La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Amplis » Il n’y a que Vai qui m’aille...

Carvin Legacy

Il n’y a que Vai qui m’aille...

D novembre 1999     H 12:54     A Judge Fredd    


agrandir

Après Peavey et Eddie Van Halen, c’est au tour de Carvin et Steve Vai de s’associer pour créer un ampli censé conjuguer le meilleur des deux architectures, stack et combo.

Du combo, il retient le faible encombrement et le look ; du stack, le poids et surtout l’isolation complète des haut-parleurs dont le caisson constitue de fait un baffle 2 x 12, entièrement clos mais solidaire de la tête. L’avantage de cette option est de favoriser la réponse des basses et de s’approcher du rendu d’un stack tout en préservant la tête des vibrations, son inconvénient, du moins pour les deux amplis de ce type que je connais (5150 et Legacy) est d’entraîner un surpoids conséquent .

Côté finition, l’accent a été mis sur la qualité et l’esthétique. L’ampli est recouvert d’un beau vinyle épais et résistant, ses angles sont protégés de solides cornières métalliques, les panneaux d’ébénisterie sont bien épais et la grille avant, métallique, très résistante à la pression. Où que l’on regarde, le soin apporté à la fabrication saute aux yeux, le choix des composants, comme les HP Celestion G12M-25 Greenback ou les deux gros transfos allant dans le même sens.

Carvin Legacy combo

Le Legacy comprend deux canaux, un lead et un clean. Ce dernier comporte un volume et une égalisation trois bandes ainsi qu’un switch de présence, tandis que lead intègre un volume, un drive, une égalisation trois bandes et un réglage de présence. Un switch, au milieu du panneau, permet de basculer sur l’un ou sur l’autre, les deux canaux partageant le même réglage de reverb. L’ampli adopte une architecture à l’anglaise, avec cinq ECC83 en préamplification (toutes des Groove Tubes) et quatre EL34 en puissance (toutes des Sovtek). On les distingue, à l’arrière, bien maintenues et protégées par une pièce d’ébénisterie. Mais cette architecture n’est pas figée puisqu’il est possible de remplacer les EL34 par des 5881 (ou 6L6GC en version plus douce), de ne faire fonctionner que deux tubes (on est alors en 50 W) au lieu de quatre (pour 100 W), de brancher un baffle externe supplémentaire et même de déconnecter le baffle interne ou de le connecter sur une autre tête d’ampli. Toujours à l’arrière on trouve le départ et le retour de la boucle d’effets, l’entrée footswitch destinée au FS22 de la marque (en option) et une sortie line avec simulateur de HP.

Puiiiiiiiiissssssssssssant !

Sur les deux canaux, on est d’emblée frappé par la puissance de l’appareil. Le canal clair produit des sons très purs, avec des attaques claquantes, beaucoup de corps, une bonne tenue dans les basses (merci au baffle clos). Le réglage des médiums, très efficace, autorise des variations de sonorité radicales, bien épaulé par les deux autres réglages d’égalisation. Comme souvent avec les reverb d’ampli, celle du Legacy n’est exploitable au mieux que jusqu’à deux, d’autant qu’elle est assez longue dès les premières graduations. Le canal clair dispose d’un switch de présence, que l’on pourrait comparer à un bright dont l’effet serait un peu plus fin, et plus discret. La deuxième bonne surprise de ce canal clair vient de ce qu’il est finalement très polyvalent : suivant la guitare utilisée et les réglages adoptés, on peut jouer jazzy, bluesy voire country avec une Telecaster. Lorasqu’pon pousse un peu son volume il se met à cruncher de belle manière, mais cela demande un minimum de volume.

Cette puissance et cette polyvalence se retrouvent également sur le canal Lead et, en passant, on constate que Carvin dispose enfin d’une grosse machine à saturer alliant power et finesse. Là encore, on constate une excellente tenue des basses, à tel point qu’on peut cantonner leur réglage en deçà du point milieu ; on apprécie le bon étagement des mids, et la réserve substantielle d’aigus que nous offrent le réglage idoine et la présence, permettant de faire pièce à la puissance des basses. En laissant le drive à 3 on obtient très beaux sons crunchs avec un commencement de saturation intéressante, autour de 5 on arrive à la franche saturation de type hard/metal et lorsqu’on pousse encore plus, vers les trois-quarts de la course, on atteint des sommets avec un sustain aussi infini que si l’on avait un Sustainer. Ce canal permet donc de passer de saturations légères à la AC/DC, à des choses plus trapues, jusqu’à atteindre des saturations actuelles compatibles avec un accordage très grave puisque le baffle est fermé. En 50 W, l’ampli est encore plus agréable à jouer, ils se montre plus souple notamment sur les sons clairs. Il chante plus, agresse moins, et produit une saturation encore plus sympathique. On se sent porté par le son et on finit par prendre un réel plaisir à pousser la machine dans ses retranchements. La boucle, essayée avec un trémolo a donné entière satisfaction, intégrant totalement l’effet au son sans perte de puissance suspecte . Évidemment les fans du grand Steve Vai pourront sans problème s’approcher de ses sonorités, mais là n’est pas le propos spécifique du Legacy. Le martien a eu la sagesse de proposer un ampli très œcuménique, ce qui a d’ailleurs toujours été sa ligne de conduite même avec la sept cordes, sous-estimée à sa sortie, et dont le potentiel nous a été révélé récemment par des groupes comme Korn.

Le Legacy est un ampli qu’on a plaisir à jouer, suffisamment transparent pour permettre d’aborder différents styles, et qui dans le même temps a suffisamment de personnalité pour porter le guitariste qui l’utilise, donnant envie de jouer avec l’impression qu’on peut tout se permettre. Au total, un ampli bien pensé, bien réalisé qui évite l’écueil d’être trop spécialisé dans le créneau spécifique de son endorseur.


Autres infos
  • Qualité de fabrication.
  • Look sobre et classe.
  • HP Celestion et baffle clos.
  • Puissant et chantant.
  • Très polyvalent
  • Pédalier FS22 en option.
  • Poids conséquent.
  • Prix indicatif : 9 900 F TTC env.
  • Distribution : Backline

 

Mots-Clefs

Amplis/Préamplis
100 W Combo Lampes
Type d’article
Banc d’essai
Musiciens/Groupes
Steve Vai
Marques
Carvin
Numéro
G&C 212

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Marshall 100W

2.  Finlandia

3.  Blazing, badass and beautiful

4.  Galerie photo

5.  Super car !


Dans la même rubrique

28/10/2014 – His Marshjesty !!!

24/08/2014 – Taille XS Puissance XXL

31/01/2014 – Vibrator le retour

29/01/2014 – Sans comPlexis

28/01/2014 – Twangy