La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Interviews » No Way But The Hard Way

Airbourne

No Way But The Hard Way

D 22 décembre 2013     H 12:49     A Judge Fredd    


agrandir

S’ils sont les seuls à réellement mériter de reprendre un jour le flambeau d’AC/DC, si Airbourne continue à gagner de nouveaux fans à sa cause, album après album, concert après concert, c’est que ces mecs ne jouent pas à être un groupe de rock, ils vivent le truc à fond. Alors sur quoi jouent les gratteux de ce p… de bon rock n’ roll band venu d’Australie ? Allons y voir…

Y a des jours « sans » qui deviennent des jours « avec ». Jugez plutôt : vous êtes censé aller faire un rig rundown avec les guitar tech d’Airbourne et quand vous arrivez (bien à l’heure pourtant) vous apprenez que « Ah ben non, la balance vient de se terminer », que là, les techs vaquent à leurs occupations, que de toute façon les amplis sont recouverts d’un gros drap noir et que, de plus, les groupes de première partie font leur balance, donc pas d’accès à la scène. Jour sans...

JPEG - 681.2 ko

La gentille attachée de presse de Roadrunner, bien embêtée, disparaît dans une loge puis elle revient :

  • « Bon c’est ok, IL est d’accord pour parler matos avec vous. »

  • « Qui ça IL ? Adam, le guitar tech ? »

  • «  Non, Joël... Joël O’ Keeffe ! »

Hosanah, gaudeamus et autres billevesées, on va discuter de son matos avec dieu en personne ! Jour avec !!!!

GX Bonjour, un grand merci de nous recevoir...

Joël O’ Keefe Bonjour, ça va ? Comment on procède alors ?

Ben, habituellement on va des mediators aux haut-parleurs et on passe en revue tout ce qu’il y a au milieu. Donc… on commence par les médiators ?

Bonne idée, je dois en avoir là, attends… (fouillage de poches) ah voilà ! Alors à la base c’est un Dunlop Tortex Sharp, avec cette pointe très affutée, bien sharp quoi… Mon guitar tech, Adam les retravaille un peu : il leur enlève l’apprêt pour leur donner plus de grip.

JPEG - 921.6 ko

Les cordes ?

Mes cordes sont des d’Addario 010/046 les plus standards possible.

Tu n’utilises que des Explorer sur scène...

Oui principalement une blanche et une noire, la noire a plus de gain, est plus agressive, plus tranchante, tandis que la blanche sonne plus fat, plus lourd, plus large. Elles sont complémentaires et conviennent chacune à certains titres plutôt qu’à d’autres. Je ne sais pas de quand elles datent par contre, je dirais des années 70 mais il faudrait que je vérifie. La noire en tout cas est plus récente, et elle a pas mal été customisée, un pote à nous, en Australie, a creusé le corps, mis un binding dessus etc. La blanche est plus ancienne.

Elle n’a pas été customisée ?

Non tout ce qu’on a fait c’est virer le Tone et le volume du micro grave qu’on a remplacé par un kill switch, le micro manche est déconnecté en fait, je n’en ai pas l’utilité, et puis on l’a repeinte en blanc. Pas customisée quoi… (il se marre). (en plus, il se dit que le micro aigu est un Seymour Duncan JB NDR)

Je t’ai vu monter tout en haut d’une structure de scène dans une vidéo je suppose donc que tu as un émetteur ?

Oui on utilise des Shure euh URD… quelque chose… et Adam a fait un boîtier custom autour du récepteur pour qu’on ait une arrivée et douze sorties, de sorte qu’on peut alimenter douze têtes avec le même signal.

JPEG - 1.3 Mo

Donc vous n’avez rien entre la guitare et l’ampli, pas d’effets ?

Non aucun effet, direct dans les amplis. On utilise des Marshall et des Wizard., On règle les amplis pour le show et on joue tout le concert avec le même son. Si j’ai besoin de varier mon son je le fais avec le volume de la guitare, je baisse quand j’ai besoin de sonner un peu plus crunchy par exemple.

Pourquoi mixer Marshall et Wizard ?

Bon, les Marshall et les Wizard sont vraiment la bonne combinaison pour le son que je recherche. Les Wizard sont une création de Rick St Pierre, un canadien, qui s’est occupé dans le temps des amplis d’Aerosmith, d’AC/DC etc. puis a finalement monté sa boîte. Son nouveau bébé c’est le MC-2 Modern Classic 2 et, franchement, on pourrait faire tout le show rien qu’avec celui-là, (c’est d’ailleurs lui qui est repris pour la façade NDR), c’est un super ampli, avec David on en a deux chacun et c’est vraiment le top.

Et vous complétez avec quels Marshall exactement ?

Ca dépend, des JCM 800, des Kerry King Signature, des JCM900... (lors du concert parisien, on notait des JCM 800 et des Kerry King côté Joël et des JCM900 côté David NDR)

Et pour quoi reprenez-vous le Wizard pour la façade ?

Le son du Wizard c’est… il a ce truc très Marshallien et il fait plus encore. Tu peux avoir plus de gain si tu veux mais tu peux aussi jouer en son clair et il fait tout parfaitement.

Donc, vous avez chacun six stacks 100W, ça doit déménager sur scène parce qu’il faut les pousser un peu pour obtenir le son que vous avez.

Oui, oui, il faut bien les chauffer et ensuite il faut effectivement un certain volume (il sourit). En France, de temps en temps ça pose problème parce que vous avez cette loi sur les décibels, alors il arrive qu’on nous dise qu’on n’entendait pas le chant sur telle ou telle date. C’est pas de notre faute, nous on est juste un groupe de rock, on fait ce qu’on peut mais si la salle décide de respecter la législation… Souvent, quand même on nous laisse jouer au volume nécessaire et tout se passe bien, mais de toute façon on préfèrerait même être arrêtés pour avoir joué trop fort que de se restreindre et que le show en pâtisse. Regarde en Allemagne, tu joues aussi fort que tu veux et tout le monde est content, y compris les sonorisateurs.

Un mot sur les guitares de David ?

Oui, c’est un peu pareil : des Explorers customisées sur des Wizards et des Marshall, sauf qu’il a des cordes plus grosses que les miennes, car il joue essentiellement en rythmique et il doit pouvoir frapper ses cordes violemment sans qu’elles sonnent faux. Alors il utilise des 012/056.

Vous avez des rigs très similaires…

…mais des sons très différents, il y a bien sûr les tirants de cordes mais aussi le fait que sur le Wizard tu as deux canaux, Rythm et Lead. David est sur le Rythm et moi sur le Lead. Et ils sont voicés totalement différemment, non vraiment Rick a réussi l’ampli parfait, je ne vois pas mieux à l’heure actuelle sur le marché.

Tu es vraiment super enthousiaste à propos de cet ampli...

Oui tu sais c’est du super matos, fait à la main au Canada, bon c’est un peu cher c’est sûr… mais je ne suis pas le seul : Billy Gibbons, Lynyrd Skynyrd, Aerosmith, Paul Stanley, AC\DC… tous ont un Wizard.

Et comment travaillez-vous vos sons ?

On ne passe pas beaucoup de temps à chercher, on sait ce qu’on veut. Comme on n’utilise pas de pédales d’effets, on règle les amplis et ça roule. Bon de temps en temps je recale ceci ou cela pendant le show.

JPEG - 997.8 ko

Attends, attends, comment tu fais ça vu que tu as au minimum six amplis à gérer ?

Oui mais je le fais. Par exemple, même s’ils sonnent bien, de temps en temps il faut agir sur les aigus sur les Marshall donc je fais le réglage sur les six. La chose amusante, c’est que quand tu avances pas à pas devant ce mur d’amplis, tu entends les différences de son de chacun et donc il m’arrive de trouver qu’un ampli sonne un peu trop aigu ou autre et je le règle vite fait.

Comment répartissez-vous les amplis sur scène ?

On a chacun un de nos stacks de l’autre côté, donc en fait, on a chacun cinq amplis à nous de notre côté, plus un ampli de l’autre. Et on a deux gros Ampeg pour la basse, un à chaque extrémité de la scène. On bouge tous pas mal sur scène et on a tous toujours la possibilité de s’entendre par les amplis.

Tu as d’autres guitares sinon ?

Principalement des SG et des Explorer, j’adore ces deux modèles de guitares. Ma première SG date de 71, je l’ai achetée à Melbourne et je me souviens de l’avoir branchée sur mon Marshall Superlead, à l’époque je n’avais qu’un baffle , débuts modestes (il rit), j’ai joué 30 secondes dessus et mon ampli a pété, s’est mis à fumer de partout, out ! Je me suis dit : « Ca c’est une guitare pour moi ! ». J’aime aussi les Gretsch, j’ai une Falcon et j’aime aussi la Firebird (la Gretsch, celle de Malcolm Young NDR). Sinon on m’a offert une Les paul Black Beauty à mon anniversaire de l’année dernière. J’ai joué quelques parties avec sur Black Dog Barking. Je l’ai jouée sur scène aussi une fois, mais c’est très bizarre pour moi, ça a moins de mids qu’une Explorer ou une SG et j’ai l’impression d’être perdu dans le mix, une sensation assez curieuse.

On va voir les guitares ?

Yep, suivez-moi, elles sont sur scène.

Et nous voilà partis Lise, la photographe, et moi-même à suivre Joël dans les coulisses de l’Olympia. Ce type est d’une gentillesse pas croyable : on a pu photographier ses grattes et celles de David comme on voulait et il s’est même arrangé pour que Lise passe tout le troisième morceau du concert, sur scène pour shooter les amplis qu’on n’avait pas pu photographier plus tôt pour cause de drap noir. Ya pas à dire, Joël O’Keeffe c’est la classe et pis c’est tout !

JPEG - 1.1 Mo

L’explo blanche en détails

« Comme tu peux voir la tête a été cassée et recollée au moins trois fois. Elle a aussi bien morflé lors d’un concert dans un parc près du parlement à Londres, là et… là. Londres c’est dangereux pour les guitares ha ha ! Bon et puis je remplace les boutons de potentiomètres par des capsules de bière, sounds better (rires). Et donc le micro grave est déconnecté comme sur les guitares de Malcolm Young. »


Toutes les photos qui illustrent cet article sont de Lise Ritter (voir sa page Facebook)

Portfolio

 

Mots-Clefs

Type d’article
Interview
Musiciens/Groupes
Airbourne Joël O’Keeffe
Numéro
GX60

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Crate is great

2.  Audiences de Mai 2000

3.  Mettez-vous au vert

4.  Suite et faim...

5.  HP Simulator


Dans la même rubrique

22/12/2013 – No Way But The Hard Way

23/02/2013 – Graines et soda

30/12/2012 – Welsh welsh

28/08/2012 – The Road Goes On

25/08/2011 – Révélation