La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Amplis » Pas commun

Tech 21 Trademark 60

Pas commun

D juin 1997     H 19:01     A Judge Fredd    


agrandir

Avec le Trademark 60, Tech 21 renoue avec l’esprit novateur qui l’animait à ses débuts. Polyvalence, originalité et astuce, tel était le cahier des charges que ses concepteurs avaient à respecter. Mission accomplie.

Avec sa toile avant beige rehaussée d’un liseré blanc, sa poignée de cuir, son fronton orné d’une plaque métallique aux armes de la marque et son panneau de commandes relégué à l’arrière, le Trademark vous a un petit goût vintage plaisant à l’oeil. Le vinyle noir, les huit cornières métalliques et le châssis, dont l’alu s’orne de motifs rappelant la pédale XXL, ne sont en reste ni pour la qualité ni pour la robustesse. Seuls les boutons de potentiomètres et l’entrée instrument avec écrou en plastique blanc font un peu cheap. On note par ailleurs, la bonne ventilation de l’ensemble, le châssis étant percé en de nombreux endroits.

Tech 21 Trademark 60

Original

Le Trademark est un ampli deux canaux à transistors, conçu pour être polyvalent. Son fonctionnement est original puisque les deux canaux, s’ils partagent les réglages de graves et d’aigus, sont entièrement indépendants quant au réglage qui colore le plus le son : les médiums. Sur le premier, il s’appelle Punch et joue aussi sur la saturation, sur le second il se nomme Growl (grogner). Chaque canal est capable de sons clairs crunch ou lead étant donné qu’ils disposent chacun d’un gain (Drive) et d’un volume (Level). Le premier canal que nous qualifierons d’ "américain", se voit pourvu d’un switch Bite, sorte de bright qui, en plus, améliore la tenue des basses. Le second, plus "anglais", s’orne d’un Weep épaississant le son tout en favorisant les harmoniques paires, à l’instar de ce que ferait des lampes. Enfin, quel que soit le canal et le type de son, on peut le booster dans des proportions importantes grâce à un boost réglable en intensité et bien sûr le réverbérer en utilisant l’excellente Accutronics à trois ressorts qui trône au fond de l’ébénisterie. L’ampli est livré avec un pédalier très robuste permettant de changer de canal, de mettre en/hors service la boucle d’effets ainsi que le boost ou la reverb, le choix entre les deux se faisant à l’aide du switch Link sis sur le panneau des commandes. Petite prouesse technique et bien pratique, le pédalier se contente d’un simple jack, non solidaire, même pas stéréo pour commander ces trois fonctions. L’intérêt de ce détail se manifestera à la première panne de jack, n’importe quel remplaçant faisant l’affaire, ou bien si vous jouez tantôt sur des scènes de clubs étriquées (jack court), tantôt sur de grosses scènes (jack long). La connectique, sous le châssis, accessible par l’arrière, est à la hauteur avec une sortie casque, une sortie HP 8 ohms, une sortie ligne au format XLR, le départ et le retour de la boucle, et la prise pédalier.

Le Trademark donne de la voix par un HP 12" maison développant 100W sous 8 ohms. Sur le canal 1, on obtient de très beaux sons clairs, façon ampli Fender, du crunch plus ou moins médiums et saturé suivant le réglage de Punch choisi. On parcourt toute la gamme des sons clairs, de la country au funk en passant par Stevie Ray, des sons crunch, du southern rock à ACDC première époque, et on se finit avec des saturations plutôt boogiesques. Le Bite n’est pas toujours exploitable car il arrive qu’il déchire le son, contrairement au Punch que l’on peut positionner à n’importe quel point de sa course. Sur le canal 2, on va retrouver des sons à la Marshall ou à la Vox de leurs sons les moins saturés, jusqu’à des sons hypersaturés. Les meilleurs résultats sur ce canal sont obtenus avec un Level assez poussé qui donne punch et tenue au son, et le Growl au moins aux ¾. Le Weep n’est pas terrible, en cela qu’il rend le son moins précis. Quant au boost, il donne un regain de puissance mais change aussi la nature du son. Il est donc utilisable, soit comme un simple boost pour les solos par exemple, soit comme deux sons supplémentaires.

Riche

Le Trademark est un ampli très riche en possibilités qu’il faut amadouer. On n’obtient pas tout de suite ce que l’on cherche et on sera bien avisé de se référer aux nombreux exemples de réglages du mode d’emploi qui pourront servir de points de départ. Cette richesse sera bienvenue en studio. Pour la scène, les deux canaux partageant l’EQ basses et aigus, il faut trouver un réglage qui convienne pour les deux canaux et qui reste pertinent lorsqu’on engage le boost. De plus, les réglages sont souvent interactifs et on ne peut utiliser la pleine puissance sur tous les types de sons. Il faudra donc bien s’habituer à l’ampli et cibler son emploi avant de l’utiliser en scène. Un ampli très intéressant qu’il faut aborder différemment pour en tirer la quintessence.


Autres infos
  • Polyvalence
  • Construction robuste
  • Prix mesuré
  • Raccord du pédalier par un simple jack
  • C’est vraiment un ampli
  • Demande un petit temps d’adaptation
  • La pleine puissance n’est pas utilisable avec tous les types de sons
  • Prix indicatif : 4 950 F TTC env.
  • Distribution : Music Business

 

Mots-Clefs

Amplis/Préamplis
60W Combo Transistors
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Tech 21
Numéro
G&C 186 Guide d’achat 1997

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La guitare des X-Men

2.  Un coupé qui en a

3.  Times are changing

4.  Retour aux fondamentaux

5.  Merci Steve !


Dans la même rubrique

28/10/2014 – His Marshjesty !!!

24/08/2014 – Taille XS Puissance XXL

31/01/2014 – Vibrator le retour

29/01/2014 – Sans comPlexis

28/01/2014 – Twangy