La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Nos ancêtres les Gull Wah...

T.Rex Gull Wah

Nos ancêtres les Gull Wah...

D 22 octobre 2012     H 15:54     A Judge Fredd    


agrandir

T.Rex ne pouvait pas faire une wah banale, c’est pourquoi la marque a interviewé un paquet de guitaristes de tous horizons avant de se mettre à l’ouvrage. Résultat une pédale wah-wah aux rendus variés, pensée pour satisfaire au mieux ses utilisateurs.

La Gull Wah emprunte son nom à la Mercedes 300SL Gull Wing (portières papillon) légendaire coupé dont son solide socle reprend le gris métallique caractéristique. La partie caoutchouc du pédalier est elle rouge, c’est joli mais ça risque d’être vite sali et donc plus terne. Les quatre pieds qui grippent bien, sont très minces, on ne sera donc pas obligé de les retirer si on intègre la Gull à son pedalboard. A l’avant on trouve les connections (In, Out et entrée 9V) ainsi qu’un switch Hotspot qui déplace le point de bascule entre les fréquences graves et les fréquences aiguës, car selon T.Rex une demande revenait souvent chez les guitaristes consultés : « Est-ce que la course pourrait être un peu plus longue sur les fréquences graves que sur la plupart des wahs pour qu’on puisse agir plus finement sur ce registre ? » Quand le switch est enfoncé vous avez la réponse standard de beaucoup de wahs et lorsqu’il ne l’est pas, on reste un peu plus longtemps dans les graves avant de basculer vers les aigus. La Gull accepte aussi une alimentation par pile, mention bien pour le logement très pratique d’icelle. Mon seul petit reproche concerne la mise en route de l’effet sur la pédale testée qui demandait un écrasement assez franc vers l’avant. A vérifier lors d’un éventuel achat.

Gull Wah

Rencontre des trois types

La pédale propose trois types de wah différentes, accessibles via l’inter trois positions qui se trouve à l’avant : la wah 1, assez aiguë, est typiquement calibrée pour les sons clairs, les rythmiques funkys, la 2 part de plus bas en position relevée et son action sur les mids se marie très bien avec les sons saturés et sera donc à l’aise sur les chorus, la wah Yoy comme son nom l’indique sonne plus yoy que wah, encore plus près de la voix humaine en fait, avec de bons résultats tant en clair qu’en saturé. Mais ce n’est pas tout car, grâce au réglage Slope, vous pouvez élargir la plage des fréquences affectées quelle que soit la wah sélectionnée et donc rendre l’effet de plus en plus poussé au fur et à mesure que vous basculez le Slope vers la droite. Et puis, hé non ce n’est pas fini, un deuxième potard, de Boost celui-là, permet soit de s’assurer que le signal reste au même niveau que l’effet soit en fonction ou non, soit de monter de niveau dès qu’on enclenche la Gull avec une nette augmentation de la saturation dès qu’on arrive entre le tiers et la moitié du Boost. Le nombre d’options possibles peut dérouter au début mais après un petit quart d’heure, le temps d’essayer un peu tout, on trouve chaussure à son pied. Maintenant il faut bien garder à l’eprit que la Gull n’a pas été conçue pour récréer telle ou telle wah mythique. Elle a vraiment une personnalité à part, très musicale mais en dehors des sentiers qui ont été battus et rebattus depuis plusieurs décennies.

Yoy !

La Gull Wah, fruit d’une approche originale de la wah, conviendra à ceux qui aiment à expérimenter, à travailler la texture sonore, à défricher de nouveaux territoires. Ses multiples réglages en font une arme redoutable, à la hauteur de son look.


Autres infos
  • Esthétique réussie
  • Effets wah variés
  • Tout terrain
  • A l’air solide
  • Stable
  • Course longue agréable
  • Parfois on a du mal à la mettre en route
  • Prix indicatif : 225 €
  • Distribution : Musico Saico

Portfolio

 

Mots-Clefs

Effets
Wah wah
Type d’article
Avec vidéo Banc d’essai
Marques
T.Rex
Numéro
GX53
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Brutaaaaaaaaal !

2.  Got Axe ?

3.  Du miel pour les oreilles

4.  Oh ! Pretty Wah, Man !

5.  Clean your f... guitar, man !


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango