La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Rare guitar

SCHECTER Blackjack SLS C1 FR S

Rare guitar

D 23 octobre 2015     H 11:02     A Judge Fredd    


agrandir

Attention les yeux, aujourd’hui une Schecter assez rare dont le seul exemplaire importé en France est celui dont vous êtes en train de lire le test. Ça vous la coupe hein ? Ben c’est pas fini, vous allez voir.

Pour ceux qui auraient encore du mal à s’y retrouver dans toutes les séries, finitions et modèles Schecter (ce qui m’arrive aussi rassurez-vous) nous avons ici affaire à une C-1, modèle de type superstrat, qui s’inscrit dans la collection Blackjack SLS (Slim Line Series) apparue en 2012 qui se caractérise par un corps plus fin et surtout un manche plus plat au dos duquel on trouve un vernis satiné, donc propice au jeu rapide et virtuose.

Purple Transe

La guitare est d’un inhabituel (pour cette collection) mais très joli violet sunburst translucide (Trans Purple Burst) laissant voir les veines de la table érable sculptée qui chapeaute le corps en acajou. Le manche collé, en acajou lui aussi, est surmonté d’une touche ébène 24 cases à frettes X-jumbo et repères dot décalés vers le haut. Comme de coutume sur les SLS, le talon du manche a été tout bonnement effacé. Ca s’appelle l’Ultra Access et ça porte très bien son nom, 24 cases pleinement exploitables donc… L’accastillage Black Chrome se compose de six mécaniques Grover à bain d’huile, deux attaches de sangle bien larges, trois boutons de potards métalliques et, pièce maîtresse, un Floyd Rose 1500 monté flottant, accompagné de son sillet bloque cordes. Sa défonce est tapissée de mousse, de sorte qu’on pourra le tirer vigoureusement sans abîmer la table.

JPEG - 129.5 ko

Comme il s’agit, répétons-le, d’une guitare assez particulière elle ne reçoit pas les habituels Seymour Duncan, et est équipée d’une config habituellement réservée aux instruments du custom shop US de la marque. En position manche, on trouve le fameux Sustainiac dont une des bobines sert à générer le sustain infini sur lequel nous reviendrons, tandis que l’autre fonctionne comme un micro simple quand le Sustainiac n’est pas actif. Ce dernier est accompagné de deux mini switches, l’un pour le mettre en/hors service, l’autre pour avoir le sustain soit sur la note originelle, soit sur son une de ses harmoniques, ou bien encore, au milieu, sur un mix des deux. Côté bridge, on dispose d’un humbucker Schecter USA Apocalypse VI. Là encore, si l’on regarde attentivement on s’aperçoit que le haut du micro est translucide, lui aussi dans les violets et laisse donc entrevoir les deux bobines du micro. Tout est dans les détails sur cet instrument. Et ce n’est pas fini puisque la suite se joue à l’intérieur : le Sustainiac s’accompagne d’un circuit électronique et d’une pile 9V dont le logement, à l’arrière du corps, vers la corne inférieure s’ouvre sans outil. Sur le circuit interne trois trimpots permettent de régler :

  1. le gain du sustainer
  2. le gain du mode « Harmonic » du sustainer, utile pour équilibrer le sustain de la note et celui de son harmonique quand on mixe les deux
  3. le niveau du micro grave quand on l’utilise comme un simple bobinage standard, pour jouer sur l’équilibre avec le micro aigu.

Ben oui parce que je ne vous ai pas encore parlé des potards, et ben non il n’y a pas deux volumes séparés mais une seul volume pour les deux micros, c’est le premier potentioùètre. Le deuxième, c’est la tonalité, et le troisième un réglage Intensity, sorte de drive, qui grossit le son, donne une saturation à la fois plus consistante et plus tranchante. Cékikicroyé qu’on avait affaire à une simple superstrat ? Hein ? Céki ?

Elle cartonne

Le manche est agréable sous la main même si le côté plat du dos peut dérouter quand on joue pouce par-dessus le manche. Tout est assez « easy going », il faut dire que la guitare bénéficie du setup « Ready To Play » de la marque, elle est donc prête à bondir à la sortie de l’ét… ah ben non dis donc, c’est un carton… Là t’hallucines un peu, à ce niveau de prix et de qualité de la lutherie, ne même pas fournir une housse… mauvais point les gars ! Heureusement c’est le seul. Rien qu’en le jouant à vide la guitare se révèle pleine de promesses : précision, clarté, ampleur, brillance, tout y est, pas de buzz malgré une action assez basse, on se fait déjà plaisir sans électricité.

PNG - 206.5 ko

Une fois branché, on peut se servir de la gratte de manière très basique balancer de gros riffs bien velus parce que ce double Apocalypse VI a un son énorme. De plus, l’Intensity permet de varier les sonorités même avec le seul micro aigu. Le son peut être donc plus ou moins fat, plus ou moins plein, bon ouais moi j’ai bien le mettre à balle ce réglage, mais vu sa progressivité il autorise tout un panel de disto sans jouer du volume ni du sélecteur, bien vu ! La position inter est dirons-nous un poil anecdotique mais peut-être n’ai-je pas su en tirer pleinement profit. En revanche, le micro grave seul se montre idéal pour les arpèges, les ballades, les passages plus cools bref il est vraiment complémentaire du monstroïde qu’on trouve en bridge. On pourrait même jouer du blues avec, mais je me doute bien que les bluesmen ne se rueront pas sur cette C-1. Ben vous loupez un truc les mecs. Le Floyd est vraiment un régal, réglé aux petits oignons, on peut le tirer, le pousser dans ses retranchements toujours en souplesse, toujours très agréablement. Comme tout l’instrument il est fluide efficace et sans prise de chou.
Une fois qu’on met le Sustainiac en route, soit on l’utilise ponctuellement comme un gadget, soit, si on aime expérimenter, on peut vraiment en tirer parti car c’est probablement la version la plus aboutie et la plus musicale du bouzin qu’on trouve sur cette guitare. Ajoutez-y un delay, jouez légèrement avec le Floyd et vous vous ouvrez les portes de la psychédélie la plus totale. Avec l’Harmonic en plus, un poil de fuzz et un delay reverse vous êtes Robert Fripp à la place de Robert Fripp. Bon je charrie un peu mais j’ai vraiment adoré jouer avec les différentes possibilités offertes par ce Sustaniac véritable invitation à expérimenter, à s’amuser à prendre son pied finalement.

Alors, alors ?

Ben alors cette Blackjack SLS C1 FR S est un avion, une superbe gratte, pleine de ressources, intelligemment conçue et finalement pas si chère au regard de son équipement, elle devrait faire un carton…


Autres infos
  • Lutherie
  • Sustainiac
  • Drive
  • Electronique bien pensée
  • Réglages usines
  • Qualité générale
  • Pas de housse, pffff….
  • Prix indicatif : 1 875 €
  • Distribution : High Tech Distribution

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Avec vidéo Banc d’essai
Marques
Schecter
Numéro
GX71

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Pas commun

2.  Décoiffant !!!

3.  L.D.50

4.  Pratiques et originales

5.  Un tout lampes « modèles »


Dans la même rubrique

20/06/2017 – Neeeeeeeed !!!!

22/04/2017 – Nouveau départ

20/04/2017 – Show yourself !

22/02/2017 – European beauty

20/02/2017 – Rock Machine