La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Jolie, Irréprochable, Lovable

FGN JIL-AL-R-HH SB

Jolie, Irréprochable, Lovable

D 24 août 2016     H 11:19     A Judge Fredd    


agrandir

Ca faisait un moment qu’on surveillait les FGN de salon en salon, comme tous les amoureux de la guitare MIJ. Aussi quand on a su qu’elles étaient arrivées dans le 13e arrondissement parisien, on ne s’est pas fait prier et on n’a pas été déçu du voyage !

Fujigen est un des plus prolifiques fabricants de guitares mondiaux, basé à Nagano et Hokkaido. L’histoire de ce fabricant est intimement mêlée à celle de marques japonaises telles qu’Ibanez, Greco ou Yamaha pour lesquelles il a fabriqué des instruments depuis les années 70. Son savoir-faire attire par la suite les plus grosses marques US qui lui confient la production de leur modèles MIJ. Autant dire que Fujigen a largement participé à bâtir la réputation d’excellence de la lutherie japonaise. En 2005, la firme crée sa propre marque FGN, ce qui lui permet, en tant que fabricant de proposer des guitares au rapport qualité/prix impressionnant quel que soit le niveau de gamme.

JPEG - 97.4 ko

Fabrication Gros Niveau

Commençons par expliquer le nom de la belle. Le J de JIL nous indique que la guitare fait partie de la gamme J-Standard, milieu de gamme FGN, made in Japan comme le haut de gamme, tandis que IL est l’abréviation du nom du modèle : Iliad. AL (alder) précise que le corps est en aulne (massif), R (rosewood) que la touche est en palissandre, HH que la guitare est équipée de deux humbuckers, Seymour Duncan 59 et JB, SB faisant référence à son vernis polyester Silver Burst. Enfin, le manche, vissé, est constitué d’une pièce d’érable au profil dit Thin U (U mince), au finish satiné.
Son talon a été biseauté pour ne pas heurter la paume gauche et on notera que la touche est frettée en « Circular Fretting » procédé maison. Imaginez que votre frette soit un bout de la circonférence d’un grand cercle, elle sera forcément un peu courbe. C’est le cas même si ça ne se voit pas au premier coup d’œil. Selon FGN cela améliore l’intonation et le confort lors des tirés. La tête, dont la forme ne s’éloigne pas trop de l’inspiratrice est équipée de six Gotoh d’obédience vintage.

Alors bon c’est une guitare de type Tele bien sûr, avec un binding qui souligne agréablement la forme du corps et un chanfrein stomacal pour caler la panse à bière. Un gros pickguard noir, à trois plis, librement inspiré de celui de certaines Tele Thinline, supporte le micro manche, le volume, la tonalité et le sélecteur trois positions. Le double bridge est lui niché au creux de la plaque chevalet maison à six pontets. Notons que le potard de tonalité est de type push-pull. Il suffit donc de le tirer pour splitter les micros ce qui, combiné au sélecteur trois positions donne six sons directement sous la main, très modelables, sachant que volume et tonalité sont assez progressifs.

JPEG - 59.4 ko

Fait Groover Naturellement

A vide, d’une manière générale, la combinaison aulne/érable produit des attaques claquantes, puissantes, la guitare fait montre d’articulation, d’un beau sustain, les vibrations circulent bien, il y a à la fois du punch et de l’ampleur et quel que soit le micro, et le type de son choisis ça va se retrouver une fois branchée. Comme d’habitude sur ce type de guitare, il faut y aller franco, ne pas hésiter à leur rentrer dedans pour les faire sonner comme il faut. Conformément à ce qu’on a entrevu à vide, c’est brillant, clair et net avec une jolie profondeur sur les graves. Les sons splittés sont pleins de finesse tout en restant puissants, on dispose d’un registre fendérien convaincant. En doubles, le grave et la position inter sonnent très chaud, bluesy, avec toujours cette précision due aux attaques nettes produites par la guitare. On navigue avec plaisir de la bonne ryhtmique pop, au blues aux doigts, en passant par les sons funk ou reggae.

En son crunch, on va retrouver les mêmes caractéristiques, et on constate que la guitare a du coffre, il suffit de laisser sonner un Sol en début de manche pour apprécier la brillance, le grain , le chrome très ricain à la Peter Stroudt, ou à la Rival Sons si on pousse un peu le gain. C’est très flatteur et on aborde les rives de la country et du country rock en splittant. On pense aussi à The Temperance Movement par moments. C’est très cool. En saturation on peut aller très loin toujours grâce à la précision du signal délivré par cette Iliad, la guitare n’est jamais écrasée par la compression, ça résonne toujours avec classe. Alors bien sûr on ne va pas avoir le gras ou les bas mediums d’une guitare acajou ou d’une LP, mais les doubles crachent comme il faut. La saturation est dense mais n’empêche pas d’entendre chaque corde au milieu des accords, le sustain naturel soutient le jeu dans les chorus. Une fois splittés, les micros cisaillent et si vous aimez les sons de Tele très saturés vous allez kiffer.

JPEG - 22.3 ko

Fuper Guitare Niponne

Cette FGN JIL-AL-R-HH fait montre d’une qualité au-delà de ce qu’on demande généralement à une guitare de ce prix et tutoie des modèles plus chers sans aucun problème. Très bien réalisée, très bien assemblée, musicale à souhait elle est, de plus, livrée dans un gig bag de qualité, une bonne habitude qui se perd malheureusement de nos jours.


Autres infos
  • Pleine de personnalité
  • Monte micros
  • Confort de jeu
  • Rapport qualité/prix
  • Made in Japan
  • Gig bag fourni
  • Euuuuuhh…
  • Prix indicatif : 799 €
  • Distribution : Guitars Rebellion

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Avec vidéo Banc d’essai
Marques
FGN
Numéro
GX76

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Alors ce salon ?

2.  Le NAMM ? Certains l’aiment show !

3.  Le killer de tuerie de la mort !

4.  Phasing

5.  De la relativité de ce que nous percevons


Dans la même rubrique

20/12/2016 – Une belle américaine

24/08/2016 – Jolie, Irréprochable, Lovable

22/08/2016 – La guitare à Ragnar

21/08/2016 – Douce et douze

26/06/2016 – Divine surprise