La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Divers » L’essayer c’est l’adopter

Hoovi Deeflexx H !1 Edition et Aura

L’essayer c’est l’adopter

D 20 avril 2014     H 12:31     A Judge Fredd    


agrandir

Le Deeflexx est un accessoire qui devient vite indispensable une fois qu’on y a goûté, tant il améliore le confort d’écoute du musicien comme du public. Je l’ai utilisé sur deux concerts et désormais je suis Deeflexx addict.

A première vue, on a une pièce de plastique, en réalité une matière ultra résistante à la fois souple, incassable et difficilement rayable, dont la forme élaborée comporte un pied qui se glisse sous l’ampli ou le baffle et un corps partant obliquement qui agit avec le son comme une étrave de navire, divisant la vague sonore et l’envoyant sur les côtés, l’angle permettant aussi de l’envoyer en l’air. La version Edition intègre en outre une pièce rouge qui renvoie une partie du son juste devant le HP, soit la place que vous occupez quand vous réglez votre ampli. Du coup, même près de l’ampli, vous entendez votre son véritable, celui que tout le monde va percevoir.

JPEG - 190.4 ko

En Autriche on ne triche pas

Là je sais ce que vous pensez, parce que je l’ai pensé aussi… avant d’essayer : ouais du plastique à prix d’or et en plus c’est super simple, n’importe qui peut le faire… Alors oui c’est simple, comme le sont la plupart des grandes idées, et non, n’importe qui ne peut pas le faire, sinon ça existerait depuis longtemps. Oui ça coûte un certain prix et nous verrons pourquoi, et non ce n’est pas simplement du plastique comme nous l’avons vu.

Si vous avez lu l’interview d’Hubert Hochtleiner, vous avez compris que le gars est un passionné du beau son, guitariste en plus, qui n’a eu de cesse de développer un système améliorant le son délivré par un ampli guitare. Première étape, éliminer le « beam ». Il s’agit de ce faisceau de fréquences aiguës et agressives qui viennent du centre du haut-parleur, vous savez ce truc qui fait que le public ne reste pas près de la scène devant le guitariste, ou bien encore qui fait que le sondier vous demande de tourner votre ampli sur le côté. L’éliminer est assez facile, sauf que ça change en général complètement le son de votre ampli. La trouvaille de Hoovi a donc été de conserver le son originel de l’ampli en détournant ce faisceau de fréquences, qui pour la plupart ne sont pas bloquées mais diffusées, plutôt que d’être concentrées en un point. De ce fait, le Deeflexx est très respectueux du son d’origine, mais on n’est plus agressé quand on est en face de l’ampli.

La deuxième intuition géniale de l’inventeur autrichien fut d’orienter la diffusion de l’ensemble du son à la fois en hauteur et sur les côtés de manière à créer une véritable bulle sonore, un cocon dans lequel le son est optimum et constant. Plusieurs avantages : en scène, on a un son constant dans un rayon de sept/huit mètres vers l’avant et sur les côtés, donc on peut l’arpenter en gardant partout un confort d’écoute optimum, et les autres musiciens vous entendent aussi beaucoup mieux que sans le Deeflexx. Effets collatéraux, comme on s’entend mieux, on peut se permettre de se baisser un peu sans aucun problème. Autant de prises de tête d’épargnées avec tenanciers, sondiers et autres, et du fait de la diffusion du son, on a beaucoup moins de réflexions parasites dues à la salle, on bénéficie partout de la bulle sonore créée par le Deeflexx et on est donc moins tributaire de l’endroit où l’on joue ou de la façon dont on est positionné par rapport à l’ampli. Tout cela fait qu’on touche beaucoup moins à ses réglages d’une scène à l’autre.

JPEG - 112.8 ko

100% efficace !

Franchement, je l’ai testé grandeur nature dans deux clubs de tailles différentes l’un assez petit et l’autre très grand, le Deeflexx fait exactement ce qu’il promet, et ces deux gigs m’ont suffit pour l’adopter. Il va considérablement augmenter la diffusion d’un combo ou d’un baffle 1x12 (1x10 aussi hein ;-), il donne également plus d’ampleur à un 2x12 et surtout répartit son son plus harmonieusement et ça fonctionne aussi avec un 4x12, même si on ne contrôle pas les deux HP du dessus.

Il n’y a que des avantages à utiliser le Deeflexx, alors le prix, oui, c’est cher, mais c’est un matériau hi-tec qui fait de l’engin un investissement quasi à vie, le Deeflexx en lui-même est super bien fini, léger, peu encombrant et surtout 100% efficace. Sans parler des possibilités qu’il offre en studio. Alors si vous vous souciez de votre son… à vous de voir. Moi c’est tout vu.

Flexxitude

Hubert Hochtleiner l’inventeur des Deeflexx était à Francfort sur le stand TV Jones . Vu que j’étais en train d’écrire le test de ce bel outil, je suis allé le voir, pour en connaître l’histoire.

Peux-tu nous résumer la genèse du Deeflexx ?

Dans ma jeunesse j’étais un fan de hifi. J’avais chez moi une chaîne avec des baffles performants et où que j’aille dans la pièce j’avais le même bon son. Aussi, le jour où j’ai acheté mon premier ampli guitare, j’ai d’abord cru qu’il était défectueux, tellement le son était directionnel et agressif quand on était juste en face. J’ai par la suite compris qu’il s’agissait d’un principe physique normal mais j’ai toujours ressenti le besoin d’améliorer ça. J’ai d’abord essayé d’adapter le principe du Beam Blocker à mon ampli et j’ai vu que ça changeait considérablement le son, ce n’était plus le même ampli. J’ai retravaillé l’idée mais j’ai réalisé que, quel que soit le dispositif, si on est trop proche du HP, le son ne sera pas satisfaisant pour un guitariste.

JPEG - 1.3 Mo

J’ai donc pensé à des déflecteurs, j’ai essayé à peu près tout ce qui existe en termes de matériaux, mais ça ne sonnait pas vraiment bien. Au bout de quelques mois d’essais divers, je suis arrivé à la conclusion que je devais combiner l’effet de projection qu’a un tremplin de saut à skis sur le skieur (il n’est pas autrichien pour rien le bonhomme NDR), et celui qu’a une étrave de navire fendant l’eau. J’ai expérimenté diverses formes et c’est comme ça qu’est née la base du DeeFlexx.

Ok et à partir de là tu cherches un fabricant ?

Non car c’est aussi à cette époque que j’ai perdu mon travail, après 20 ans de bons et loyaux services, ce qui m’a poussé à professionnaliser ma démarche. J’avais besoin d’un designer parce que mon truc était assez moche je dois dire, j’avais besoin de techniciens du son, donc je suis allé dans une agence régionale pour le développement de projets, il y en a plusieurs ici en Autriche. J’ai présenté mon appareil, ils m’ont aidé financièrement, m’ont mis en relation avec des physiciens, des ingénieurs du son et des guitaristes pros.

La première chose était de se débarrasser du beam. La deuxième… tout guitariste a déjà remarqué qu’il y a un « sweet spot », un endroit où le rendu de l’ampli est optimum, environ trois pas devant l’ampli et à un pas de chaque côté en général, l’idée était donc d’avoir ce rendu partout autour de l’ampli. Ce fut le début d’un autre long voyage, parce qu’à chaque fois qu’on avait de bons résultats en profondeur, ça ne marchait pas sur les côtés et inversement. Je pensais que ça mettrait 6 mois, ça a duré trois fois plus longtemps, mais c’était nécessaire parce nous étions aussi attentifs à ce que chaque ampli garde sa personnalité.

Quelles sont les différences entre les deux modèles ?

On a commencé avec le H !1 Edition. Il était parfait mais certains guitaristes ayant de vieux amplis vintage ou des contrats d’endorsement voulaient que leurs amplis restent visibles à travers le Deeflexx et il y avait aussi la question du prix dont je suis tout à fait conscient. On a donc enlevé tout ce qu’on pouvait pour rendre l’engin à la fois discret et moins coûteux, ça a donné le H !1 Aura. La principale différence c’est que le Edition avec sa partie rouge envoie aussi le son en hauteur très près de l’ampli pour que le guitariste ait son véritable son dans les oreilles au moment où il règle son ampli.

Tu as d’autres idées ou projets ?

Oui j’ai fait un autre appareil pour un trompettiste de studio, le Deeflexx Press, fixé sur la trompette qui permet à l’instrumentiste d’entendre son instrument non seulement par les os de son crâne, mais aussi ce qui sort du pavillon, ce qui lui permet d’affiner encore plus son jeu.

Tu fais partie d’une famille qui aime la musique non ?

Ma mère jouait du piano et un jour nous avons emménagé dans un petit appartement, donc elle s’est mise à la guitare ce qui état plus pratique. Du coup, j’ai essayé et j’ai appris grâce à l’album rouge des Beatles. J’ai toujours été fasciné par la guitare électrique et même si je ne suis pas un très bon guitariste, j’ai toujours tourné les boutons dans tous les sens pour voir ce que ça donnait et, au fur et à mesure, je me suis retrouvé à donner pas mal de conseils à des amis guitaristes qui venaient me voir pour améliorer leur son et j’ai acquis une assez bonne idée de ce que les guitaristes veulent entendre.

En plus d’un gros contingent d’utilisateurs germanophones, il y a déjà des artistes US qui utilisent le Deeflexx.

Oui Johnny Winter, qui les a eus grâce à Thomas Blug qui lui a donné les siens, Jennifer Batten en utilise, Seve Lukhater et Jim Lopez son guitar tech, aiment le DeeFlexx mais le reste du groupe trouve que ça rend la guitare trop présente. Sinon il y a Greg Koch aussi.

JPEG - 93.6 ko

Tu sais que la question du prix est au centre des hésitations que certains ont à acheter ton dispositif.

J’en suis conscient. Le plexigas coûtait, c’est vrai, moins cher mais il cassait. Le seul plastique hi-tech était celui-là. On l’utilise pour les hublots d’avion et les fenêtres des voitures blindées. De plus le thermomoulage s’est imposé comme le seul processus de fabrication valable, et ça coûte cher aussi. J’étais un peu inquiet à cause du prix quand j’ai lancé le Deeflexx, mais finalement tous les guitaristes sérieux à propos de leur son l’ont acheté sans problème. C’est incassable, cette matière ne se raye pas ne s’abîme pas facilement, c’est un investissement à vie, conçu en Autriche et fabriqué en Allemagne. Voilà ce que je peux dire…

 

 


Autres infos
  • Elimine le « beam »
  • Confort d’écoute
  • Respectueux du son de l’ampli
  • Pratiquement incassable
  • Simple à mettre en oeuvre
  • Le prix peut refroidir certains
  • Prix indicatif :
    • Edition 349 €
    • Aura 266 €
  • Distribution : HCG Diffusion

Portfolio

 

Mots-Clefs

Type d’article
Avec vidéo Banc d’essai Interview
Marques
Hoovi
Numéro
GX62
Accessoires
Déflecteur

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Gibson Digital Guitar HD6X Pro

2.  DesTroy The ennemy

3.  Hamer : The Story

4.  Quand le Judge soutient le commerce de proximité

5.  Bon appétit les amis...


Dans la même rubrique

27/04/2015 – La quadrature du cercle

28/12/2014 – Kill Kill Kill !!!

25/10/2014 – Exhaustive

25/10/2014 – Very good devices, for Shure !

21/08/2014 – Fidèle et discret