La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Le killer de tuerie de la mort !

Line 6 DL4

Le killer de tuerie de la mort !

D décembre 2000     H 12:41     A Judge Fredd    


agrandir

Après s’être attaqué avec le succès que l’on sait aux amplificateurs et avoir sorti la révolution Pod, Line 6 applique sa méthode « chamboule-tout de génie » aux pédales d’effets et si elles sont toutes comme ce DL4 (Delay Modeler), ça va vraiment faire très mal.

Première surprise à l’ouverture de la boîte : la couleur... Bon j’aurais pas choisi ça, mais à l’usage on s’y habitue et le côté bonbon anglais acidulé devient même attachant à mesure qu’on découvre la bête. Le boîtier, en alu à ce qu’il semble, mesure environ 25 cm de large pour 16 de profondeur et 6 de haut vers l’arrière de l’engin. Il se campe sur un énorme patin caoutchouc antiglisse qui recouvre la totalité du socle à l’exception de la trappe des piles. L’appareil accepte en effet une alimentation par piles (4 x 1,5V fournies) ou par alimentation externe 9V. On peut regretter que Line 6 n’ait pas cru bon de fournir l’alimentation plutôt que les piles quand on sait ce que consomme tout effet digital. Bien sûr, les autres fabricants font de même mais Line 6 offrant toujours plus... on devient exigeant. La connectique est standard : deux entrées instrument et deux sorties audio, le DL4 offrant un traitement stéréo, et une entrée pour une pédale d’expression dont nous reparlerons tout à l’heure.

Line 6 DL4

On ne change pas une méthode qui gagne, c’est pourquoi, comme avec les amplis, Line 6 s’est attaché à modéliser le rendu des chambre d’échos et des delays les plus célèbres tout en rajoutant des effets originaux. Ceux qui connaissent le Pod ne seront pas déroutés par les commandes du DL4 : on trouve tout d’abord un sélecteur de delay, puis comme sur tout delay un réglage de temps de delay et un autre pour le nombre de répétitions ainsi qu’un réglage de Mix pour ajuster le niveau de l’effet par rapport au signal d’origine. Line 6 fait ici encore preuve d’originalité avec un Tweak et un Tweez qui changent de fonction suivant le type de delay choisi. Terminons ce tour d’horizon avec les quatre footswitches : celui de droite, Tap Tempo, permet de déterminer le temps de delay grâce à deux impulsions du pied, très pratique pour changer ce paramètre à la volée sur scène, les trois autres rappellent vos trois delays préférés que vous aurez pris soin de mettre en mémoire avec vos réglages préférés.

JPEG - 533.9 ko

Plus, mieux, et encore plus mieux bien !

Mieux encore : si vous ajoutez la pédale d’expression mentionnée plus haut, vous pourrez pour chacun des trois presets déterminer deux réglages différents. Le réglage de base (celui que vous avez sauvegardé) pédale relevée et un autre que vous pouvez également sauvegarder par la même opération, pédale enfoncée. On a donc à disposition instantanément quatre delays (le réglage manuel plus les trois mémoires) sans la pédale d’expression et sept avec la pédale d’expression. Pas mal non ? D’autant que le choix s’effectue parmi des effets très convaincants. Songez que vous disposez sur un seul et même appareil, de l’équivalent d’un Echoplex Maestro EP-1 à lampe de 1963, à côté d’un EP-3 à transistor, d’un Roland RE-101 Space Echo, d’une pédale Boss DM-2, d’un Deluxe Memory Man, d’un écho sweep, de deux delays numériques (avec et sans modulation), d’un delay stéréo, d’un ping pong, d’un reverse, d’un delay dynamique qui se déclenche plus ou moins fort suivant l’attaque de votre main droite etc. Tous sont superbes et hautement configurables grâce aux réglages, notamment Tweak et Tweez qui ajustent soit les graves et les aigus, soit la vitesse et la profondeur dans le cas des delays à modulation par exemple, soit le volume des différentes têtes de lecture, soit le temps de delay et le nombre de répétitions côté droit pour le delay stéréo etc. On note que les modélisations de vieux effets sont très convaincantes et qu’en plus ces effets se voient dotés d’un temps de delay maximal auquel ils n’auraient jamais osé rêver : deux secondes et demi (!), comme les numériques. Mais je ne vous ai pas encore parlé de ce qu’il y a de mieux dans cette machine : le sampler/looper. Vous pouvez vous sampler pendant 14 secondes (!!), et même 28 secondes (!!!) en half speed, enregistrer presque autant d’overdubs que vous le souhaitez (votre ampli et vos oreilles caneront avant le DL4), les jouer/enregistrer à l’envers, à demi-vitesse, les deux à la fois, bref c’est la porte ouverte à tous les délires et c’est un peu comme si on avait un super-Boomerang en plus des autres pédales. Toutes les manipulations décrites plus haut se font à l’aide des quatre footswitches. Le pire, c’est que vous bénéficiez toujours d’un delay (dit pre-loop) réglable manuellement. Et si vous vous amusez à manipuler le temps de delay, tout en jouant, tout en faisant tourner des échantillons, bonjour la guerre !

Encore une fois Line 6 nous assomme sur place avec une machine superbement conçue, à la fois fidèle, novatrice, efficace et conviviale. Mais comment a-t-on pu se passer d’eux si longtemps ?


Autres infos
  • Inspirant musicalement.
  • Looper/sampler 14 (28) secondes !
  • Modélisations de vieux échos et delays très réussies.
  • Jusqu’à sept delays différents instantanément.
  • Fabrication superbe.
  • Aussi simple d’utilisation que riche de possiblités.
  • Alimentation non fournie (je boude).
  • Prix indicatif : 2 400 F TTC env.
  • Distribution : Line 6 Europe

Portfolio

 

Mots-Clefs

Effets
Delay Echo Sampler
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Line 6
Numéro
G&C 224
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Petit budget, gros coeur

2.  Achille/Personne n’est parfait

3.  Du potentiel et de la ressource

4.  Sans passion

5.  Une grosse frette dans mon bock


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango