La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Souveraine

Doc Station Ermmyn

Souveraine

D 27 octobre 2014     H 17:58     A Judge Fredd    


agrandir

Le succès de la Lucy’s Drive aidant, Doc s’applique à diversifier son offre et multiplie les pédales à graoûh comme cette hypnotisante Ermmyn.

On ne change pas une formule qui gagne et on retrouve donc un boîtier semblable à celui de la Lucy’s Drive en termes de taille et de connectique : entrée, sortie et prise pour alim externe 9V, l’Ermmyn acceptant aussi d’être alimentée par une pile 9V. Pour la déco, Doc reste fidèle au film plastique, venu du monde automobile, et fait la démonstration de la puissance du procédé en terme de déco. Le regard se perd dans ce tressage virtuel et on aurait presque du mal à distinguer le nom des réglages qu’on aura heureusement vite fait de mémoriser. Outre les traditionnels Level, Tone et Gain qu’on trouve sur l’immense majorité des overdrives du marché, la pédale nous propose un Body qui va donner de la corpulence dans le bas au fur et à mesure qu’on le pousse vers la droite et un Detail qui en jouant sur les attaques et les fréquences aigues rend le son plus précis et c’est particulièrement vrai quand on pousse le gain au-delà des deux-tiers. La triplette Tone/Body/Detail va s’avérer stratégique dans la recherche du son que vous désirez atteindre. Je conseillerai d’abord, une fois le taux de saturation et le volume désirés réglés de jouer sur le Tone pour orienter le rendu final vers tel ou tel genre de saturax et ensuite de fine tuner l’histoire avec Body et Detail.

De l’air !

A l’intérieur l’Ermynn est basée sur des transistors MosFet pour ceux à qui ça parle, et comporte un doubleur de tension, les techniciens apprécieront, mais les guitaristes aussi puisque ça donne à la pédale une certaine amplitude dans le son, un grain qui est à la fois serré, dynamique et ouvert, un peu comme certains amplis à lampes très connus (c’est anglais et ça commence par un M…). A l’usage on constate que du volume, y en a un paquet et que même quand on le règle vers 1/3 la pédale file déjà un vieux coup de boost par rapport au son dry qu’on avait. Jusqu’à la moitié du gain on est sur des saturations très Plexi c’est-à-dire qu’on crunche avec délice voir un peu plus en se rapprochant de midi. Bien sûr la triplette permettra de varier les sonorités notamment sur la brillance du son ou au contraire son assombrissement ainsi que sur sa corpulence et sa tenue des basses. Cela continue d’être le cas avec le gain poussé au-delà) de la moitié et on pourra s’amuser à obtenir avec les mêmes réglages gain/volume une saturation mediums et loose ou au contraire plus creusée et très brillante avec des basses rebondissantes, tout ça rien qu’en manipulant le trio Tone/Body/Detail, c’est vraiment, en dehors du très beau grain de la saturation le point fort de l’Ermynn. Lors de mes essais sur le canal clean d’un Mini Rectifier Mesa/Boogie et celui d’un Marshall JCM 800 (oui j’ai plusieurs canaux sur le mien) j’ai constaté que si l’on poussait le gain au-delà des ¾ il devenait essentiel de régler le Detail au moins au-delà de la moitié pour gagner en efficacité sur les rythmiques par exemple.

JPEG - 272.3 ko

Je me suis aussi servi de la pédale comme certains métalleux en réglant le gain au quart et en l’envoyant sur un gros crunch de l’ampli. Ca marche très bien surtout si en plus vous avez un peu poussé le Body et le Detail. Cela permet aussi de produire des sonorités que la pédale seule sur un canal clair n’atteindrait pas. En gros vous voyez les gros sons metal de vos simulations informatiques ? Ben les mêmes, mais avec les gonades en plus !

Mention très bien

L’Ermynn est vraiment un overdrive très réussi, sur lequel on peut passer de longs moments à tailler et peaufiner son son. Bien sûr c’est un overdrive et même s’il a une bonne réserve de graoûh, il ne prétend pas remplacer votre disto mais pour tous les amoureux du crunch et d’une saturation maîtrisée, il offre des qualités dynamiques, une musicalité et une texture qui fleure bon les sons de légende. Doc strikes again !


Autres infos
  • Look
  • Fabrication sérieuse et propre
  • Grain british
  • La triplette Tone/Body/Detail
  • Rien
  • Prix indicatif : 179 €
  • Distribution : Doc Music Station

 

Mots-Clefs

Effets
Overdrive
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Doc
Numéro
GX65
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Crate sort les watts

2.  The shred generation

3.  Hal ? C’est toi ?

4.  Goldoracaster

5.  Cool Cat !


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango