La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Les p’tits bijoux

Ernie Ball Expression Overdrive et Ambient Delay

Les p’tits bijoux

D 24 avril 2017     H 11:06     A Judge Fredd    


agrandir

Si a 50 ans on n’a pas d’Ernie Ball…Ok, ok j’arrête. D’autant plus volontiers que ces deux engins brillent encore plus par leurs performances que par leurs livrées.

Les deux pédales se présentent dans un packaging assez classieux, façon bijou ou objet de collection et là, premier challenge : sortir l’engin de la boîte sans rien abimer. Si ça s’est très bien passé avec le delay, les choses ont été nettement plus compliquées avec l’overdrive, un des côtés du carton externe étant collé avec la boîte proprement dite. Classieux c’est bien, mais pratique c’est mieux.

Expression Overdrive et Ambient Delay adoptent le même châssis, déclinaison plus courtes des pédales de volume de la marque, en doré pour le premier et cuivré pour le second. L’effet bling bling est plutôt réussi, c’est plaisant à l’œil. Seul bémol, ça marque et, au bout de quelques minutes de manipulation, on se retrouve vite avec une collection d’empreintes qui réjouirait n’importe quel membre de la police scientifique. Les pédaliers sont recouverts du grip habituel à la marque dans lequel on a ménagé deux découpes, l’une pour le logo Ernie Ball, l’autre pour le nom de la pédale, qu’on retrouve aussi que les flancs des bestiaux. Sous le pied, les pédaliers sont assez souples pour permettre un réglage rapide et précis, mais assez fermes pour rester bien en place ce qui sera primordial en situation. Tous les réglages et les connexions se trouvent à l’avant, In, Out et prise alim 9VDC, auxquelles se rajoute une entrée pour un switch externe (non fourni) commandant le Tap Tempo sur l’Ambient Delay. Le seul reproche, du au format adopté, vient de ce que les potards contrôles sont difficilement ajustables à la volée.

JPEG - 62.8 ko

Expression Overdrive

La face avant regroupe un Drive, un Tone qui agit comme sur une guitare à savoir qu’il coupe des aigus et un Boost qui rajoute jusqu’à +6dB et ramène pas mal de mids pour un son encore plus fat. Le gros intérêt c’est que le Drive et le Boost vont être ensuite commandés par le pédalier. Donc, ce que vous ajustez avec les potards c’est le niveau maximum de Drive et de Boost celui que vous voulez quand vous basculez le pédalier à fond vers l’avant, sachant que, complètement relevé, vous retrouverez le son de l’ampli et que vous allez bénéficier de tous les entre-deux directement au pied. C’est vraiment très intéressant, d’autant qu’il y a un équilibre parfait entre le son pédale off et les divers degrés de drive offerts par l’engin. J’ai particulièrement apprécié cet overdrive, ma pédale préférée des deux, d’une part pour son grain très naturel, la progressivité de son taux de saturation et, bien sûr, le plus apporté par le pédalier en termes de polyvalence sonore immédiatement disponible et de prime à la créativité. 

JPEG - 31.6 ko

Ambient Delay

Les réglages de l’Ambient sont Feedback et Time pour le delay ainsi que Reverb, eh oui il y a aussi une reverb, d’où le nom d’Ambient Delay. Le pédalier va ensuite permettre d’ajuster le volume des deux effets par rapport au son dry. Le temps de delay varie de 50ms à 1 seconde pleine et la reverb de type plate/room selon moi, pourra atteindre une profondeur respectable. On peut donc utiliser chacun seul en mettant les réglages de l’autre à zéro (on aura dans l’option « reverb only » toujours un tout petit delay de 50 ms quand même mais qui se noiera dans la reverb si on pousse cette dernière), ou, et c’est l’utilisation la plus flatteuse, les deux en même temps. A noter, un trimpot à l’intérieur vous permet d’ajuster le taux max d’effet dans le mix que vous voulez atteindre pédale enfoncée vers l’avant. De plus, comme on peut lui adjoindre un switch pour le Tap Tempo, ma critique sur l’emplacement des contrôles tombe un peu à l’eau puisqu’on peut avoir deux réglages directement au pied.
Le gros intérêt du format cette fois est de disposer à volonté d’un effet léger ou au contraire très prononcé, par exemple un delay léger sur le couplet qui devient plus présent sur le refrain, un delay qui ne se manifeste que sur un riff ou mieux que sur certaines notes d’un riff, une reverb profonde ou un combo delay+reverb qu’on peut ouvrir sur les fins de phrase et refermer pour attaquer la phrase suivante, bref, les utilisations, là encore, dépendront de votre inventivité.

Bling-bling ? Bim-Bim !

Ces deux Ernie Ball font partie de ces pédales qui boostent votre créativité et votre envie de jouer. A essayer !


Autres infos
  • Beeeeelles
  • Favorisent l’inventivité
  • Overdrive vraiment cool
  • Traces de doigt inévitables
  • Prix indicatif : 279 € l’une
  • Distribution : La boite noire du musicien

Portfolio

 

Mots-Clefs

Effets
Delay Overdrive
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Ernie Ball
Numéro
GX81
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Wha-wha/auto wha/envelope filter

2.  Micro Sonique

3.  Une entrée de gamme qui va bien

4.  La strat qui te découpe à la hache hache

5.  Mettez-vous au vert


Dans la même rubrique

23/08/2017 – Plex-In-A-Box

21/08/2017 – Pérituerie !

21/06/2017 – Overdrive new age

24/04/2017 – Les p’tits bijoux

21/04/2017 – Petite mais travailleuse