La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Pas que pour les sombres heroes

Aria Cardinal CS Gothic

Pas que pour les sombres heroes

D 20 avril 2008     H 19:21     A Judge Fredd    


agrandir

Les Cardinal Series ont été commercialisées en 1981 et les oreilles des fans des Béruriers Noirs (si tu connais pas t’es un sale jeune et pis c’est tout ;-) ont pu en goûter avec plaisir. Elles avaient disparu, elles sont reviendues l’année dernière, made in China cette fois.

Gothique elle l’est : noire plutôt mat (finition dite Gothic Black), avec hardware noir, micros noirs, noir c’est noir, tout est noir de noir. L’ensemble est recouvert d’un fini satiné et doux sur le manche, vissé, en érable, un poil plus rugueux sur le corps, double cutaway, en aulne, assez lourd, dont la base est très ronde. Des chanfreins sur ses arêtes rendent le passage du bras gauche et l’ensemble de la prise en main confortable. On est un peu étonné que la jonction corps/manche arrive si tôt, à hauteur de la quinzième frette environ. Bien qu’arrondie et ne présentant pas d’arête, cette jonction n’est pas chanfreinée et on aura du mal à aller au-delà de la 20e case, bonne chance pour ceux qui aiment choruser sur la 22e case. La CS Gothic ne se destine par conséquent pas aux virtuoses de la mort mais plutôt aux riffeurs invétérés et aux adorateurs de rythmiques d’acier, bien lourdes, bien shamaniques. La touche palissandre ne reçoit aucun repère (rassurez-vous il y en a sur la tranche du manche) ce qui renforce la sobriété esthétique de l’ensemble. La tête Aria, qui va s’amincissant complète plutôt joliment l’ébénisterie. L’accastillage se compose de six mécaniques à bain d’huile performantes, deux attaches pour la bandoulière, dont une située sous la corne (pas super pratique mais bon, ça tient...), et d’un couple Stop Bar/Tune-O-Matic au look travaillé.

Cardinal CS Gothic

Essayage

Bon alors on met la guitare sur soi et une fois habitué au poids de l’engin on kiffe le manche super agréable, sa touche plate mais pas trop, son action assez bien réglée d’origine, et le confort général bienvenu sur une guitare économique comme celle-ci. Cerise sur le gâteau, elle tient super bien l’accord. A la sortie du carton, les cordes étaient 4 tons trop bas, j’ai réaccordé la CS et elle s’est très rapidement stabilisée. Un excellent point pour une guitare aussi peu chère.

Pour mettre tout ça en voix, Aria a choisi deux doubles Duncan Designed vraisemblablement inspirés des Invader servis par un sélecteur 3 positions, deux volumes et deux tonalités. Le choix se révèle judicieux, les micros donnent dans le puissant avec beaucoup de graves, genre fat bottom et beaucoup d’aigus façon tronçonneuse. L’aigu cisaille bien, arrache comme il faut dans un registre metal affirmé. Le grave, creusé, possède plus de rondeur mais pas dans la chaleur, là encore avec un son typé hard. La position intermédiaire, bien balancée se situe vraiment à mi-chemin entre les deux on a donc trois sons pleinement exploitables, d’autant que les réglages de tonalité, efficients, amènent des variations supplémentaires.

Son seul réel défaut, elle est lourde... Mais c’est aussi ce qui lui permet d’avoir autant de coffre. La CS Gothic, bien pensée, cohérente, atteint son but grâce entre autres à ses micros impressionnants pour des modèles économiques. Son look qui reste relativement classique et sobre, pourra séduire au-delà du cercle des gothiques purs et durs.

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

aria cs gothic

Autres infos
  • Confort Sobriété du look
  • Tenue de l’accord impeccable
  • Micros Duncan Designed de bon aloi
  • Rapport qualité/prix
  • Poids conséquent
  • Accès aux deux dernières case aiguës quasi impossible
  • Prix indicatif : 378 €
  • Distribution : SMI

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Aria
Numéro
GX26

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La guitare des X-Men

2.  Un coupé qui en a

3.  Times are changing

4.  Retour aux fondamentaux

5.  Merci Steve !


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache