La prose de Judge Fredd
Vous êtes ici : Accueil » Bancs d’essais » Effets/Multieffets » Quand wah varie, c’est la Variwah

Akaï Variwah W1

Quand wah varie, c’est la Variwah

D septembre 1999     H 16:02     A Judge Fredd    


agrandir

Suite du passage en revue de la toute récente ligne de pédales d’effets Akaï, dont nous avons déjà testé les excellents Shred-O-Matic, Intelliphase et T1, avec la Variwah, une wah qui comme ses compagnes d’écurie tente de secouer un peu le cocotier en proposant un deux-en-un wah/auto wah qui va même un peu plus loin que ça.

Ici encore, on a affaire à un boîtier gris un poil terne, mais solide et bien campé sur ses quatre patins antidérapants, doté d’un pédalier ergonomique à l’action équilibrée.

Sur la droite, au-dessus du switch de mise en/hors service, on trouve six potentiomètres. Le premier, cranté, détermine le paramètre que contrôlera le pédalier, les cinq autres étant dévolus chacun à un de ces paramètres : profondeur, vitesse, offset qui joue sur le relâchement (release) de l’effet, touch sensitivity déterminant le seuil à partir duquel l’effet va se déclencher et attack time qui, en fait, gomme plus ou moins les attaques. Ce dispositif particulier permet de disposer soit d’une wah classique en positionnant le potard cranté sur pedal wah complètement à droite, soit d’une wah automatique à cinq paramètres dont quatre sont assignables au pédalier. A l’avant, la tranche du socle abrite entrée et sortie instrument ainsi que la prise pour l’alim externe 9V (fournie ?), la pédale acceptant aussi d’être alimentée par une pile dont le logement très pratique se trouve sous le socle.

Akaï Variwah W1

Zyvalawakîtü !

En mode wah classique, la W1 possède un range plus étendu que celui d’une Cry Baby par exemple, commençant plus grave et finissant plus aigu. Elle se montre très exploitable tant en blues qu’en rock mais aussi sur des sons très saturés pour lesquels son côté moderne et ses aigus présents font merveille façon metal ou indus. On regrette juste que la course de la pédale s’attarde insuffisamment sur les mids. En mode « auto-wah », les possibilités se multiplient d’où une fausse impression de complexité au premier contact. En réalité c’est très simple soit vous décidez de contrôler la profondeur de l’effet au pied pour varier sa couleur en temps réel, soit vous optez pour la vitesse, paramètre inattendu mais assez sympa qui joue un peu le même rôle que sur un chorus ou un phasing pour s’approcher justement du rendu de ce type d’effets. Lorsqu’on choisit d’affecter l’offset au pédalier, on joue sur le release c’est à dire la durée de la fin de vie du son traité, paramètre éminemment important dans le cas d’une wah automatique puisque dans ce temps de release, l’effet repasse par pas mal de fréquences plus ou moins outrées. Autant dire que ce réglage accentue ou minimise l’étrangeté du rendu et il est plutôt sympa de pouvoir agir dessus en direct. Enfin, le contrôle du réglage de sensibilité à l’attaque à partir du pédalier permet, si le potard correspondant est bien positionné, de muter l’effet en relevant le pédalier ou de bénéficier de deux seuils différents pour un son clair et un son saturé par exemple. A l’usage, on finit par être assez esbroufé par les possibilités de la Variwah : wah classique, et multiples wahs automatiques pouvant même singer certains effets de modulation avouez que l’engin est riche ! Cela étant, rien n’empêche de l’utiliser de manière plus sage comme wah/auto wah en s’interdisant d’agir sur les réglages de l’auto wah. Il suffit pour cela de basculer le potard cranté de pedal wah à sens et inversement. D’ailleurs, on regrette presque que ce potard ne soit pas plus doux et surmonté d’un capuchon caoutchouc pour le tourner au pied.

Encore une fois Akaï ne s’est pas contenté de copier ce qui existait et si le prix de l’engin vous refroidissait, pensez que la W1 est l’équivalent de deux voire trois pédales. Donc...


Autres infos
  • Beaucoup de possibilités, surtout en mode auto wah
  • Fabrication sérieuse
  • Réglage de vitesse original et bienvenu
  • Plusieurs pédales en une
  • Look terne
  • Prix indicatif : 1 095 F TTC env.
  • Distribution : Camac

 

Mots-Clefs

Effets
Wah wah
Type d’article
Banc d’essai
Marques
Akaï
Numéro
G&C 210
Type d’effet
Pédale

 

Plus sur le web


Rechercher

5 articles au hasard

1.  La Vendée fait de la télé

2.  La continuité dans le changement

3.  Ô korina !

4.  Avec lui, rien n’est interdit

5.  Un tout lampes « modèles »


Dans la même rubrique

23/04/2015 – La fuzz de 007

21/04/2015 – Parce qu’on n’est pas des moutons

22/12/2014 – I’ve got the six, gimme your nine !

27/10/2014 – Souveraine

21/06/2014 – Wacko Tango