La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Reportages » Salons » Los Angeles NAMM 2009

Los Angeles NAMM 2009

L’obanamm

Je relique, tu reissues, il customise, nous signaturons, vous sérielimitez, ils boutiquent... le NAMM conjugue une fois de plus production de masse et élitisme, tradition et modernité, mondialisation et personnalisation, le tout avec beaucoup d’application et très (trop ?) peu d’innovation. Chaque niche est visitée, chaque mythe est exhumé, quitte à le créer de toute pièce, chaque guitariste est endorsé (à quand les endorsements de quartier ?), chaque série est déclinée jusqu’à plus soif, bref... tout roule, et on s’en étonnerait presque. Ben oui, c’est pas la crise alors ? On nous aurait menti ? Pas tout à fait. A y regarder de plus près, certaines allées semblaient un peu plus larges, ou moins peuplées, certains stands avaient un peu rétréci, moins de grosses noubas le soir, moins d’ostentation. Mais cela n’empêchait pas les affaires de bien tourner, aucune morosité ne venait perturber la fête et chacun semblait satisfait de son salon. Un NAMM dans l’air du temps en quelque sorte, suspendu entre une inquiétude diffuse liée aux développements encore à venir de la crise financière et un optimisme palpable que l’investiture toute proche d’Obama confortait.


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Crate sort les watts

2.  The shred generation

3.  Hal ? C’est toi ?

4.  Goldoracaster

5.  Cool Cat !