La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Blackie c’est elle…

Washburn HB17CBK

Blackie c’est elle…

D 24 octobre 2014     H 17:26     A Judge Fredd    


agrandir

Cette HB17CBK est vraiment un oiseau à part, un instrument transgressif et sympathique qui ne deviendra peut-être pas mainstream, mais qui a le mérite de proposer un souffle quelque peu décalé.

La HB17 fait partie des Hollowbody Series de la marque. Bien qu’elle en adopte les formes plutôt classiques, rondeurs, florentine cutaway et ouïes en F, elle a un look très moderne, le côté noir mat sans doute, un peu atypique pour une guitare de ce type. On la regarde sous toutes ses coutures et on constate, outre qu’elle est très, très sobre, à l’image de certains customs ricains, qu’elle est plutôt bien faite, sans défaut particulier. La table, le fond et les éclisses sont en acajou, le manche collé aussi, la touche fait cavalier seul se tournant vers un classique érable divisé en 20 cases délimitées par des frettes jumbo. Le sillet est un Graphtec Nubone et on note le chevalet posé sur une pièce de palissandre avec le cordier plus loin derrière, ce qui laisse une bonne portion de cordes pour s’amuser avec les résonances. Six mécaniques Grover Rotamatic au ratio de 18 :1 assurent un accordage précis et stable. Contrairement à ce qu’on lit un peu partout sur internet, les micros doubles Washburn qui équipent l’instrument ont certes un look de micros actifs mais ce sont des humbuckers tout ce qu’il y a de plus classiques.

JPEG - 243.7 ko

Soundcheck

Bien sûr, comme c’est la règle avec les guitares à caisse, on a le son naturel de l’instrument et on peut très bien la jouer sans ampli. C’est toujours sympa quand il faut compter fleurette à sa blonde de ne pas se trimballer avec une poussette à marché pour l’ampli, surtout sur la plage. Acoustique, elle a déjà un petit côté jazzy qui se retrouve très bien mis en valeur en son clair par le micro grave. Il est à la fois rond et propre, précis et moelleux. En position intermédiaire, il reste prédominant et le son se pare d’une pointe d’agressivité venant du micro aigu. Ce dernier, une fois seul, claque plus, envoie plus de hauts mediums mais reste tout à fait exploitable soit pour des solis échevelés (gare à vos doigts quand même hein ça reste jazz dans l’esprit ;-) ou de bonnes rythmiques bien rock. La guitare peut aussi taper dans le blues sans problème à l’instar de ses inspiratrices du passé, d’autant que, sur le micro aigu, en baissant la tonalité on obtient des sons plus doux, agréables, parfois à la limite d’un son de guitare à résonateur. Le micro grave, en saturax, sonne vite grungy/stoner et on aligne les riffs à la Nirvana, Kyuss et consorts. De fait on note que la guitare se comporte bien en son saturé, et qu’on peut aller jusqu’à taper dans le Ted Nugent façon Gonzo, avec des feedbacks bien monstrueux, même si là, les micros accusent un peu leur côté moyenne gamme. On notera par ailleurs, que le sélecteur de micros se montre un peu dur, espérons que cela s’atténue à l’usage.

JPEG - 111.8 ko

Cool attitude

La HB17 est une guitare attachante qui aura peut-être un peu de mal à trouver son public parce qu’il faut bien avouer que les doom jazzeux ne courent pas les rues mais si vous aimez sortir des sentiers battus ou que vous êtes un bluesman ou un rockeur au sens large ayant envie d’une qui aura envie d’une guitare marrante et joueuse, capable de larsens de ouf, et pleine d’harmoniques, sur laquelle on peut en plus jouer des sonorités entre chevalet et cordier, elle vous tend les bras à un prix plutôt raisonnable.


Autres infos
  • Look
  • Bien faite
  • Sons vivants
  • Cordier flottant
  • Les micros auraient pu être un poil plus vivants
  • Prix indicatif : 479 €
  • Distribution : Arbiter

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Washburn
Numéro
GX65

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Les Metallicasters

2.  Audiences d’Avril 1999

3.  Parce qu’elle en vaut bien plus...

4.  They call me Tremellow Yellow

5.  L’arme économique


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache