La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Amplis » Laney commence bien

Laney TFX200

Laney commence bien

D juin 2000     H 22:31     A Judge Fredd    


agrandir

La série Tube Fusion a su trouver sa place dans le PAF (paysage de l’amplification français) grâce à d’évidentes qualités. Le TFX 200 y ajoute un zeste d’effets qui ne saurait nuire.

Côté look pas de bouleversements par rapport aux Tube Fusion déjà en circulation : vinyle noir de bon aloi, cornières plastique, toile avant gris chiné, potards et logos métalliques, gros patins caoutchouc, poignée confortable, poids raisonnable. On ne reprochera rien de spécial à la conception de l’engin sauf d’exposer un peu trop le panneau des commandes aux chocs et aux liquides.

Laney TFX 200

Le 200 est un trois canaux, qui délivre 65W. Bien qu’à transistors, il intègre une ECC83 en préamplification. Le canal clair possède sa propre égalisation trois bandes tandis que les deux canaux saturés (Drive 1 et 2) en partagent une autre. Et alors, me direz-vous, on a déjà vu ça ailleurs. Oui, sauf que Laney a su personnaliser son dispositif grâce à trois réglages très réussis : un Enhance sur le Drive2 qui change radicalement l’égalisation du son pour vous emmener vers le thrash de façon très crédible, un switch Vibe qui nettoie le son de toute fréquence suraiguë même avec des taux de disto élevés et, bien sûr, la section effets.

Attention, il s’agit d’effets embarqués pas d’un multieffets au sens propre du terme. Là encore, le canal clair bénéficie d’un régime de faveur avec son propre potard d’effet tandis que les deux autres en partagent un. Chacun des deux voit sa course divisée en trois parties, reverb, delay et chorus. Théoriquement plus on tourne le potentiomètre, plus l’effet est prononcé. Puis, arrivé au maximum de reverb par exemple, on passe à la section delay etc. Pratiquement la course du potard ne correspond pas toujours à la sérigraphie et il est difficile de travailler l’effet avec précision. Ces effets doivent donc être utilisé de manière large et générique ; cela étant, ils sont très beaux, bien intégrés au son d’autant qu’un troisième réglage, général celui-là, joue sur le niveau de l’effet choisi. Un switch Mute pour couper/réactiver immédiatement l’effet complète le tableau. A l’arrière de l’engin se trouvent la sortie HP pour le 12 pouces HH Invader, une sortie casque, une sortie ligne, le départ et le retour de la boucle d’effets, et deux entrées footswitch, l’une pour la commutation des canaux l’autre pour le mise en/hors service des effets.

Trop de la balle tu ouah !

A l’essai, on est séduit par le bon rendu de l’ampli dans les graves et sa puissance respectable qui devrait suffire pour la scène à condition de ne pas jouer dans un groupe de sauvages. Les sons clairs sont très purs, et peuvent, au choix, faire preuve de chaleur ou de raideur, de moelleux ou de claquant. Tout est permis grâce à une égalisation bien calibrée et un Bright musical à souhait. On constate dès à présent que l’ampli transcrit fidèlement changements de micros ou volume guitare et variations du toucher main droite. Les effets enrobent joliment le tout et on se balade sans problème de la country à la pop. Le Drive 1 va se montrer souverain sur les sons crunch et hard-rock. Avec le gain jusqu’au quart on obtient du crunch très rock n’ roll surtout si on a enclenché le Vibe (moi je l’ai laissé en permanence), plus on pousse plus ça sature, très progressivement, ce qui laisse tout loisir de s’arrêter sur le taux exact de saturation que l’on cherche. Passé le point milieu, on sature franchement façon hard. L’interaction entre drive et volume est d’autant plus riche qu’on a le droit de positionner les deux potards comme on veut, sans jamais être sanctionné par un quelconque sifflement ou une altération du son. C’est très étonnant. Ici encore l’égalisation se montre fort bien étudiée. En passant sur le Drive 2 on atteint à la disto et généreuse avec ça. L’Enhance autorise toutes sortes de variations. On conseillera donc de chercher une égalisation de base sur les trois bandes, convenant aussi bien au drive 1 qu’au 2 puis sur le 2 de manipuler l’Enhance de façon à ce que son rendu se démarque de celui du 1.

Dans la bagarre que se livre actuellement les fabricants sur l’entrée de gamme de qualité le TFX200 pourrait bien permettre à Laney de tirer les marrons du feu tant il se montre versatile et capable de très beaux sons.


Autres infos
  • Bien fabriqué.
  • De beaux graves.
  • Très polyvalent.
  • Vibe.
  • Enhance très musical.
  • Les réglages d’effets ne correspondent pas toujours à la sérigraphie.
  • Prix indicatif : 4 290 F TTC
  • Distribution : M.S.K.

 

Mots-Clefs

Amplis/Préamplis
65 W Combo Hybride
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Laney
Numéro
G&C 219

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Où il peut être avantageux d’avoir un gros doigt pour jouer de la guitare

2.  Corps mince, son gras

3.  Born under a good sign

4.  Une vraie petite teigne !

5.  Un Greta pour ta tegra ?


Dans la même rubrique

28/10/2014 – His Marshjesty !!!

24/08/2014 – Taille XS Puissance XXL

31/01/2014 – Vibrator le retour

29/01/2014 – Sans comPlexis

28/01/2014 – Twangy