La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Une sacrée boîte noire !

Roger Mayer Voodoo-Vibe

Une sacrée boîte noire !

D janvier 2001     H 19:54     A Judge Fredd    


agrandir

Au commencement était l’Uni-vibe, destinée à émuler le son d’une cabine Leslie, qui fit le bonheur de pointures telles qu’Hendrix (sur Machine Gun par ex.) ou de son clone Robin Trower. Puis vint une première évolution rackable, la Supervibe, utilisée notamment par SRV. La troisième mouture se nomme donc Voodo-vibe ; elle s’enrichit d’une section trémolo, et de réglages encore plus fins.

Côté look, difficile de faire plus sobre : boîtier métallique noir, potards flèches façon années 50, sérigraphie blanche, simple et claire. Quatre patins assurent la stabilité de l’engin, fabriqué à la main comme tous les effets Roger Mayer. A l’avant se trouve la connectique, elle aussi simple et efficace : une entrée et une sortie destinées à brancher une pédale de volume, pour contrôler la vitesse de l’effet au pied, une entrée instrument et deux sorties vers ampli, fonctionnant également lorsque l’ampli est en by-pass, utile pour élargir le son ou pour attaquer deux amplis de puissance à partir d’un préampli si on utilise la Voodoo-vibe en insert.

Voodoo Vibe

Cela est d’autant plus indiqué que le circuit de la Vibe se montre d’un silence et d’une fidélité au son absolus. Sept potentiomètres se répartissent sur le dessus du boîtier. Le premier est un sélecteur à trois positions pour choisir entre trémolo, vibrato et chorus (chorus s’entendant ici plutôt comme simulateur de cabine Leslie). Le second, Range, à six positions, offre le choix entre trois catégories de vitesses (lente, medium et rapide) pour chacun des deux types d’ondes, sinusoïdales (plus douces) et triangulaires (plus dures), le réglage fin de la vitesse se faisant à l’aide du troisième potard. Viennent ensuite un réglage d’intensité de l’effet et un autre libellé Symmetry qui joue sur l’attaque et le relâchement de l’effet. Par exemple, avec un trémolo vous pouvez soit avoir une attaque lente et un relâchement rapide ce qui donne un truc du genre « foup, foup, foup... », ou l’inverse et vous aurez alors un trémolo qui fera « pouf, pouf, pouf... ». Pour vous rendre compte de ce que ça donne, trouvez un coin tranquille et lisez la phrase précédente à haute voix et rapidement. Le potard de Bias, change, lui, le centrage de la bande des fréquences les plus affectées par l’effet. Il peut aussi entrer en interaction avec l’intensité, voire même la remplacer avec des résultats différents lorsqu’elle est réglée plutôt bas. On termine avec le niveau de sortie qui peut soit être réglé de manière à ce que le niveau ne change pas, qu’on utilise l’effet ou non, soit offrir un petit boost supplémentaire, ce qui fait de la Voodoo-vibe une sorte d’overdrive de complément ou de léger booster de saturation.

Effets superbes

Au départ, on est un peu désorienté par la richesse de l’engin et ce n’est qu’après avoir vraiment saisi le rôle de certains réglages qu’on peut tirer le maximum de la bête. Tous les trémolos habituels sont là, du plus doux et lent au plus rapide et haché. Le réglage de vitesse est progressif à souhait. La Symmetry apporte vraiment une dimension unique à l’effet que l’on aurait bien du mal à retrouver sur un autre trémolo. La section vibrato se montre un peu plus prévisible mais on peut tout y trouver que l’on soit fan des Beatles, de Soundgarden ou de Prince. Le chorus est bien sûr l’effet roi du trio. Il enveloppe le son, le malaxe et vous porte, que vous jouiez rythmique ou chorus, c’est assez fabuleux. Riche, onctueux, c’est du chocolat. Encore faut-il le mériter en n’hésitant pas à manipuler les réglages un par un et pas à pas pour trouver le ou les effets qui vous vont vraiment bien, car c’est bien de cela qu’il s’agit : avec cette pédale vous pouvez vraiment vous tailler du sur mesure et c’est le pied.

L’avantage de Roger Mayer sur tous ceux qui ressortent de vieux effets, même chez les grandes marques, c’est que l’individu Roger Mayer était là au début, quand se sont dessinés les contours de ce qui allait devenir le monde de la guitare électrique. N’ayant aucun souci de crédibilité, n’ayant plus rien à prouver, il se permet de faire évoluer ses effets, de les moderniser intelligemment plutôt que d’aligner des reissues à l’identique ce qu’il pourrait se contenter de faire s’il était intellectuellement moins honnête. Chapeau donc, à cet homme qui reste fidèle à ses propres valeurs et chercher toujours à innover et à améliorer ses produits.


Autres infos
  • Superbes effets.
  • Variations quasi infinies sur chaque effet.
  • Belle fabrication.
  • Electronique particulièrement silencieuse et transparente.
  • Deux sorties vers amplis.
  • Alimentation externe non fournie.
  • Il faut dévisser le fond pour changer la pile.
  • Prix indicatif : 2 490 F TTC. env.
  • Distribution : La Pédale

 

Mots-Clefs

Effets
Leslie (émulateur de)
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Roger Mayer
Numéro
G&C 225
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  L’indispensable OVNI

2.  Supaire

3.  Epoustouflifiant !

4.  A nous les petites danoises !

5.  Hamer : The Factory


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango