La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Rubriques » Le Club des Cinq » Cinq fuzz

Cinq fuzz

D janvier 1999     H 19:37     A Judge Fredd    


agrandir

Rappelons-le, les pédales fuzz sont une survivance des premières tentatives pour submerger l’étage de préamplification d’amplis qu’il fallait pousser très loin dans leur retranchements pour saturer. Alors forcément on n’y a pas été avec le dos de la cuillère. Résultat un effet un peu monstrueux qui a su trouver sa place dans l’histoire du rock grâce à Hendrix, Cream et autres allumés psychédéliques.

Les cinq pédales de ce Club sont d’une bonne qualité, tant du point de vue des matériaux que de la fabrication. On remarquera tout de même l’aspect indestructible de la Roadrunner et le côté pratique de la Danelectro.

JPEG - 158.7 ko

Alors ?

Pour le look, rien de très excitant pour l’Ibanez, un petit effort de Boss avec cette peinture grise granitée renvoyant aux fuzz d’antan, retour aux 70’s avec la Colorsound, aux 50’s chez Danelectro et design original pour la Roadrunner dont on apprécie autant la rusticité que le fond transparent. La stabilité est acquise pour les cinq pédales avec une mention très bien pour la Danelectro et son socle résolument antidérapant, et un léger moins côté français, la forme triangulaire et tripode de la Supersonic pouvant occasionner une petite bascule de côté si votre pied n’est pas bien centré. La Danelectro fait montre d’un grand confort pour le pied grâce à son angle et à la douceur de son switch, Colorsound et Roadrunner ne sont pas loin de ce point de vue, le pied n’ayant pas à se lever trop haut ; la Boss, l’Ibanez se valent dans ce registre ; A vrai dire, aucune des pédales testée ne présente de véritable problème de confort. Quant à la fabrication, elle est d’un bon niveau partout ; notons simplement que les potards de la Fab Tone et de la Fuzz 60’s bougent légèrement lorsqu’on les remue.

JPEG - 913 ko

Ceux de la Roadrunner sont, eux, crantés pour retrouver exactement ses réglages. Concernant l’alimentation, on regrette que les deux pédales les plus onéreuses soient dépourvues de prise d’alim externe. La Colorsound nécessite en outre un tournevis pour le changement de pile ce qui n’est pas le cas de la Supersonic dont les pieds caoutchouc permettent de dévisser très facilement le fond. les piles des trois autres sont très accessibles, la Fab Tone se détachant encore grâce à son logement très bien conçu (on peut même y mettre une pile de secours).

JPEG - 123.7 ko

Et alors ?

A l’essai on constate que la pédale la plus polyvalente et la plus "actuelle" est la Danelectro, grâce à son égalisation deux bandes qui permet d’ajuster très précisément l’éventail des fréquences en fonction du taux de fuzz employé. Le son se tient bien même en poussant l’engin dans ses retranchements. Il peut se montrer tour à tour grenu ou lisse, compact ou déchiqueté mais reste toujours assez musical. L’Ibanez se rapproche beaucoup d’une grosse disto, ce qui en éloignera les tenants d’une fuzz pure et dure mais lui amènera d’autres clients, moins intégristes, d’autant que son prix est vraiment attractif. Les trois autres pédales jouent dans un registre très vintage, très fidèle aux pédales d’antan.

JPEG - 545.4 ko

La Colorsound est peut-être la plus authentique encore qu’avec si peu de différence, il soit difficile de la départager de la Roadrunner sinon par son Tone qui semble plus efficace. Les deux pédales se tiennent dans un mouchoir de poche ce qui est tout à l’honneur du fabricant français. Pour les deux, les graves sont présents et rugueux, cela pouvant même se traduire parfois par un son un poil trop sourd. C’est là que la Colorsound prend un léger avantage qu’il faut encore relativiser selon la guitare et l’ampli qu’on emploie. Dans la même veine, la Boss est un peu en retrait tout en restant d’un bon niveau, surtout si l’on compare son prix à celui des deux autres. Quant au taux de saturation, il est conséquent sur toutes les pédales. Disons que la Roadrunner et la Boss se délitent un peu plus, au milieu on trouve la Colorsound tandis que Fab Tone et Ibanez ont un son qui se tient mieux dans la durée.

JPEG - 31.8 ko

Oui mais : et alors ?

Si vous recherchez le meilleur rapport performances/prix alors c’est la Fab Tone qui s’impose, pour les économes on conseillera l’Ibanez FZ5. Si vous êtes très vintage, prenez la Tone-Bender ou une de ses soeurs ; si vous voulez marier vintage et originalité, la Roadrunner est faite pour vous et si vous n’avez pas vraiment les moyens de vous payer l’une des deux pédales précédentes la Boss vous servira honnêtement.

Il existe bien entendu quantité d’autres fuzz parmi lesquelles nous nous devons de signaler l’Experience de Prescription FX intégrant également un système de type Octavia, la Snarling Dogs et les multiples modèles de Dunlop. La fuzz est probablement une des pédales les plus déclinées et dont les canons sont les plus aléatoires n’hésitez donc pas à essayer toutes sortes de modèles même les plus inconnus et les plus cheap, vous pourriez avoir de bonnes surprises.


  Alimentation Réglages Prix en F TTC env. Distributeur
Boss FZ-3 
pile/secteur
Level, Tone, Fuzz
650
Roland France
Colorsound Jumbo Tone-Bender
pile
Volume, Tone, Fuzz
890
ACTM
Danelectro Fab Tone
pile/secteur
Volume, Fab, Bass, Treble
630
SMI
Ibanez FZ5
pile/secteur
Level, Tone, Dist
390
TIP
Roadrunner Supersonic Fuzz
pile
Fuzz Volume, Tone
1&nbsp ;020
Roadrunner

 

 
Boss FZ-3 Look, prix Un peu anonyme
Colorsound Jumbo Tone-Bender Côté vintage, Tone efficace Tournevis obligatoire pour changer la pile
Danelectro Fab Tone Rapport qualité/prix, musicalité, look, confort et égalisation Les potards bougent un peu lorsqu’on les remue
Ibanez FZ5 C’est la moins chère Plus une disto qu’une fuzz
Roadrunner Supersonic Fuzz Look, côté indestructible, fait jeu égal avec la Colorsound Trois pieds seulement

 

Mots-Clefs

Effets
Fuzz
Type d’article
Comparatif
Marques
Boss Colorsound Danelectro Ibanez Roadrunner
Numéro
G&C 203

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Le Judge vous les souhaite joyeuses !

2.  Noise-gate/noise supressor/Hush

3.  Total Access

4.  Les petites soeurs de l’Eclipse

5.  Les plus


Dans la même rubrique

23/08/2007 – Cinq wahs signature

30/04/1999 – Cinq delays

31/12/1998 – Cinq fuzz

30/11/1998 – Cinq overdrives

31/08/1998 – Cinq trémolos