La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » The new generation

Gibson Les Paul Special Double Cut 2015 Vintage Sunburst

The new generation

D 25 avril 2015     H 17:29     A Judge Fredd    


agrandir

Gibson frappe un grand coup cette année avec les 2015 Series qui, à l’instar de la Special testée ici, bouleverse les habitudes des fans de la marque.

Notre Special reçoit un certain nombre de spécificités que chacun appréciera ou non, à vous de voir : tout d’abord deux signes distinctifs des séries 2015, un hologramme de Les Paul au dos de la tête garantissant l’authenticité de la guitare et un logo Les Paul 100 years sur la face avant. Au niveau technique maintenant, la guitare reçoit le fameux système d’accordage automatique Min E Tune optimisé dixit Gibson et baptisé G Force, ainsi qu’un étonnant sillet Zero Fret Adjustable Nut, métallique, un peu comme une frette zéro ajustable en hauteur. Pour parfaire tout ça la guitare a été plekée, avec des frettes assez basses, un manche plus large, une touche huilée, des câbles plus épais et plus performants dans la cavité électronique et une prise jack qui, toujours selon Gibson, retient mieux les jacks et assure un meilleur contact. Signalons encore le nouvel étui gold, de type thermomoulé, plus résistant paraît-il et que la guitare est montée en 009/046.

JPEG - 155.1 ko

Changes are…

Côté lutherie pure, pas de révolution en apparence, corps et manche acajou, diapason court, manche collé avec semble-t-il un nouveau neck joint plus performant, touche palissandre 22 cases ceinte d’un binding, sauf que… Le « vintage » sunburst, s’il reste assez classique sur l’avant fait des trucs bizarres sur la tranche et à l’arrière du corps : il est foncé sur les hanches et à l’intérieur des cornes de l’instrument, à la jonction corps/manche et autour de l’attache de sangle à l’arrière. Cela crée un effet assez inhabituel disons en… pointillés. On aimera ou pas. Ensuite, à la prise en main, on se retrouve avec un manche plus large et au dos plus plat que ce à quoi on s’attend. On s’y fait mais ce n’est pas idéal pour ceux qui jouent pouce par-dessus et ont de petites mains. En revanche, les adeptes d’un position plus académique y trouveront sans doute des avantages.

A part cela, on note encore l’adoption du zamak (zamac en français) alliage de zinc, aluminium, magnésium et cuivre, aussi bien pour les mécaniques que pour le wraparound. Ce dernier présente des pseudo pontets qui garantissent une meilleure intonation que le wraparound classique.

Ok alors on s’accorde un p’tit coup, ça prend 20 secondes et yapluka… Très bien, rien à dire. On plugue et là on constate déjà que la réduction du hum par inversion de la polarité et du bobinage ne tient qu’à moitié ses promesses. En son clair, très peu de bruit de fond par contre dès qu’on lâche un peu de gain, retour du hum. Cela étant, des générations d’adorateurs des single coil ont vécu avec, sans être nullement gênées par la chose. Donc ce n’est absolument pas un problème en ce qui me concerne. Revenons à nos sons clairs, ils sont brights sur l’aigu, plus ronds sur le grave et plutôt jolis sur la position inter, bref des P90 qui vont bien. On passe en son crunch, terrain de jeu de prédilection de ces micros et on retrouve avec plaisir ce son « on the edge » toujours prêt à saturer un peu plus franchement si vous appuyez de la main droite et prompt à s’éclaircir pour peu que vous soyez plus délicat ou que vous baissiez un peu le volume, très progressif, de la guitare. Les sons bien saturés passent assez bien aussi. Bref, cette Special 2015 répond aux attentes en terme de sons ni plus ni moins.

…relatives

Personnellement je ne suis ni de ceux qui courent après les dernières évolutions ni des ayatollahs du vintage pour qui rien ne doit bouger. Mon sentiment se base donc plus sur mon ressenti en la jouant et le côté pratique ou non des changements opérés par la marque : le G Force, c’est super pratique, le sillet métal ne m’a ni gêné ni transporté je dirais que pour le guitariste c’est transparent, peut-être sera-ce un avantage au moment de fine tuner l’engin. Le câblage, les inversions de polarité, le zamac etc. ben ça ne change pas grand-chose au moment d’envoyer la purée. Le profil de manche plaira ou déplaira tout comme le choix esthétique sur le sunburst.

JPEG - 42.3 ko

Il y a fort à parier que tous ces changements permettent à Gibson de faire progresser la constance de sa gamme en terme de qualité, de produire des séries plus homogènes ce qui est très bien. Pour l’utilisateur final, hormis la certitude d’avoir une guitare identique aux autres modèles équivalents, ça ne change pas grand-chose en bien ou en mal.


Autres infos
  • L’effort d’optimisation
  • Le wraparound
  • Le confort général
  • Le sunburst new style
  • Prix indicatif : 985 €
  • Distribution : Gibson France

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Gibson
Numéro
GX68

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Erazor Head

2.  Laurent Brondel et le Consortium

3.  Disto à donf’

4.  Cinq delays

5.  Les électriques


Dans la même rubrique

29/04/2015 – Une chtite qui envoie !

25/04/2015 – The new generation

20/04/2015 – Riff Machine

23/12/2014 – Pure rockin’ gun

21/12/2014 – La strat qui te découpe à la hache hache