La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Feuer Frei !

ESP RZK-1 Richard Z Signature

Feuer Frei !

D 20 juin 2008     H 19:55     A Judge Fredd    


agrandir

Les fans savent qu’à la base du metal très particulier de Rammstein on trouve un homme : Richard Z Krupse qui, plus qu’aucun des autres membres du groupe, est responsable des compositions et du son particulier des artificiers teutons. Une singularité qu’il a su insuffler à son modèle signature et c’est heureux.

La guitare est livrée dans un bel étui aux panneaux latéraux cependant un peu fins, accompagnée d’un certificat d’authenticité signé de la main de Richard Z Krupse, d’un protège touche, de plusieurs clefs de réglage et de straplocks Schaller.

RZK-1

Le corps de la RZK-1 (il y aurait une 2 à venir ?), en aulne, rappelle les Mosrite avec sa corne inférieure plus longue que celle du dessus. Ceux qui ont vu le DVD Live Aus Berlin ne seront pas déroutés par la teinte argentée à paillettes de cette ESP, qui rappelle la peinture dont s’étaient recouverts les membres du groupe lors de ce mémorable concert. L’accastillage, dont les six mécaniques Gotoh à bain d’huile et le Floyd Rose authentique, est à l’unisson : entièrement chromé. Les capots des deux EMG 81 se parent pour l’occasion d’un seyant gris argent, le pickguard miroir aux formes tourmentées et les légers chanfreins avant et arrière complétant élégamment l’ensemble.
A l’arrière, on retrouve une découpe stomacale, la cavité du Floyd, celle de l’électronique et le logement à pile hyper pratique basculant sur simple pression du doigt que nous avions déjà vu sur la SV standard. Cerise sur le gâteau, la signature de Richard orne la crosse, assez classique de l’engin.

Spiel mit mir

Le manche fait de trois pièces d’érable, dit conducteur, au profil en U fin (appelation ESP) reçoit une touche palissandre, dont les 24 cases sont délimitées par des frettes jumbos et ornées de repères rammsteiniens qui auraient peut-être esthétiquement gagné à être évidés à l’instar du logo dessiné sur le corps. Un binding parfaitement posé ceint la touche ainsi que la crosse de la RZK. Le confort est total d’un bout à l’autre du manche avec une jonction corps/manche à la vingt-et-unième case qui fond littéralement dans la main et la butée habituelle sous le sillet. Difficile de faire plus confortable à jouer, d’autant que l’action plutôt basse incite à la vitesse. Le Floyd surprend un peu au début, à cause d’un cran au point milieu, mais c’est une bonne chose car dès qu’on lâche le bras du vibrato il revient automatiquement à la position d’équilibre initiale ce qui le rend a priori encore plus précis. Une fois accoutumé, on peut le tirer sans problème et sans ménagement, et on s’amuse vraiment tant il est joueur.

Richard Z en action

Les deux EMG sont pleinement exploitables, la position intermédiaire aussi. En son clair, grave et aigu sont comparables en cela qu’on sent bien qu’ils ne sont pas conçus pour jouer du folk en fingerpicking. Ils assureront cependant sans difficulté aucune, les passages calmes au milieu de la tempête. Les crunchs surprennent par leur finesse et leur authenticité : on pourra avec un certain bonheur jouer du blues sur le grave, dont le velouté s’allie à un rebond, une élasticité bienvenue dans les attaques, ou du AC/DC sur l’aigu avec ce qu’il faut d’agressivité et de réactivité aux nuances de la main droite.
Place au gros saturax qui reste quand même le terrain de jeu favori de la RZK. Là encore j’ai été agréablement surpris par la versatilité de l’instrument. Avec une égalisation disons... classique, on peut taper dans le rock musclé puis dans le hard-rock en poussant un peu plus le gain sur l’ampli avec des résultats très convaincants. Puis en creusant les mids un bon coup, et en poussant un peu les aigus et les graves, on retrouve les sons typiques de Richard Z dans Rammstein et Emigrate. Des graves à la fois compressés, tranchants et rebondissants et des aigus abrasifs mais compressés eux aussi. Il y a de la matière, le son est corpulent, ramassé et percutant, les harmoniques, bien présentes, enrichissent le tout.

Heirate mich

Encore une fois ESP, avec la complicité de l’ami Richard, nous offre (façon de parler hein ?) une guitare qui aide au jeu, un instrument qui satisfera autant les rythmiciens que les shredders fous. La RZK-1 est une belle guitare, tranchant avec les stéréotypes esthétiques en vogue de la guitare metal dont le ramage correspond au plumage.

http://www.judge-fredd.fr/media/son...

esp richard Z

Autres infos
  • Forme et look originaux
  • Fabrication et finition top
  • Un plaisir à jouer
  • EMG 81
  • Logement de la pile
  • Prix élevé mais pas déraisonnable
  • Finesse des parois de l’étui fourni
  • Prix indicatif : 2 475 €
  • Distribution : laboitenoiredumusicien.com

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Musiciens/Groupes
Richard Z Krupse
Marques
ESP
Numéro
GX27

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Les Ball

2.  Tueuses en série !

3.  Le retour de la vengeance (1)

4.  Digitech remet les pendules à l’heure

5.  La tenue de l’accord


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache