La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Rubriques » Le Mur du Son » De l’importance du câblage pour votre son

De l’importance du câblage pour votre son

D avril 1998     H 18:45     A Judge Fredd    


agrandir

Bien que nous n’ayons que ce mot à la bouche nous oublions trop souvent que jouer de la guitare é-lec-tri-que implique une circulation de courant électrique depuis les micros de la guitare jusqu’aux HP. Qui dit circulation de courant dit câbles. Or nombre d’entre nous utilisent pour jouer, des câbles dont ils ne voudraient même pas dans leur grille-pain.

Tout au long de ce mur du son je vous demanderai de bien garder à l’esprit que votre signal représente un flux d’électricité. Comme un tuyau un câble se doit de posséder certaines qualités en terme de "débit", d’"étanchéité" à mettre en rapport avec sa longueur et sa destination. En priorité, il faut garder au signal ses caractéristiques, au départ comme à chaque point de son traitement, en évitant trop de déperdition tant en niveau qu’en égalisation, ne rajouter aucun bruit parasite et même protéger le signal contre tout parasitage extérieur.

Comment reconnaître un bon jack ?

A votre avis, lequel est le bon?
A votre avis, lequel est le bon ?

Tout d’abord, il devra être équipé de bonnes prises jack. La marque unanimement reconnue comme la meilleure a pour nom Neutrik ; c’est massif, ça ne craint pas grand-chose et c’est en général le câble qui rend l’âme avant les jacks. Cela dit, attention : ces jacks comme tous les jacks lourds peuvent, par la contrainte qu’exerce leur poids, endommager les prises femelles de certains multieffets en rack. Solution, employez des prises jacks coudées pour vos câbles résidents. De plus, d’autres marques, comme Switchcraft, sont tout à fait correctes et proposent des prises jack moins lourdes. Deuxième élément, le câble en lui-même. N’essayez pas de l’évaluer à l’oeil, ce serait aussi pertinent que de le renifler. Votre ouïe sera votre sens le mieux qualifié pour ce travail. Un bon câble doit, d’abord se montrer imperméable au parasitage ; une petite restriction tout de même, si vous jouez avec des simples bobinages : un léger bruit de fond lorsque vous ne jouez pas est tout à fait normal. Ensuite il doit limiter au maximum les pertes de fréquences aiguës. Celles-ci jouent sur la clarté des attaques, une partie de la définition et le punch de votre son, qu’il soit clair ou saturé. Aussi serait-il idiot après avoir dépensé moult écus dans l’achat d’une guitare et d’un ampli de restreindre leurs performances par l’emploi de jacks cheaps. D’autant plus que la différence de prix entre un bon et un mauvais jack est minime au regard du gouffre qui les sépare en terme de son. A ce sujet mettez en rapport le prix et la longueur de câble : autour de 150 F, on trouve d’excellents jacks de 4 ou 5 mètres, comme des jacks d’une dizaine de mètres moins performants.

Neutrik coudés et droits
Neutrik coudés et droits

Autre indice de la bonne qualité du câble : il doit être assez souple pour ne pas se plier de manière définitive et assez ferme pour ne pas faire trop de noeud. Noeuds, torsions et écrasements sont les ennemis d’une performance optimale car ils mettent à mal et les brins et les isolants du câble. Roulez donc le jack pour apprécier ses qualités. Enfin, évitez comme la peste les câbles microphoniques, c’est à dire ceux qu’on entend dans l’ampli lorsque vous les frottez ou les tapotez. Reste la longueur : quelle que soit la qualité d’un jack guitare, plus il est long, moins c’est bon pour le signal. Considérez que six mètres sont suffisants pour à peu près toutes les situations, sauf si vous ne jouez que sur des grandes scènes auquel cas vous pourrez aller jusqu’à dix mètres en choisissant soigneusement votre câble. De même, tout le câblage utilisé pour relier les pédales entre elles, outre qu’il se doit lui aussi d’être d’excellente qualité, devra être taillé au plus court pour ne pas transformer votre signal en coureur de fond. Note : dans le même ordre d’idées, évitez de le faire passer à travers votre accordeur, même si cela est possible sur la plupart d’entre eux. Servez-vous plutôt de la sortie ligne de votre ampli ou de la sortie dry d’une pédale si vous désirez pouvoir vous accorder à tout moment.

Différence entre jacks guitares et HP

Difficle de se tromper, non?
Difficle de se tromper, non ?

A priori, rien de plus semblable qu’un jack et un raccord HP : deux prises jacks mâles et du câble au milieu. En réalité, cela n’a absolument rien à voir. Le jack de votre guitare (encore appelé câble de modulation) est conçu pour acheminer le courant généré par votre instrument. Or, ce signal est très faible. C’est pourquoi le fil central, appelé point chaud, est entouré d’un maillage, la masse ; on va pouvoir parler de blindage et de jack blindé. Le rôle de cette masse est de protéger le signal de tout parasitage. Notez également qu’entre masse et point chaud il n’y a qu’une couche d’isolant, souvent (et malheureusement) assez mince. En revanche, le signal que le transfo de sortie envoie au HP est, lui, très puissant. Conséquence, il n’a pas besoin d’être protégé des parasites et le câble va présenter deux fils identiques (entouré chacun de leur propre isolant) un peu à la manière d’un fil électrique standard. Tout le monde s’accorde à dire que les câbles multibrins, présentant une forte section, sont les meilleurs pour ce travail, les fréquences aiguës étant mieux acheminées par eux. Autre avantage, il n’y a aucun risque de confusion entre ce type de câble et un jack guitare tant leurs aspects diffèrent. Car si employer par mégarde un câble HP à la place d’un jack guitare est quasi impossible, tant le bruit de fond et les parasites générés vous alertent tout de suite (impossible de jouer dans ces conditions), employer un jack à la place d’un câble HP instrument s’avère être une erreur malheureusement très courante. Entre autres, parce que la différence, si elle est audible, n’est pas flagrante. Or, le jack étant prévu pour acheminer des signaux faibles se trouve tout à coup en charge d’un flux beaucoup plus puissant et on risque l’échauffement du câble. Celui-ci sera d’autant plus fort que votre ampli sera puissant et ce qui pourra éventuellement passer sans dommage pour un 20W, pourrait se montrer plus fâcheux pour un 100W. Le véritable risque, d’autant plus probable si le jack présente une pliure ou un écrasement, vient de ce que l’isolant, fragilisé par l’échauffement, peut rompre, mettant ainsi en contact masse et point chaud. Cela provoquerait un court-circuit dans votre étage de puissance et bonjour les dégâts. Même sans en arriver là, sachez, d’autant plus si votre amplificateur est puissant, qu’utiliser un jack guitare en lieu et place d’un câble HP amoindrit ses performances et donc nuit à votre son.

Mis à part l’utilisation d’un câble guitare à la place d’un câble HP qui peut être dangereuse pour votre matériel, je vous encourage à expérimenter et à constater par vous-mêmes les importantes variations de rendu qu’entraîne l’utilisation de câbles de différentes qualités ou de différentes longueurs, vous serez surpris des résultats.

Note sur les systèmes HF
Jouer avec un émetteur, c’est vraiment cool. Si physiquement cela n’a rien à voir avec un jack, les critères à respecter sont à peu près les mêmes, vu que le travail est identique. Fuyez donc les systèmes sensibles aux parasites, guettez craquements et autres interférences. L’autre paramètre à considérer est la compression du signal, relativement inévitable, mais qui sera moindre sur un bon appareil. On le voit, ici encore, il s’agit avant tout d’acheminer le signal dans de bonnes conditions en ne le pervertissant pas et en le protégeant de tout parasitage. Enfin, ce genre d’appareil peut présenter un inconvénient spécifique : le décrochage. Cela se traduit par des coupures momentanées du signal. Les systèmes True Diversity remédient à ce problème en intégrant deux récepteurs pour le même émetteur. Ainsi, lorsque l’un décroche, l’autre prend le relais.

 

Mots-Clefs

Type d’article
Autres
Numéro
G&C 195

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  Petit budget, gros coeur

2.  Achille/Personne n’est parfait

3.  Du potentiel et de la ressource

4.  Sans passion

5.  Une grosse frette dans mon bock


Dans la même rubrique

30/09/1999 – Que la complémentarité éclaire ta voie

31/08/1999 – De la relativité de ce que nous percevons

28/02/1999 – La tenue de l’accord

31/01/1999 – 50 ou 100 watts ?

31/12/1998 – La lettre et l’esprit