La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Riff Machine

NEBELUNG Riffmeister

Riff Machine

D 20 avril 2015     H 16:02     A Judge Fredd    


agrandir

Elégante et racée, la Riffmeister est une guitare bien née, diablement efficace et au final très attachante. Une réussite venue du froid.

Ronnie Nebelung, luthier norvégien de son état, s’est adressé à l’une des meilleures manufactures coréennes pour réaliser les guitares qu’il avait imaginées. Selon un processus désormais répandu, les guitares sont fabriquées en Corée puis réglées et vérifiées en Norvège par Ronnie himself. Le résultat est assez époustouflifiant comme nous l’allons voir.

Quand on regarde la Riffmeister, de prime abord on remarque bien sûr son inspiration LP, d’autant qu’elle en adopte le diapason court et l’architecture manche collé, mais au fur et à mesure qu’on la détaille, on se rend compte qu’elle est loin de n’être qu’une simple démarque. Sa forme générale tout d’abord avec ce côté légèrement asymétrique qui rappelle vaguement la Firebird ou la Jazzmaster, ce début de corne sur le cutaway inférieur qui renvoie à l’Explorer et puis le chanfrein pour le passage du bras, la découpe stomacale, tout droit venus de la strat… Ronnie Nebelung a pris un malin plaisir à rassembler sur la Riffmeister tout de qu’il apprécie sur les modèles légendaires. Le mix est très réussi et le résultat extrêmement convaincant que ce soit esthétiquement ou guitare en main. L’instrument est plutôt léger, grâce au fait qu’il est entièrement en korina (sauf la touche en palissandre), il reste bien en place en position debout même si personnellement j’aurais préféré une attache à l’arrière de l’instrument côté manche mais les afficionados des LP y retrouveront leurs petits donc…

JPEG - 134.2 ko

Zéro défaut

Le vernis genre candy apple red, est très bien fait et donne à voir une profondeur esthétiquement flatteuse, seul l’avant de la tête restant noir et rappelant le pickguard. Cette dernière reçoit d’ailleurs une plaque assez longue qui cache l’accès au trussrod et affiche le nom de son créateur. Pour le reste on trouve six mécaniques de type vintage efficaces et précises, un couple Stop Bar/Tune O Matic et des attaches bandoulières tous signés Wilkinson ce qui est gage de qualité. On notera encore le sillet graphite, la volute de renfort au dos du manche et le binding qui entoure la touche 22 cases. La main gauche est bien remplie par le profil en C du manche, elle atteint les cases aigues sans gros problème et l’action basse se montre très agréable sous les doigts. Lorsqu’on la joue à vide, on est impressionné par son sustain et sa brillance naturels. Il n’est pas si courant à ce niveau de prix de voir un instrument sur lequel les vibrations circulent aussi bien, avec des attaques franches et claires et une tenue des notes aussi longue.

Riffs à la pelle

Deux humbuckers , deux volumes, une tonalité commune et un sélecteur trois positions, la config est simple et éprouvée. Les deux doubles, de fabrication coréenne ont un niveau de sortie moyen ni trop vintage ni exagérément baston. Du coup ils s’avèrent assez polyvalents. En son clair, ils sont aidés par les qualités de la lutherie, la belle résonance, la brillance et le sustain qui apportent un plus indéniable qu’on strumme ou qu’on joue des arpèges. Ils sonnent tout de même assez rauques et très présents dans les mids, on est plus sur le versant SG que LP avec cette Riffmeister, mais quel panard et quelle efficacité pour traverser le mix, c’est bluffant. Notamment dès qu’on aborde les sons crunchs, on commence vraiment à s’éclater d’autant que les deux volumes sont progressifs, rendant la position intermédiaire riche de possibilités. Le confort de l’instrument aidant on s’éclate vraiment bien et dès qu’on aborde le gros saturax la Riffmeister passe la surmultipliée. Attention on reste dans le rock/hard rock/grunge/stoner, pour le metal il faudra changer les micros même si en creusant les mids sur l’ampli on arrive à des choses assez convaincantes dans le style. Les harmoniques fusent, le sustain de l’instrument permet tous les larsens de gros rockeurs barbus, les notes se détachent bien au sein des accords, c’est nerveux et dynamique, bref tout ce qu’on aime.

Alors bien sûr, les Nebelung ne sont pas encore distribuées en France mais on peut les acheter directement auprès de leur créateur en attendant qu’un distributeur français ait la bonne idée de les importer surtout quand on sait qu’il existe également une version P90 de la belle.

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Nebelung
Numéro
GX68

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Un avion, que dis-je... une fusée !

2.  Taille XS Puissance XXL

3.  I’ll buy you a F... Mustang...

4.  Combos musclés

5.  C’est bon d’avoir une maîtresse...


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache