La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Performant et bien placé

Korg ToneWorks AX1000G

Performant et bien placé

D novembre 2000     H 12:52     A Judge Fredd    


agrandir

La gamme ToneWorks, qui compte déjà quelques joyaux dont le Pandora, s’enrichit d’un nouveau préampli/multieffets de sol à modélisation, convivial et performant, l’AX1000G.

Extérieurement pas de quoi tomber à la renverse, même si on apprécie la compacité de l’engin et la qualité des matériaux employés : un châssis métallique gris clair que rien ne semble pouvoir détruire, agrémenté de potentiomètres et de switches agréables à manipuler mais au look un peu terne, d’un écran de contrôle LCD rétroéclairé et doté d’une pédale d’expression douce, précise et agissant selon un angle qui ne fatigue pas le pied. Le tout est campé sur cinq patins antiglisse et ne monte pas trop haut, le pied trouvant tout naturellement les différents switches. Les premières impressions tiennent donc en trois mots : qualité, classicisme et confort d’utilisation.

KORG ToneWorks AX1000G

L’AX1000G fonctionne selon trois modes : Play, le mode par défaut, vous donne le choix entre les quatre-vingt presets de la machine (40 usine et 40 utilisateur) organisés en banques de quatre presets ; le mode Individual, dans lequel on entre en appuyant une bonne seconde sur le switch de défilement des banques, permet lui de se servir de l’appareil comme d’une série de pédales commutables au pied. On peut par ailleurs accéder à l’édition des presets indifféremment depuis ces deux modes. Celle-ci se fait très simplement à l’aide des potentiomètres encodeurs qui donnent à l’utilisateur l’impression réconfortante de régler un ampli guitare, la sauvegarde se faisant elle aussi le plus simplement du monde. Le dernier mode, Phrase Trainer, est destiné au décryptage et à la pratique instrumentale, avec un temps d’enregistrement allant jusqu’à seize secondes.

En dehors des effets que nous détaillerons plus loin, Korg n’a pas lésiné sur les fonctions accessoires, ni en qualité ni en quantité : réglage du niveau principal, réglage du niveau d’entrée, réglage du niveau de chaque preset, réglage du niveau de réduction de bruit, vrai by-pass, mute avec accordeur automatique, métronome à volume réglable et un cabinet simulator donnant le choix entre onze types de baffles. Comme pour le reste, il est très facile d’y accéder et de les utiliser, ce qui augmente encore le confort de l’instrumentiste.

Convaincant

Comme les autres grands constructeurs, Korg a déposé sa propre méthode de modélisation appelée ic REMS (Resonant structure and Electronic circuit Modeling System). Au-delà du sigle (que chaque marque veut le plus ronflant possible) force est de constater l’efficacité du système. La section Drive-Amp génère toutes sortes de saturations, de la plus ténue à la plus poussée, l’engin offrant par ailleurs de multiples possibilités d’égalisation par la grâce d’un égaliseur trois bandes ultra performant et, lorsqu’on utilise les sorties ligne ou casque, sa combinaison avec le simulateur de baffle dont certains sonnent vraiment très bien (4x12 vintage notamment). Bref la base du son est déjà là et bien là.

On attaque ensuite les effets avec trois sections : modulation qui regroupe chorus (dont un stéréo), flange, phaser, trémolo, pitch shifter, auto wah etc., pedal qui rassemble les effets et les fonctions affectées à la pédale, parmi lesquelles un talker vraiment bien fait permettant de choisir les voyelles en début au milieu et en fin de course et un ring modulator versatile et efficace. On trouve enfin une section Ambience avec son lot d’échos, delays et reverbs. Tous les effets sont de belle tenue avec un léger regret sur le trémolo qui n’est pas excellent en mode doux et lent. On trouve en gros tout ce qu’on attend d’un tel appareil plus des choses auxquelles on n’aurait pas pensé comme un simulateur de wah Vox, ou un autre pour l’Univibe. Les effets s’intègrent bien au son et l’enjolivent de la meilleure manière qui soit. Les réglages s’effectuent là encore très simplement avec les potentiomètres encodeurs.

L’AX1000G s’impose donc comme un excellent pédalier de sol, versatile musicalement puisqu’il ouvre les portes d’à peu près tous les styles, comme pratiquement puisqu’il permet de jouer sur ampli, en home studio, au casque etc. Certains regretterons l’absence de prises MIDI, pas moi... Au prix où il est cet AX1000G devrait faire un carton.


Autres infos
  • Bon rapport qualité/prix.
  • Simplicité d’emploi.
  • Richesse et versatilité.
  • Solidité à toute épreuve.
  • Look un peu trop passe-partout...
  • Prix indicatif : 2 390 F TTC env.
  • Distribution : Gaffarel

 

Mots-Clefs

Effets
Multieffets
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Korg
Numéro
G&C 223
Type d’effet
Pédalier

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Le tremolo ultime ?

2.  Audiences de Janvier 2001

3.  Xciting

4.  Faites chauffer les doigts !

5.  L’échappée belle


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango