La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Parce qu’on n’est pas des moutons

Jacques Electric Sheep

Parce qu’on n’est pas des moutons

D 21 avril 2015     H 17:38     A Judge Fredd    


agrandir

Ca fait un moment que Jacques trace sa route, tranquille et imperturbable depuis son repaire marseillais. L’Electric Sheep objet de ce test reflète assez bien la singularité du bonhomme.

L’objet se présente sous la forme d’un joli boîtier trapézoïdal gris argent dont le métal est très doux au toucher. Jacques fournit des pieds autocollants qui ne seront pas de trop car, telle quelle, elle glisse très facilement sur le sol. Hormis le switch de mise en/hors fonction, cinq réglages se partagent la surface supérieure de l’engin, les traditionnels Tone, Gain et Volume (le bouton d’en bas) plus un potard 70/80 qui, on s’en doute, va colorer le son plutôt façon seventies vers la gauche et à la mode des eighties sur la droite, avec toutes les variations d’entre deux. L’intérêt c’est qu’il ne s’agit pas d’une sorte de contour : cela agit sur l’alimentation du transistor principal donc la réponse qu’on obtient est très naturelle, un peu comme quand on joue sur un ampli à lampes avec un VariAC. Le dernier potard à droite, HB/SC est censé adapter la réponse de la pédale aux micros de la guitare : humbucker sur la gauche, simple bobinage sur la droite, avec là encore toutes les positions entre les deux. Bien sûr, rien ne vous oblige à suivre ces indications à la lettre, sachez quand même que vous aurez un niveau de sortie plus conséquent en SC qu’en HB. On termine ce tour du propriétaire avec une LED témoin de mise en fonction, et, sur l’avant de la pédale une connectique simplissime, In, Out et prise pour l’alim externe 9VDC (non fournie), l’Electric Sheep acceptant aussi une pile 9V. A ce stade, on constate que la fabrication est belle que les potentiomètres tournent avec douceur et fluidité, que l’intérieur est propre et bien organisé. La qualité est au rendez-vous.

Mêêêê ça sonne !

A l’essai, on s’aperçoit assez vite que gain et volume sont très complémentaires, très interactifs. Personnellement j’ai préféré mettre le volume au moins à la moitié mais quand on pousse beaucoup le gain, et suivant la guitare et la config sur laquelle on est on pourra être amené à le baisser un peu comme on devra aussi le monter si on baisse le gain pour atteindre les crunchs très légers dont cette Jacques est aussi capable.

Même avec de forts niveaux de gain, les variations de volume à la guitare, les différences d’attaque sont fidèlement retranscrites par la pédale, très réactive de ce point de vue. J’aime beaucoup le switch 70/80 : plus on va vers la gauche plus le son va devenir grenu et légèrement sourd, plus on va vers la droite, plus il devient brillant et chromé. Attention cela reste subtil, on n’est pas dans la caricature, du coup toute la course du potard est utile. Avec les Pearly Gates de ma JF-GTRX C’est entre moins dix et le quart que j’ai trouvé ce qui me plaisait. Le réglage double/simple m’a permis de trouver chaussure à mon pied dans toute la deuxième moitié de sa course avec des humbuckers et à fond vers la position single coil avec des simples. Cela permet vraiment une adaptation de la pédale à la guitare utilisée ; c’es très bien vu. Finalement le réglage qui m’a paru le moins convaincant, c’est le Tone que j’ai laissé bloqué aux ¾, car en dessous de la demie, il est si mud qu’il faut vraiment avoir une guitare très brillante pour qu’il ait un intérêt.

Le fait est que l’Electric Sheep est différent de l’overdrive moyen, tout ce que Jacques revendique s’entend : la pédale est effectivement discrète et respectueuse du son de départ. De l’overdrive subtil que les bluesmen apprécient à des choses plus poussées qui ne relèvent pas vraiment de la disto mais s’en rapprochent, en passant par l’épaississement jouissif d’un son crunch, elle rend les mêmes services qu’un overdrive normal, mais à sa manière. Un bon choix alternatif pour ceux qui veulent sortir des sempiternelles familles d’overdrives bien (trop ?) connues.


Autres infos
  • Singulière
  • Potards 70/80 et Humbucker/Single Coil
  • Efficace
  • Jolie
  • Tone moins pertinent que les autres réglages
  • Prix indicatif : 262 €
  • Distribution : Filling Distribution

Portfolio

 

Mots-Clefs

Effets
Overdrive
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Jacques
Numéro
GX68
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La guitare des X-Men

2.  Un coupé qui en a

3.  Times are changing

4.  Retour aux fondamentaux

5.  Merci Steve !


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango