La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Guitares » Enflammée

Epiphone Les Paul Custom Outfit Björn Gelotte Limited Edition

Enflammée

D 21 décembre 2015     H 12:09     A Judge Fredd    


agrandir

Décidément les guitaristes metal d’Europe du nord ont le vent en poupe. Ca fait un moment que ça dure et le vivier a l’air toujours aussi prolifique. C’est aujourd’hui le suédois Björn Gelotte d’In Flames qui a droit à son édition limitée chez Epiphone.

Le look noir et doré annonce la couleur : d’accord on est chez Epiphone, pas chez Gibson, mais pour autant, le luxe est au menu. D’abord avec le superbe étui, siglé B.I.G., qui n’a absolument rien à envier à ceux de la marque mère, ensuite, on a droit à un petit livret, avec photo et certificat d’authenticité et, dans un petit sac plastique, non seulement l’habituelle clef de réglage du trussrod, mais aussi deux pièces qui s’apparentent à des straplocks (voir plus loin). Déjà c’est sympa, mais voilà qu’on prend la guitare en main et on s’aperçoit qu’elle n’usurpe nullement son appellation Custom car c’est bien de cette version de la Les Paul qu’elle s’inspire.

JPEG - 308.1 ko

In the lap of luxury

Le corps, en acajou, reçoit un binding 5 plis, à l’avant comme à l’arrière. Ca tape. Binding également autour du manche en acajou et de la tête qui arbore fièrement un logo modifié pour reprendre la forme de Jester, la mascotte du groupe. Luxe encore, avec la touche ébène sertie de frettes jumbo, qui est très plaisante sous les doigts. La marque a su aussi doter cette Les Paul d’un hardware éprouvé, efficace et… doré : Stopbar/Tune O Matic, mécaniques Grover Rotomatic au ratio de 18 :1 qui font le boulot en douceur et avec précision, attaches bandoulières, pickguard noir, seuls les boutons de potentiomètre font un peu cheap on aurait préféré des silver top mais bon ça passe. A l’arrière, au milieu de la plaque électronique, on trouve un logement à pile 9V, moderne, à ouverture facile. Parce que oui, la guitare reçoit une électronique active dont les pièces maîtresses sont deux EMG « MetalWorks un 81 et un 85 avec les réglages habituels : deux volumes et deux tonalités.
A la prise en main pas de surprise : c’est une Les Paul avec tout ce qu’on aime ou pas sur ce type de guitare. Le jeu est aisé, la main gauche ne fatigue et se trouve confortablement remplie, sans gêne non plus. En position debout on apprécie les espèces de strap locks sans blocage fournis car ils permettent à l’attache de la sangle de se caler dedans et d’y rester, évitant tout décrochage intempestif, sans les contraintes et la complexité de mise en œuvre de certains systèmes à verrouillage. Le son à vide est précis, claquant, un poil plus bright que ce à quoi on peut s’attendre.

JPEG - 1.2 Mo

Agression !!!

Soyons très clairs dès le début, si vous cherchez une Les Paul d’obédience vintage, tournez-vous vers un autre modèle à moins que vous ayez l’intention de changer toute l’électronique. Cela ne remet absolument pas en cause la qualité de la config EMG présente sur cette guitare, mais elle a vraiment été pensée pour le metal, donnant la priorité au gain et à la précision par rapport à la chaleur et au grain classic rock ou bluesy. La précision, elle, est totale, que l’on soit sur des sons clairs où les arpèges se détachent avec clarté et brillance, même sur le micro manche ou sur des gros saturax des cavernes. Notez d’ailleurs que, suivant votre ampli, vous aurez peut-être besoin de ramener les potards de volume un peu en arrière pour obtenir des sons vraiment clairs. Car c’est l’autre aspect de la chose, du gain y en a. La guitare envoie bien. L’électronique active, comme souvent donne toute sa mesure sur les sons saturés, c’est plein, généreux, harmoniques sans limites, grain serré, compressé mais pas trop et surtout, la moindre nuances ou accélération de la main droite est retranscrite fidèlement. Certains regretteront peut-être que les basses soit un peu moins monstrueuses que sur d’autres guitares dotés de la même config, mais personnellement je trouve ça plutôt bien, car si on a un bon ampli derrière on ramène les basses qu’il faut sans aucun problème, c’est une question qui se règle en ajoutant une ou deux graduations sur son potard de basses.

Cette Epiphone Les Paul Custom Outfit Björn Gelotte Limited Edition (t’as pas plus long comme nom Mr Epiphone ?) est une guitare bien faite, luxueusement équipée, taillée pour séduire les metalleux. Son prix très raisonnable achève d’en faire une bonne affaire.


Autres infos
  • Plutôt bien faite
  • Manche au profil 59
  • Etui fourni
  • Y en aura pas pour tout le monde
  • Prix indicatif : 789 €
  • Distribution : Gibson Europe

Portfolio

 

Mots-Clefs

Instruments
Guitare électrique
Type d’article
Avec vidéo Banc d’essai
Musiciens/Groupes
Björn Gelotte
Marques
Epiphone

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Mise en boîte du TT

2.  Judge Fredd au pays des merveilles

3.  Mais que reste-t-il aux grandes ?

4.  Les petites soeurs de l’Eclipse

5.  Le compagnon idéal


Dans la même rubrique

22/06/2016 – Orvilienne

20/06/2016 – Huber über alles

26/04/2016 – Un luxe abordable

22/04/2016 – Viola c’est violent, voilà !!!!

21/04/2016 – En 2016 on a plusieurs V