La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » Welsh welsh

Matoscopie Phil Campbell

Welsh welsh

D 30 décembre 2012     H 11:48     A Judge Fredd    


agrandir

Motörhead au Zenith avec Anthrax en première partie, c’était l’occase d’aller passer en revue le rig de Phil Campbell. A la base, on avait droit à 25 minutes avec Roger De Suza le tech brésilien de Phil et finalement on a passé 1h30 de rêve, dont une partie sur scène avec Motörhead pendant la balance. Bon délire !

Pour cause de balance batterie, l’entretien avec Roger commence dans une loge aménagée pour un rencart que Campbell aura plus tard dans l’après-midi avec les gens de TC Electronic. C’est ça d’être une star, les marques viennent te faire essayer le matos dans les loges du Zénith ;-) M’enfin on se plaint pas d’autant qu’on a l’une des deux ou trois Lâg Phil Campbell Marshall 50th Anniversary à portée de main. Prêts ? Partez !

On commence donc par les mediators...

Phil utilise des Dunlop MHPT01 Tortex 0,88mm avec le logo War Pig. Ses cordes sont des Dunlop 010/046 et des DR Neon (cordes fluos) sur deux des guitares qu’on verra tout à l’heure. Les câbles sont des Planet Waves.

JPEG - 534.6 ko

Combien de guitares sur la tournée ?

Huit. Trois Lâg, celle-ci est son modèle signature avec une décoration spéciale qui a été réalisée pour le concert donné à Londres pour le 50e anniversaire de Marshall avec Corey Taylor et Kerry King. On a aussi Number One, l’originale, celle qu’il joue depuis plus de 25 ans maintenant et une autre qu’il possède depuis je dirais, huit ou neuf ans, qu’on appelle Number Two, c’est la même avec une tête reverse. En ce moment, il y a un autocollant No One Is Innocent dessus.

Certaines guitares ont des bandoulières assez spéciales avec des trucs marqués dessus.

Oui, il y a la Lord Axsmith c’est son surnom, la Welsh Wanker (branleur gallois) parce qu’il est du Pays de Galles et que c’est un branleur (il se marre) et la Roger’s Bitch, parce que c’est ma chienne perso. Ces bandoulières sont des DSL (fabricant australien NDR) faites exprès pour lui, des signatures, avec un truc que je trouve très pratique : le wireless holder (un porte-émetteur).

C’est marrant parce que j’ai déjà vu des DSL et je ne connaissais pas ce modèle avec porte-émetteur...

Non, non, c’est pas un modèle particulier, ils vendent le wireless holder à part, tu peux même le mettre sur des straps d’une autre marque.

On continue sur les guitares

Il a aussi deux Framus Panthera Supreme custom made, l’une qu’on appelle Welsh Flag parce qu’elle est aux couleurs du drapeau du Pays de Galle et qu’elle porte l’incription CYMRU (Pays de Galle en gallois) sur la touche. L’autre de nomme Orgasmatron car elle possède un système d’éclairage interne pour jouer dans le noir.

JPEG - 285 ko

Un peu plus tard Roger nous emmènera sous la scène pour prendre en photo cette guitare qui « glow in the dark, man ! Look ! ».

On a aussi une Caparison Angelus M3B blanche, une Les Paul et une DBZ customisée aux couleurs de Strongbow (marque de cidre et de... bièèèère anglaise NDR) et équipée avec des cordes jaunes fluo.

Et toutes ces guitares sont montées en Seymour Duncan ?

L’aigu est ou alors un Jeff Beck (SH-4) ou un Custom Custom (SH-11) et le neck est en général un 59 (SH-1) parfois un Jazz (SG-2). Sauf la Caparison qui a ses EMG d’origine, une paire 81/85 et la Les Paul.

Bon on arrête avec les guitares on passe à la suite

Le système sans fil est un AKG DSR 700 avec plusieurs émetteurs, deux en fonction en général. Quand on sort du récepteur, on passe par un noise suppressor, puis un Whirlwind Multi Selector et enfin une wah Cry Baby en rack.

JPEG - 574.5 ko

Vous avez disposé plusieurs pédales pour contrôler le rack ?

Non il en a seulement une sur le devant de la scène, avant on en avait deux mais maintenant sur le petit pedalboard qu’il a vers ses retours il a une Cry Baby 95Q aussi. C’est d’ailleurs l’étape suivante pour le son de la guitare, on entre sur le pedalbord en question par la Crybaby 95Q, puis ça passe dans un Micro Amp MXR, puis dans la nouvelle Fuzz/Octaver Slash Signature. Après on attaque un Phaser 90 MXR Van Halen Signature, un Micro Chorus MXR et un Super Shifter Boss PS-5. Avant on avait une Whammy Digitech mais on avait des problèmes avec l’alim de la Whammy, la pédale était super mais on cramait régulièrement l’alim donc on est passé au PS-5.

Voilà ça c’était son pedalboard. De son pedalboard, on arrive à MON pedalboard (rires).

Tu veux dire qu’il gère une partie de ses effets et toi une autre ?

Oui je m’occupe des effets sérieux et lui des trucs pour amuser la galerie (rires). Moi j’ai un Carbon Copy MXR réglé sur un écho court, un autre avec un écho long et le nouveau Noise Gate MXR Smartgate.

JPEG - 485.7 ko

De là, juste au cas où, on passe par un Hush Rocktron et ensuite le signal est dispatché via un Radial JD7 Injector vers 5 têtes Marshall. Les deux têtes JCM900 que tu vois à gauche sont des vraies et fonctionnent réellement. Les têtes JVM 410 que tu vois derrière lui sont des fausses, mais moi dans le rack que j’ai devant moi j’ai deux JVM410 qui fonctionnent. Phil n’est pas très branché réglages et de toute façon il n’a pas le temps pour ça, il a le show à assurer, donc avec ce système je peux régler les JVM410 en temps réel pendant qu’il joue sans avoir à pénétrer sur la scène. On a une cinquième tête Marshall une Randy Rhoads Signature, la blanche là, qui alimente ce baffle avec le ventilo juste derrière. En fait c’était mon retour perso au départ, et le gars du son a trouvé qu’il était cool. Donc maintenant il le reprend et le mixe dans le son général de la guitare.

Je tiens à souligner que les neufs 4x12 que tu vois sur scène sont tous branchés et en marche. Les quatre qui sont juste derrière lui, branchés sur les têtes JVM 410 sont équipés de Celestion Vintage 30, les quatre de gauche, branchés sur les JCM900 contiennent des Celestion G12H. Celui qui est branché sur la tête Randy Rhoads est aussi en Vintage 30.

Mais il y a cinq têtes et je ne vois que quatre sorties occupées sur le Radial...

Oui car je n’utilise qu’un seul des préamplis des JCM qui nourrit aussi la section puissance de l’autre tête en plus de la sienne, c’est pour ça.

Et tout ça pour combien de sons vraiment différents ? Juste un ?

Ben en gros oui ! (rires). Y a pas de sons clairs, et pour les solos en fait je change de master sur les têtes JVM puisqu’elles en ont deux. (On le verra faire cette manip pendant la balance, c’est très roots. NDR).

JPEG - 472.8 ko

Et Phil c’est quel genre sur scène avec toi ? Cool ? Nerveux ? Chieur ?

Il est vraiment très occupé sur scène, il est pratiquement le seul qui bouge qui arpente la scène. C’est un super guitariste, vraiment, et un mec très gentil et très marrant. Il prend bien soin de moi.

Et tu es son guitar tech depuis...

Environ douze ans maintenant, je n’avais jamais touché une guitare avant ça et je ne sais toujours pas jouer une note de guitare

Comment ça ?

J’étais batteur, et puis je me suis retrouvé road manager pour Motörhead parce que je travaillais pour une boîte de production de concerts. Et un jour il me dit : 

  • On a six semaines de tournée aux US et je n’ai pas de guitar tech, tu veux le faire ?

  • Oui bien sûr !

  • Tu sais changer les cordes ?

  • Non mais je peux apprendre

Là tout le monde s’est marré parce que lui ne sait pas changer ses cordes.

  • Et tu peux accorder une guitare ?

  • S’il y a un accordeur je peux, mais pas à l’oreille.

  • Mais bien sûr que c’est un accordeur, avec le bruit qu’il y a sur scène...

Donc tu as du apprendre aussi à régler et réparer les grattes je suppose ?

Non juste à changer les cordes (rires), je ne sais pas régler un manche ou ajuster l’intonation. Dis-toi bien qu’au début je ne savais même pas qu’il y avait une différence entre les câbles instruments et les câbles HP... (rires). Au fait tu joues de la guitare non ?

JPEG - 436.1 ko

Ben oui...

Et paf ! Il me colle la Number One sur le dos et voilà le Judge sur la scène du Zénith en train de jouer à fond les ballons devant une quinzaine de fans VIP pendant allez, 1,30 mn, mais quelle minute trente ! Alors je peux vous dire que le son de gratte (et ça vaut aussi pour le reste) est énormissime, d’autant qu’en plus de ses neuf baffles, le Phil bénéficie de retours conséquents dans lesquels on l’entend aussi fort que dans ses amplis et des sides qui eux aussi sont monstrueux. Énorme mais pas du tout agressif. Au contraire on est porté par une espèce de matelas sonore, enveloppé par le son : on est super bien dans les pompes de Lord Axsmith.

Au moment où le soundman fait signe au Judge d’arrêter, celui-ci a une petite montée d’adrénaline en apercevant bien tranquille juste derrière la table des retours un Lemmy Killmister paré à balancer. Depuis combien de temps était-il là ?!? Phil arrive, très cool, gobelet de bière sur le pied de micro et c’est parti pour une balance de Motörhead, là, sous nos yeux ébaubis. Personne ne nous demande de quitter la scène, au contraire, tout le monde est très cool avec nous, très détendu, je crois que je n’ai jamais vu ça avec des groupes de ce calibre. On discute pas mal avec Phil, mais comme une interview n’était pas prévue au départ ça restera entre nous. Désolé.

Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour visualiser les super photos d’Anthony Dubois

Portfolio

 

Mots-Clefs

Type d’article
Matoscopie
Musiciens/Groupes
Phil Campbell
Marques
Lag
Numéro
GX54

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Petit par la taille uniquement

2.  So british ?

3.  Be yang

4.  Audiences de Février 2000

5.  La Les... Liwest


Dans la même rubrique

22/12/2013 – No Way But The Hard Way

23/02/2013 – Graines et soda

30/12/2012 – Welsh welsh

28/08/2012 – The Road Goes On

25/08/2011 – Révélation