier

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Les Ball

2.  Tueuses en série !

3.  Le retour de la vengeance (1)

4.  Digitech remet les pendules à l’heure

5.  La tenue de l’accord


Dans la même rubrique

20/10/2008 – L’anti prise de ouch

20/12/2007 – Nées pour faire du dégât !

20/12/2007 – Vox in a box

20/10/2007 – Est-ce que le shimilimilimblick... y tient dans la main ?

31/01/2001 – Encore un produit intelligent