La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Almighty

Strandberg Boden OS 6

Almighty

D 23 décembre 2016     H 16:28     A Judge Fredd    


agrandir

Strandberg fait partie de ces marques qui conjuguent technologie, innovation et musicalité. Comme ses sœurs, cette Boden OS 6 est un concentré de bonnes idées bénéficiant d’une réalisation top niveau.

Le corps, en frêne des marais, outre qu’il est plutôt petit, a été creusé. Du coup la guitare ne pèse que 2,3 kg. Sa forme a été pensée pour être ergonomique avec un premier creux pour poser la guitare sur la cuisse et jouer en position « guitare folk », et un deuxième creux, juste derrière les boutons, qui lui aussi peut se poser sur la cuisse, pour ceux qui préfère adopter la position de jeu d’un guitariste classique. Partout, on a des chanfreins, stomacal à l’arrière, pour le passage du bras droit à l’avant etc. On termine la revue du corps avec deux attaches de sangle et une plaque de cavité électronique en bois teinté du même bleu translucide que le corps, à côté de laquelle on trouve la prise jack bien protégée.

JPEG - 448.3 ko

Le manche headless, en 5 pièces (trois pièces d’érable avec deux inserts de noyer), adopte un profil exclusif à la marque, appelé EnduNeck, en gros un V dont la pointe a été aplanie. Ca donne quelque chose de trapézoïdal qui, contrairement à ce qu’on attend, est finalement assez peu déroutant, et se montre même très agréable car cela évolue le long du manche, la partie plate tournant un peu au fur et à mesure qu’on s’approche des aigus. C’est on ne peut plus confortable et ergonomique. La jonction corps/manche, qui se fait en quatre point, fond sous la main, on ne sent presque rien en tout cas on n’est absolument pas gêné dans le jeu en aigu. La touche, érable elle aussi reçoit un sillet autolubrifiant plus une frette zéro. Ensuite on a vingt-quatre cases délimitées par un frettage inox en éventail. C’est à la fois ergonomique puisque ça s’adapte à l’angle de la main et cela favorise la justesse au long du manche. Les cordes sont bloquées derrière le sillet dans des espèces de triangles individuels grâce à une vis Allen pour chacune. A l’autre extrémité, le chevalet est lui aussi particulier, avec ses six pontets individuels qui se terminent par des molettes permettant d’accorder l’instrument, les cordes reposant sur un minuscule point.

JPEG - 488.8 ko

Prise en main

Je dirais qu’à première vue, quand on la regarde juste, on est dérouté. Ou plutôt, on se dit qu’on va l’être : petitesse du corps, profil du manche, frettage éventail, headless, tout ça fait qu’on ressent un peu d’appréhension. Et, surprise, dès qu’on pose les doigts dessus, il suffit de fermer les yeux pour se rendre compte qu’on est carrément à la maison. La Boden OS6 se révèle très agréable à jouer et toutes les petites astuces qui nous effrayaient un peu, se conjuguent pour nous faciliter la tâche. On met en gros 30 secondes à s’acclimater au truc. On est bien, que ce soit en position assise ou debout et, déjà à vide, on remarque que la guitare est très, très sonore, c’est impressionnant pour un si petit corps. On peut remercier ses cavités internes.

JPEG - 27.8 ko

L’électronique est assez simple, deux humbuckers Seymour Duncan un SH-2 Jazz Model SH-4 JB, servis par un volume une tonalité et un sélecteur 5 positions. Ces dernières nous donnent : micro aigu, micro aigu en parallèle avec le bobinage manche du micro grave, la même chose que précédemment en série avec le bobinage « chevalet » du micro grave, bobinage chevalet du micro grave seul et micro grave seul. Tout cela semble un poil alambiqué mais, en pratique, cela vous donne les sons que l’on obtient avec une config HSH sans l’inconvénient d’avoir un micro simple au milieu contre lequel la main droite bute. Seule différence, la position milieu sonne un peu plus fat qu’un simple seul.
Les qualités de la lutherie associées à celles de l’électronique donnent une guitare à même d’assurer dans une foultitude de styles. Les sons clairs, cristallins à souhait, permettront de s’attaquer aussi bien à du Police, qu’à du funk, du reggae ou du jazz. Dès qu’on crunche, le micro grave permet de superbes sonorités bluesy, les positions intermédiaires poussent vers le country rock ricain ou les thèmes à la Allman Bros, le double aigu fleure bon le rock anglais des seventies. Et puis arrive la saturation. Modérée elle vous permet d’aborder le hard-rock classique avec les positions inter pour les ballades à la Scorpions, plus prononcée ma guitare se montre souveraine sur tout ce qui est metal, surtout si on passe en drop D. On est vraiment bluffé par la polyvalence de ce petit instrument, le tout dans la facilité, le confort et la musicalité.

Très impressionnante

Que vous cherchiez une guitare principale, une deuxième guitare peu encombrante et performante ou une guitare de voyage, la Boden OS6 sera un excellent choix au top de la technologie et du confort à un prix amplement justifié.


Autres infos
  • Innovante
  • Construction rigoureuse
  • Confort de jeu
  • Légère
  • Sonore
  • Ultra polyvalente
  • Le côté headless peut rebuter certains
  • Prix indicatif : 1959 €
  • Distribution : Guitar Rebellion

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Strandberg
Numéro
GX78

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Vox Cry Baby

2.  Chérie j’ai craqué sur les Jones !!

3.  It bangs your guitar

4.  Rencontre d’un super type

5.  Au théâtre ce soir


Dans la même rubrique

20/06/2017 – Neeeeeeeed !!!!

22/04/2017 – Nouveau départ

20/04/2017 – Show yourself !

22/02/2017 – European beauty

20/02/2017 – Rock Machine