La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Copie de clone

Washburn BillyT BT10

Copie de clone

D novembre 1996     H 00:07     A Judge Fredd    


agrandir

Ouvertement inspirée de la Peavey Wolfgang, la Billy T a su trouver sa personnalité propre, ce qui en fait une guitare confortable et attachante.

Le corps reprend, la forme et la structure de l’inspiratrice, base en acajou et table, ceinte d’un binding en sycomore flammé, à ceci près que la table, non sculptée, est simplement chanfreinée pour faciliter le passage de l’avant-bras. Le manche, en érable, n’a en revanche rien à voir avec celui de la fille d’Eddie, ce qui permet à la Billy T de s’en démarquer. Très soigné, satiné, entouré d’un binding agréable au toucher, il allie largeur et minceur. Ses frettes jumbo conjuguées avec la courbure peu prononcée de sa touche palissandre, garantissent de bonnes sensations de glisse tout au long de ses vingt-deux cases. La jonction corps/manche intervient à hauteur de la dix-septième frette, d’où un très bon accès aux aigus. Quant à la crosse, elle se rapproche autant qu’il est possible de celle du modèle.

Washburn BT10

Ca tue raide

Le vibrato à blocage est le Washburn sous licence Floyd : sérieux, efficace, mais un peu moins esthétique et luxueux que son modèle. Il est monté flottant, avec défonce tapissée de mousse. Qualité toujours avec les six Grover à bain d’huile, en revanche les straps et le sélecteur 3 positions font vraiment cheap. Ca détonne. Washburn a doté la BT10 de deux doubles Eliminator. Ces micros ont un niveau de sortie conséquent qui leur permet de saturer assez facilement. En son clair comme en saturé on note une profondeur de son (acajou) alliée à une bonne précision des attaques (sycomore). La surprise vient de la très bonne tenue des sons clairs, le volume par sa progressivité permettant des variations intéressantes d’intensité et d’agressivité. Le son saturé, c’est bien sûr la vocation première de cette guitare, cela explique la difficulté qu’il y a à obtenir des sons crunch légers ; on donne vite dans le saturax. Quel que soit le niveau de saturation, la Billy T restitue à la fois l’ensemble de l’accord mais aussi la singularité des notes qui le composent, le son reste précis. D’origine, les Eliminator sonnent un peu creusé, mais les médiums existent et il suffit de pousser un peu ce réglage sur l’ampli pour s’en rendre compte. Le micro grave, un peu plus pâteux que l’aigu reste tout de même à un bon niveau de prestations. Le seul vrai problème est qu’on entend lors des breaks les ressorts du vibrato résonner.

La BT10 est à la fois une bonne guitare et une bonne affaire, et en serait une excellente sous la barre des 4000 F.


Autres infos
  • Fabrication
  • Confort
  • Sons
  • Ressorts du vibrato audibles
  • Prix indicatif : 4 500 F TTC env.
  • Distribution : IML

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Washburn
Numéro
G&C 179

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Aristocratique

2.  Diablesse

3.  Elle est pas belle la V ?

4.  Décoiffant !!!

5.  Gros baston !!


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache