La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Diabolus In Musica

Meloduende Triton

Diabolus In Musica

D 20 décembre 2011     H 16:53     A Judge Fredd    


agrandir

Diabolus In Musica c’est la quinte diminuée, un intervalle de trois tons, le Triton, qui fut interdit par l’Eglise dans la musique religieuse parce qu’il n’était pas parfait, qu’il induisait une tension, et ne saurait donc qu’être l’œuvre du malin. A malin, malins et demi, les Meloduende boys s’en sont emparés pour en faire le concept directeur de leur nouvelle création.

Pour la forme générale on a une double cut relativement classique avec corps en aluminium 6061, finition anodisée "façon rouille" dite Old Brown. Une sorte de pickguard occupe tout le milieu du corps, je dis une sorte car sur ce pickguard viennent aussi s’ancrer les cordes et sont fixés les trois micros, un TV Jones Powertron en aigu et deux simples Tri-Sonic Burns, Kent Armstrong (même là ils arrivent à caser un tri quelque chose...). Le nom de la guitare est gravé sur cette plaque à la base du corps.

Triton

A l’arrière, le cache de protection de l’électronique ; lui aussi en alu, est percé de petits trous esthétiquement très sympas. Métal encore sur la tête avec une pièce qui révèle un trident sur la crosse ce qui renforce encore le concept. Le manche, un Warmoth en palissandre indien, vissé, adopte un profil aux standard actuels et une finition huilée très douce sous la main qui procure un glisse très agréable. La touche, 22 cases, elle aussi en palissandre, reçoit des repères en alu, tant qu’à faire hein... un sillet en os, et présente un radius compensé. Le diapason choisi est de type Fender soit 25,5 pouces ou bien encore 648mm. Côté hardware on note le très élégant sélecteur 3 positions style Duesenberg, six mécaniques Grover à bain d’huile, des Straplocks Schaller complets, un Tune-O-Matic Gotoh et deux boutons de potards chromés.

HSS et cordes traversantes

Le son du démon

On a donc une config HSS, servie par un sélecteur à trois positions (pas de positions intermédiaires), des potards CTS et un miniswitch trois positions qui joue sur la tonalité en faisant intervenir des capas supplémentaires, la position milieu étant neutre elle. Encore une fois Tri-tons hein ? Cela étant là, c’est un peu gadget sur les bords, j’ai pas vraiment entendu la différence mais c’est p’têt moi.

Bon alors à vide comme toutes ces guitares métalliques, on l’entend bien, elle est sonore, le manche super agréable, ni trop rond, ni trop plat, trouve bien sa place au creux de la main. Le talon aurait pu être un peu moins proéminent. Vu son côté double cut, on accède bien aux aigus cela dit, mais on le sent dans la main ce talon. Une fois branché, j’ai apprécié la cohérence du set de micros dont les sons se marient très bien que ce soit en couleur ou en niveau. C’est bien vu. Les simples sont plus corpulents plus épais que des simples de strat par exemple. N’oublions pas qu’ils équipaient la guitare Brian May, donc on tend plutôt par là. Ils se comportent très bien en clair comme en saturé, avec, pour une fois un micro milieu pleinement exploitable. Le Powertron est mon TV Jones préféré, du coup, j’étais déjà à moitié conquis et force est de reconnaître qu’il se marie bien avec l’alu. On pourra le trouver un peu dark dans un premier temps parce qu’il a de grosse basses bien rondes qui peuvent sembler envahissantes, il suffit de corriger un peu son égalisation si on est gêné. En clair, on tombe vite dans le rockab’, mais en crunch et en gros saturax, il est parfait pour tout ce qui est grunge, stoner, boogie à la ZZ etc. J’ai d’ailleurs eu l’occasion de remettre les mains sur la Triton lors d’une journée démo organisée par Tomahawk Musique, en jam improvisée avec Mike Cahen, branché sur 3 Monkeys avec une VL Effects Fat Vintage (treble booster) et franchement le son était top ! Du genre grenu qui aide à jouer bien roots. Ecoutez les quelques vidéos ci-dessous si vous ne me croyez pas sur parole...

Triton

Tentatrice

La Triton est à ce jour, la Meloduende que je préfère, jolie, confortable, et bien née, elle mérite que vous vous penchiez sur son cas.

 

 


Autres infos
  • Cohérente
  • Config micro pas si courante et bien équilibrée
  • Beaux sons
  • Bon sustain
  • Agréable à jouer
  • Efficacité toute relative du mini switch
  • Prix indicatif : 2 980 €
  • Distribution : Meloduende

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Avec vidéo Banc d’essai
Marques
Meloduende
Numéro
GX48

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La série #1

2.  Digitech remet les pendules à l’heure

3.  Metaal Graal

4.  Le Judge sur YouTube

5.  Certains Leemeront


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache