La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » L’indispensable OVNI

Danelectro Baritone

L’indispensable OVNI

D juillet 1999     H 22:23     A Judge Fredd    


agrandir

Inutiles pour les uns, exotiques pour les autres, les Baritone ont su, notamment à travers de célèbres B.O. de films, se tailler une place dans le paysage musical de chacun d’entre nous. Et si on se penche sur leurs cas elles se révèlent bien plus généreuses que prévu.

Danelectro Baritone

Danelectro a inventé la Baritone à la fin des années 50, période bénie (qui couvre également le début des années soixante) où toutes les extravagances étaient permises. Cette reissue reprend le design de la U2. Il n’y a rien à redire sur sa finition ou sa fabrication aussi soignée que celle des autres modèles de la marque. Elle possède un diapason plus long et sa corde grave est d’un tirant plus fort qu’une corde de sol de basse. On peut l’accorder de différentes manières, la plus courante étant la suivante : si, mi, la, ré, fa # (ou sol), si. Le principal avantage de cet instrument, est de se trouver à cheval entre le territoire de la basse et celui de la guitare. La Baritone permet donc de jouer des lignes de basse aiguës, des thèmes un peu graves pour une guitare mais un peu aigus pour une basse ; elle accepte également très bien le jeu en accord même si celui-ci est un peu plus ardu du fait de la grosseur des cordes et de l’écartement des cases.

C’est l’instrument idéal pour jouer des thèmes à la James Bond, ou des riffs à la Ennio Moricone. Mais c’est aussi un superbe instrument qui peut booster la créativité, tant d’un bassiste qui trouvera matière à exprimer ses idées les plus mélodiques, que d’un guitariste dont les réflexes de jeu, seront pris à contre-pied, ce qui l’obligera à moins d’automatismes. De plus, loin de se contenter du registre des sons clairs, la Baritone se montre vraiment éclatante couplée avec une fuzz ou une grosse disto bien métallique. Si, en plus, on descend la grosse corde d’un ton, on navigue tout de suite dans les eaux de Korn et autres allumés des accordages des cavernes. La seule limite viendra des deux lipsticks qui, rappelons-le, sont des simples bobinages : ils génèrent donc un bruit de fond, inaudible en son clair, acceptable en son crunch et saturé mais qui augmente au fur et à mesure qu’on pousse la saturation.

La Baritone est une guitare attachante et inspirante qu’il serait idiot de bouder en cette époque d’explorations sonores tous azimuts, surtout au prix où elle est proposée.


Autres infos
  • Fabrication.
  • Originalité des sons délivrés.
  • Look.
  • Confort de jeu.
  • Palette plus importante qu’on ne pourrait le soupçonner.
  • Danelectro compte-t-il mettre des jeux de cordes spécifiques sur le marché ?
  • Prix indicatif : 3 310 F TTC env.
  • Coloris :
    • Nifty Aqua
    • Limo Black
    • Daddy’o Yellow
    • Commie Red
    • Aqua Burst
    • Copper Burst
  • Distribution : SMI

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Danelectro
Numéro
G&C 209

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La série #1

2.  Digitech remet les pendules à l’heure

3.  Metaal Graal

4.  Le Judge sur YouTube

5.  Certains Leemeront


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache