La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Rubriques » Le Mur du Son » La tenue de l’accord

La tenue de l’accord

D mars 1999     H 15:59     A Judge Fredd    


agrandir

Je sais, cela vous étonne que l’on aborde ce sujet dans une rubrique dédiée au son. Pourtant, être bien accordé est une manière très simple d’améliorer la façon dont vous sonnez. Ce postulat simple, en général un peu négligé par les débutants, est parfois oublié, même par ceux qui ont un peu plus de bouteille.

Que ceux qui ne seraient pas convaincus et qui pensent qu’après tout un accordage approximatif "is good enough for rock n’ roll", essayent de balancer des rythmiques de tueurs avec une seule corde très légèrement détunée vers le haut ou vers le bas... Ben oui, même avec un stack monstrueux, une panoplie de pédales ou un frigidaire de racks en tout genre, on manque singulièrement d’efficacité. Le dossier de Carmine sur les cordes (cf. n°204) et d’autres aspects du problème (Buzz Feiten System etc.) m’ont amené à essayer de recenser les trucs et astuces simples qui peuvent aider à améliorer la tenue de l’accord de votre instrument. Nous verrons d’abord les guitares standard et ensuite celles équipées d’un Floyd flottant.

Matériel

Evidemment, on commence par là, avec deux éléments importants : les mécaniques et le sillet. Pour les premières, de gros progrès ont été faits même chez les fabricants les plus cheaps et il n’existe maintenant que peu de marques de guitares faisant le calcul imbécile de mettre des mécaniques inefficaces pour gagner trois francs six sous sur leur prix de revient. Et si jamais vous aviez la malchance de tomber sur un tel instrument, un set de bonnes mécaniques se trouve pour un prix très raisonnable. Côté sillet, il est impératif que ses gorges (les rainures qui accueillent les cordes) soient adaptées aux tirants que vous utilisez. Une gorge trop étroite empêche la corde de coulisser librement. Résultat, la corde a tendance à se coincer de manière aléatoire. S’ensuit une situation classique : après vous être soigneusement accordé, vous faites un tiré, la force que vous appliquez alors décoince la corde, qui, du coup, est complètement fausse. Veillez donc à ce point particulièrement si vous avez adopté des tirants supérieurs à ceux d’origine. Les fabricants optimisent en général leurs sillets pour des jeux allant de 009/042 à 010/046, donc si vous aimez les 011/052, va falloir ajuster les gorges. Attention : surtout, si vous n’êtes pas sûr de vous, faites effectuer cette opération par un luthier. Ce dernier pourra d’ailleurs faire d’autres ajustements plus techniques aidant à une bonne tenue de l’accord. Avant d’aller le voir d’ailleurs vous pouvez également tenter de déposer du graphite dans les gorges de votre sillet afin d’aider la corde à mieux glisser. Il existe de petite boîtes contenant du graphite "en pâte", mais même sans cela, il suffit de prendre un de ces porte-mines très fin et de "crayonner" les gorges de votre sillet. Vous déposez ainsi assez de graphite pour juger de l’efficacité du procédé. Si cela ne change rien -> luthier.

Encore un point purement matériel : plus les cordes restent droites derrière le sillet et jusqu’à la mécanique, plus elles ont de chances de rester bien accordées. Cela étant, j’ai vu des Telecaster qui se désaccordaient et des Dean qui ne bougeaient pas. Donc c’est un des aspects du problème mais sûrement pas une loi infaillible. 

Installation des cordes

D’abord, il n’est pas nécessaire que la corde fasse trente-six mille tours autour du fût de la mécanique, cela aurait même plutôt tendance à diluer l’action de la dite mécanique. Un à deux tours suffisent, laissant à la mécanique une action suffisamment directe sur la corde tout en assurant une stabilité optimale. Certains aiment à utiliser cette astuce popularisée par les modes d’emploi qui accompagnaient les Gibson dans le temps : après que votre corde ait traversé le fût de la mécanique, faites la repasser entre elle-même et le fût. But de la manip’, obliger la corde à s’autobloquer.
Une fois tout ceci fait, il convient d’étirer les cordes. L’âme d’une corde neuve n’est pas étirée (sauf exceptions), ce qui explique que la corde mette un moment à se stabiliser. La technique consiste donc après avoir atteint la bonne note, à tirer sur la corde (vous pouvez y aller assez franchement) qui se détend. Réaccordez-la et recommencez autant de fois que nécessaire jusqu’à ce que la corde soit stable. Je vous engage à utiliser un accordeur même si vous avez de l’oreille, c’est toujours plus précis. Certains maniaques n’hésitent d’ailleurs pas à accorder leur guitare (hors Floyd Rose flottant) un demi-ton au-dessus et à laisser reposer comme ça cinq minutes avant de la réaccorder à la hauteur habituelle. J’ai essayé sans noter d’amélioration spectaculaire ; pas de problème non plus, donc...

Séance d'accordage sur scène - source http://www.flickr.com/photos/greg76/38172986/

S’accorder dans le bon sens

Petite expérience : prenez votre guitare et votre accordeur et, en vous accordant, dépassez la bonne hauteur de note sur la corde de Sol par exemple. Maintenant, redescendez jusqu’à la bonne hauteur. A ce stade, faites un tiré un peu costaud sur la corde de Sol. Rejouez la corde à vide et, ô stupeur, l’accordeur vous dit que vous êtes un poil trop bas (99% des cas). C’est qu’il vaut toujours mieux s’accorder en montant qu’en descendant. Donc, dans le cas qui nous occupe, après s’être aperçu qu’on était trop haut, il aurait mieux valu redescendre franchement sous le Sol, tirer un coup (sur le Sol ha ! ha !) sur la corde, et atteindre la bonne hauteur de note en montant. Rappelez-vous : accordez-vous toujours du bas vers le haut et non l’inverse.

Floyd Rose

Tout ce qui suit part du principe que votre Floyd est flottant. Cela implique que la tension de vos cordes atteint un point d’équilibre avec celle des ressorts du vibrato, la base de ce dernier devant se trouver pratiquement parallèle avec la table de la guitare (légèrement vers l’arrière en fait). C’est cet équilibre, entre autres, qui garantit la stabilité de l’accordage. Cela explique que lorsqu’une corde casse, la guitare soit complètement désaccordée. Conséquence directe de tout ce qui précède, changer les cordes sur une guitare "floydée" commence par un accordage en bonne et due forme des vieilles cordes. Débloquez ensuite un seul des verrous du sillet, ce qui revient à libérer deux cordes. Il est conseillé de commencer par les cordes aiguës. Changez-en une et accordez-la de la manière décrite plus haut, sauf que vous allez tirer de manière plus modérée et sur toute la longueur de la corde. Puis changez l’autre. Normalement lorsqu’elles se stabiliseront, les quatre autres cordes seront aussi bien accordées. Après avoir changé et accordé les deux premières cordes, refermez leur verrou et vibratez gentiment. Si vos cordes neuves se désaccordent encore un peu, continuez jusqu’à ce qu’elles soit stables. N’hésitez pas à rouvrir le verrou si besoin est. Ensuite, déverrouillez les deux suivantes, procédez de la même manière et ainsi de suite.

Vous l’avez compris, le principe est de ne pas bouleverser l’équilibre tension des cordes/tension des ressorts. Dans le même ordre d’idée, on ne peut pas changer de tirants sans rerégler complètement les ressorts du vibrato. Ce genre de manip est donc à faire tranquillement chez vous et non juste avant un gig. J’irais même plus loin, évitez de changer de marque de corde : j’ai souvent constaté des différences significatives de tension entre des jeux de mêmes tirants mais de marques différentes. Donc si vous essayez une nouvelle marque de cordes, là aussi ayez du temps devant vous.

Voilà, si vous suivez la plupart de ces recommandations vous devriez avoir moins de problèmes de tenue de l’accord. Maintenant, si vous n’avez aucun problème de ce type (veinard) faites comme d’habitude. Si, par contre vous aviez toujours des problèmes, allez chez votre luthier préféré. Bon ben il est temps pour vous de faire un bon gros La majeur début de manche pour jouir de votre bel accordage.

 

Mots-Clefs

Type d’article
Autres
Numéro
G&C 205

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La vie en Colorsound 3/3

2.  La strat qui te découpe à la hache hache

3.  Audiences de Décembre 2000

4.  Il tient parole

5.  La même en plus « simples »


Dans la même rubrique

30/09/1999 – Que la complémentarité éclaire ta voie

31/08/1999 – De la relativité de ce que nous percevons

28/02/1999 – La tenue de l’accord

31/01/1999 – 50 ou 100 watts ?

31/12/1998 – La lettre et l’esprit