La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Captain Kirk monte son entreprise

KHDK N°1, N°2, Scuzz Fuzz et Ghoul Screamer

Captain Kirk monte son entreprise

D 23 octobre 2016     H 12:22     A Judge Fredd    


agrandir

Kirk Hammett a créé sa marque de pédales (voir son interview) et propose d’ores et déjà quatre modèles aux personnalités affirmées. Revue de détail.

Nous voilà donc devant quatre pédales à l’encombrement comparable à une MXR, peut-être en légèrement plus haut. Deux d’entre elles, N°1 et N°2 sont assez semblables au niveau du look si ce n’est que l’une est noire et l’autre blanche. La troisième, plus colorée, est une fuzz et la quatrième, la Ghoul Screamer, c’est le haut du panier, un overdrive doté de mini switches fort utiles. Toutes les pédales présentent une entrée une sortie audio ainsi qu’au moins deux LED témoins. La fuzz propose en outre un switch clickless.

N°1 - 236,81€

La N°1 est un overdrive censé reproduire le son d’un ampli à lampes. Il adopte une couleur noire et présente quatre potentiomètres, Gain, Volume, Bass, Trebble, ainsi qu’un miniswitch Lo/Hi. Le réglage des basses est lié au gain. Le switch bascule d’un overdrive de type lampes qui commence dans les crunchs, pour aller jusqu’à un saturax mesuré (Lo) à quelque chose de nettement plus musclé en gain, en basses, plus compressé aussi, en position Hi. Comme sur les autres pédales j’ai positionné constamment le volume aux deux-tiers car c’était ce qui rendait le mieux sur mon matos. En mode Lo, jusqu’au tiers du gain on reste dans le crunch subtil, au-delà on obtient un crunch de bon aloi et on sature franchement dans le troisième tiers. En position Hi, le son est plus charpenté dès le premier tiers, allant jusqu’à du gros saturax, au fur et à mesure qu’on monte le gain. Le réglage de basses est effectivement très intéressant pour varier la texture de la saturation. Le réglage d’aigus par contre ne me semble guère utilisable dans sa première moitié, trop sourde, à moins d’avoir un ampli et une guitare particulièrement criards. D’une manière générale la N°1 a pas mal de réserve, aussi bien en gain qu’en volume. Elle ne s’adresse pas vraiment aux affolés du vintage bien qu’elle soit convaincante sur des sons blues, ni aux gros métalleux. C’est une pédale de rocker à la sonorité agréable et chantante, mesurée et musicale.

N°2 - 236,81€

La N°2 adopte exactement le même look et les mêmes réglages que la N°1 mais en blanc cette fois. Et il ne s’agit pas d’un overdrive mais d’un Clean Boost. Alors j’entends d’ici les ayatollahs de forum nous expliquer que, « Ohlauthéssémèmpahunclineboostdutout » ! Ben ouais c’est vrai, ne comptez pas sur lui pour juste booster votre son sans le changer, mais on s’en bat la race tellement la pédale est cool. Cette N°2, je la conseillerais à tous ceux qui cherchent à passer d’un crunch subtil, à un crunch affirmé, ou d’un crunch à du franc saturax ou d’un son saturé à un son très saturé. C’est la pédale de Monsieur Plus. Elle a pourtant moins de gain que la N°1, mais en conserve suffisamment pour mettre la guerre quand il faut et toujours avec une musicalité certaine. On peut s’en servir comme le font les metalleux sur un son gros crunch pour obtenir un son metal. Mais on peut aussi choisir d’enjoliver un son saturé. On aura quelque chose de plus dense, plus touffu, avec plus de sustain, des harmoniques qui sortent plus facilement. Ce Clean Boost tient à la fois de l’overdrive, du boost, de l’enhancer et du compresseur. Une très bonne pédale qui répond à plus de situations que la 1. Idéale pour bonifier votre son avec là aussi des réglages d’égalisation très intéressants et un Trebble qu’on peut utiliser sur une plus grande partie de sa course.

Scuzz Fuzz - 236,81€

Cette fois c’est une fuzz qui se cache dans ce joli boîtier jaune aux potard violets, Fuzz, Volume, Deep et Tone. Deux mini-switches complètent le tableau Scuzz et Buffer, accompagné de sa propre LED témoin. Alors bon, la Scuzz Fuzz est très agréable à utiliser, elle va de sons d’overdrive à de la franche fuzz bien lourde quand on pousse le gain. Le réglage de Deep, à zéro permet de garder des basses qui se tiennent. Plus on va le pousser, plus elles vont devenir gonflées et moins précises comme on aime sur une fuzz pour des sons « desert sessions ». Les aigus seront à adapter à votre matos et à vos goûts, sachant que le réglage ne rajoute pas d’aigus mais se contente de les couper quand on le baisse. En mode Scuzz (mini switch du haut vers le haut) la fuzz se délite de manière aléatoire, si vous êtes fan des fuzz à l’agonie, c’est le mode qu’il vous faut. La Scuzz intègre aussi un buffer que j’ai aimé mettre ON tout le temps, mais c’est avant tout une question de goût et/ou de config de pedalboard.

Ghoul Screamer - 272,51€

Alors celle-là c’est le must ! Une base de TS-9 (mais déjà modifiée) sur laquelle on a rajouté cinq mini-switches : le premier, Bass, renforce les basses, le second, Highs, les aigus. Body fonctionne un peu comme le potard Resonance de certains amplis, ajoutant du corps, de la consistance dans les basses et, last but not least, la section Compress présente deux mini-switches autorisant trois types de compression plus ou moins prononcés. Utilisée sur un canal clair, elle est plus flatteuse tous les switches baissés, c’est-à-dire en fonction. A la rigueur, on peut aussi mettre la compression en position 2 mais les trois autres (Bass, Highs et Body) on a envie de les avoir toujours ON. Même avec drive à zéro, on a déjà de la saturation. En le montant, on arrive jusqu’à de la grosse saturation même sur canal clair. Quand on passe sur un canal crunch, en mettant gain au quart et volume aux trois-quarts on a quelque chose de bien joufflu, de bien pêchu, on peut tester tous les taux de compression et jouer des trois autres. On gagne en tout : volume, ampleur, basses, aigus, densité, harmoniques, compression, sustain. C’est pour moi l’utilisation la plus jouissive de cette pédale qui est à mon humble avis la meilleure des quatre KHDK. Epaisseur, grain, brillance, compression, tout y est.

Bien joué captain Kirk !

Donc perso mon quarté est fait : je mettrais en prems la Ghoul Screamer qui est pour moi la plus originale, la plus efficace et la plus généreuse des quatre, en deuze, la N°2 pour sa polyvalence et la façon dont elle bonifie le son, en troize la Scuzz Fuzz qui est une fuzz plutôt honnête et en quatre, la N°1 qui souffre de la comparaison avec la Ghoul Screamer. Cela étant, on ne peut que féliciter le Kirk pour avoir su proposer des pédales qui sont toutes musicales, et de bonne qualité, et ne pas s’être contenté d’apposer sa signature sur des effets lambda. Non, il s’est investi dans leur conception et cela se sent à l’arrivée.


Autres infos
  • Effets de très bon niveau
  • Ghoul Screamer top !
  • N°2 super !
  • Conception et fabrication sérieuses
  • Prix élevés même s’ils ne sont pas exagérés
  • Prix indicatif : voir texte
  • Distribution : KDHK Electronics

Portfolio

 

Mots-Clefs

Effets
Distorsion Fuzz Overdrive
Type d’article
Avec vidéo Banc d’essai
Musiciens/Groupes
Kirk Hammett
Marques
KHDK Electronics
Numéro
GX77
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Alors ce salon ?

2.  Le NAMM ? Certains l’aiment show !

3.  Le killer de tuerie de la mort !

4.  Phasing

5.  De la relativité de ce que nous percevons


Dans la même rubrique

23/10/2016 – Captain Kirk monte son entreprise

22/10/2016 – Le caméléon

26/08/2016 – Le graoûh à trois visages

23/08/2016 – Plus d’un tour dans son sac

20/08/2016 – Tumnus Magnus !