La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » DesTroy The ennemy

Ibanez DTT 700

DesTroy The ennemy

D 20 juin 2009     H 19:21     A Judge Fredd    


agrandir

Après l’Iceman, la Destroyer fait son entrée dans la série 700, fabriquée en Indonésie. Résultat une guitare à la lutherie consistante et aux sonorités moins radicales que ce qu’on pourrait imaginer.

Un peu d’histoire : la Destroyer originelle était une copie conforme de l’Explorer korina de 1958, votre serviteur en a d’ailleurs possédé une dans le temps, tout comme Eddie Van Halen (c’est elle que vous entendez sur Runnin’ With The Devil par exemple). Puis, fin des seventies, Gibson part en guerre contre les copies qui seront désormais interdites à la vente partout, sauf au Japon. Qu’à cela ne tienne, une petite pointe sur la corne inférieure, un décrochement sur l’arrière du corps et quelques petits ajustements plus tard, Ibanez sort la Destroyer II en 1981. Gros succès pour ces guitares au très bon rapport qualité/prix, adoptées entre autres par Phil Collen de Def Leppard.

DTT-700

Scan the area

La guitare est un peu lourde, mais sans excès. Son corps acajou, assez épais, recouvert d’un vernis Metallic Grey, reçoit un manche conducteur de type Wizard II fait de plusieurs pièces d’érable et de noyer. Ce dernier est recouvert d’une touche palissandre, 22 cases, repérées par des rectangles abalone et perloid, frettes jumbo, ceinte d’un binding blanc qui se poursuit sur la crosse. La jonction corps/manche s’effectue à hauteur de la dix-septième case environ, autorisant un accès très correct aux cases aigus. Six mécaniques à bain d’huile anonymes, deux attaches bandoulière dont une derrière le manche, un chevalet Gibraltar Custom, deux rings de micros et six œillets de rétention pour les cordes traversantes composent l’accastillage entièrement chromé noir. A l’arrière, on trouve une plaque pour le sélecteur, une plaque pour les potards et une plaque pour la sortie jack, ce qui finit par faire un peu patchwork.

La DTT n’est désagréable du tout, son manche, aux normes actuelles, peut-être un peu plus plat, présente une bonne largeur, les doigts sont à l’aise, d’autant que l’action, ni trop basse ni trop haute, rend les tirés faciles. Bref une guitare plutôt plaisante à jouer, aux dimensions dans la bonne moyenne. On notera que le sélecteur trois positions, sur le modèle testé, était inversé. C’est peut-être voulu mais il reste un peu déroutant d’avoir l’aigu sur la position haute et le grave vers le bas.

Shoot’ em up

Les micros présentent des aimants façon rails sur fond blanc. Il s’agit de deux humbuckers DiMarzio D Activator-X, annoncés comme les plus puissants de la série. S’il n’y a pas grand-chose à leur reprocher niveau grain et prestations, on n’est pas non plus estomaqué par leur patate, et certains pourront même les trouver un peu trop étouffés et compressés avec des graves un peu loose sur le micro manche en sons saturés. Rien de très grave, mais on s’attendait à plus de répondant au niveau dynamique et attaques vu ce qu’Ibanez annonçait. Bref des micros qui font le job, un peu fades en son clair, ce qui est normal vu qu’ils sont plutôt destinés au graoûh, et aux prestations en son saturé semblables aux autres guitares de la série. Les potentiomètres sont, par ailleurs, relativement progressifs.

Une guitare au look plutôt sympa, qui couvre tout ce qui va du rock au metal, livrée dans un très bel étui et tout ça pour le même prix.

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

ibanez dtt700

Autres infos
  • Look
  • Confort de jeu
  • Etui compris
  • Micros pas si impressionnants qu’annoncé
  • Prix indicatif : 829 €
  • Distribution : Mogar

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Ibanez
Numéro
GX33

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  L’indispensable OVNI

2.  Supaire

3.  Epoustouflifiant !

4.  A nous les petites danoises !

5.  Hamer : The Factory


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache