La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Amplis » Le pied !

Carvin X-100B

Le pied !

D 21 août 2010     H 20:27     A Judge Fredd    


agrandir

Le Carvin X-100B, ampli star des années 80 (Franck Zappa, Craig Chaquito, Steve Vai entre autres) est de retour dans sa quatrième version. Il n’a pas pris une ride et devrait séduire sans problème de nouvelles générations de disciples du graoûh.

Côté look on n’est pas dépaysé, cette série IV reprenant à l’identique, logo vintage compris, les canons esthétiques de l’original : vinyle noir bien solide, liseré blanc en façade, cornières métalliques, robuste poignée, patins bien larges et boutons de potards noirs aussi lisibles qu’agréables à manipuler. De base, on a deux canaux, Rythm dédié aux sons cleans/crunchs et Lead dévolu au saturax, motorisés par 2AX7 trois en préamplification et quatre 6L6, Groove Tubes s’il vous plaît, en puissance qu’on peut remplacer par des EL34 si on le désire.

X100 B

Revue de détail

Le panneau des commandes présente de droite à gauche, le volume du canal Rythm flanqué d’un switch Bright, puis le drive et le volume du canal Lead, eux aussi accompagnés de switches. Le premier opère le changement de canal en l’absence de footswitch, le second, libellé Gain, prodigue un surcroît de saturation au canal Lead, permettant de franchir encore plus franchement les portes du hi gain. Ensuite, ça se complique un peu avec le Master Volume qui n’est effectif que lorsque le footswitch n’est pas branché. Lorsqu’il l’est, le Master devient en fait un boost dont on peut régler le niveau (jusqu’à +9 dB) déclenchable au pied, ou alors, si le switch qui l’accompagne est basculé vers le bas, donner la possibilité de muter l’ampli depuis le footswitch. C’est un peu tordu à comprendre au départ, d’autant que l’ampli ne possède pas de footswitch dédié. Du coup, les libellés du FS44L ne correspondent pas et il faut mémoriser la fonction de chaque bouton. Ca ne prend que quelques minutes à intégrer, mais dommage quand même qu’il n’existe pas de footswitch spécifique au X-100B. On termine avec l’égalisation 3 bandes, la Presence, le taux de reverb et un égaliseur graphique cinq bandes que l’on peut affecter à l’un ou l’autre des canaux.

A l’arrière, outre une large grille de ventilation, on trouve deux sorties HP, un sélecteur d’impédance 4/8/16 ohms, un sélecteur de puissance 100/50/25W, un sélecteur de bias qu’on ajuste suivant les lampes de puissance utilisées, une sortie ligne au format XLR, le send et le return de la boucle d’effets dotée d’un sélecteur de niveau -10dB/0dB/+4dB, et deux prises footswitches pour utiliser le FS44L (préférable) ou le FS22 de la marque.

Dès à présent, au vu de la qualité de fabrication de l’engin, on sent que le X-100B c’est du bon bestiau qui défouraille sans rechigner à la tâche.

Sounds

Ca se confirme une fois branché. Les sons clairs sont puissants, ronds et chauds, merci les 6L6. Le Bright joue bien son rôle amenant un surplus de brillance, naturel et musical. L’ampli est, de plus, doté d’une fort belle reverb qui rend très bien sur ce type de son. On note l’efficacité des réglages de tonalité qui permettent au X-100B d’offrir une palette assez large de sonorités. Personnellement, c’est sur le canal Lead que j’apprécie le plus l’égaliseur 5 bandes, qui vous affranchit de la limitation que représente une égalisation partagée par les deux canaux. On règle la trois bandes pour le canal Rythm, et on retravaille avec l’égaliseur graphique pour optimiser les sons saturés. Le grain du canal Lead est très beau, très nature, plein, puissant, rebondissant et défini, loin de toute l’industrie chimique et des manipulations contre nature qu’on déplore malheureusement sur de plus en plus d’appareils, même huppés. Non là c’est du naturel mon gars, de la belle saturation à l’ancienne, tantôt subtile si l’on baisse le gain, tantôt plus graillonneuse, toujours souple et valorisante, avec ce qu’il faut de compression, sans caricature. Le Master employé comme Boost est royal pour partir en chorus ou disposer de deux niveaux de volume immédiatement accessibles au pied. Lorsqu’on enclenche le switch Gain, la saturation devient plus dense, plus riche, pleine d’harmoniques qui ne demandent à leur tour qu’un petit coup de boost. Parlons enfin du système de réduction de la puissance : il fonctionne même si comme d’habitude, 25 ou 50% de la puissance ne veut pas dire qu’audiblement on chute au quart ou à la moitié de la puissance de l’ampli. Notez encore que la boucle d’effet inclue le système Long Tail c’est à dire que lorsqu’on la coupe via le footswitch, les répétitions de votre delay ne seront pas coupées abruptement.

Le X-100B est un ampli magnifique, aux sons clairs pleins et gratifiants aux saturations variées et généreuses qui, bien que né dans les eighties, reste résolument moderne. Si vous cherchez un stack 100W, essayez-le vous pourriez être surpris.


Autres infos
  • Aussi bon en clair qu’en saturé
  • Qualité de fabrication
  • Puissance, rondeur et souplesse
  • Egaliseur
  • Beaucoup de personnalité
  • Rapport qualité/prix
  • Pas de footswitch dédié
  • Prix indicatif : 1 000 €
  • Distribution : WSL

Portfolio

 

Mots-Clefs

Amplis/Préamplis
100 W Lampes Stack
Type d’article
Avec vidéo Banc d’essai
Marques
Carvin
Numéro
GX40

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Petit budget, gros coeur

2.  Achille/Personne n’est parfait

3.  Du potentiel et de la ressource

4.  Sans passion

5.  Une grosse frette dans mon bock


Dans la même rubrique

28/10/2014 – His Marshjesty !!!

24/08/2014 – Taille XS Puissance XXL

31/01/2014 – Vibrator le retour

29/01/2014 – Sans comPlexis

28/01/2014 – Twangy